Gabi Ashkenazi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gabi Ashkenazi
גבי אשכנזי
Illustration.
Gabi Ashkenazi
Fonctions
Ministre israélien des Affaires étrangères

(1 an et 27 jours)
Premier ministre Benyamin Netanyahou
Gouvernement Netanyahou V
Prédécesseur Israel Katz
Successeur Yaïr Lapid
Député à la Knesset

(1 an, 11 mois et 7 jours)
Élection 9 avril 2019
Réélection 17 septembre 2019
2 mars 2020
Législature 21e, 22e et 23e
Chef d'État-major d'Israël

(4 ans)
Prédécesseur Dan Haloutz
Successeur Benny Gantz
Biographie
Nom de naissance Gabriel Ashkenazi
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Hagor (Israël)
Nationalité Israélienne
Parti politique Bleu et blanc
Diplômé de Université de Haïfa
Université Harvard
Profession Militaire

Gabi Ashkenazi (en hébreu : גבי אשכנזי), né le à Hagor (en), est un militaire et homme politique israélien. De 2019 à 2021, il fait partie de la Knesset.

De 2007 à 2011, il est le 19e chef d'état-major de l'Armée israélienne, et de 2020 à 2021, ministre des Affaires étrangères.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gabi Ashkenazi est né dans le moshav Hagor en Israël d'un père bulgare survivant de la Shoah et d'une mère juive syrienne.

Il a obtenu un B.A. en sciences politiques à l'université de Haïfa et est diplômé de la Harvard Business School.

Le 21 janvier 2007, il est promu lieutenant général, et succède à Dan Haloutz comme chef d'état major de Tsahal. Le général de brigade Moshe Kaplinsky avait assuré l'intérim après la démission de Haloutz le 17 janvier 2007. Il prend sa retraite le 14 février 2011.

Ashkenazi fait ensuite une carrière politique et est en quatrième position de la liste de la coalition Bleu et blanc pour les élections législatives d'avril 2019[1].

Il est nommé ministre des Affaires étrangères pour une durée de 18 mois dans le gouvernement Netanyahou V[2].

Controverses[modifier | modifier le code]

Le 11 août 2010, il reconnaît auprès d'une commission d'enquête israélienne sa responsabilité dans les erreurs commises lors de l'abordage de la flottille pour Gaza[3], erreurs ayant conduit au lynchage des soldats israéliens de la Shayelet 13 sur le Mavi Marmara[4].

Selon une information non officielle, il se serait dit responsable de l'attaque informatique envers l'Iran, avec le virus Stuxnet, avant son départ à la retraite[5].

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations israéliennes[modifier | modifier le code]

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Raoul Wootliff, « United Gantz-Lapid party to be called ‘Blue and White’; no women in top 6 », The Times of Israel,
  2. « Gabi Ashkenazi, de chef de l'armée à patron de la diplomatie israélienne - Le Point », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  3. « Ashkenazi : L’opération contre la flottille pour Gaza était « mesurée et justifiée » », sur Les échos de Palestine, .
  4. https://www.haaretz.com/amp/1.5127050
  5. « Un général israélien affirme être le "père" de Stuxnet », Clubic, Olivier Robillart, 17 février 2011.
  6. (en) Judah Ari Gross, « US Army ‘surprises’ IDF chief with Legion of Merit medal : Chairman of Joint Chiefs of Staff gives Eisenkot award during honor guard ceremony in Washington », The Times of Israel,‎ (lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

Liens externes[modifier | modifier le code]