Gaëlle Nohant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nohant.
Gaëlle Nohant
Naissance
Paris, France
Activité principale
Écrivaine
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Gaëlle Nohant, née en à Paris, est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de Lettres, Gaëlle Nohant fait paraître en 2007 L'Ancre des rêves, un premier roman fantastique qui remporte le prix Encre Marine organisé par la Marine nationale. La suite, intitulée La Part des flammes et publiée en 2015[1], remporte la même année le prix du Livre France Bleu - Page des Libraires et le prix des Lecteurs du Livre de poche 2016. Entre deux paraît en 2010 L'Homme dérouté, un recueil de nouvelles.

Son troisième roman, Légende d'un dormeur éveillé (2017), édité par Héloïse d'Ormesson, est une évocation de la vie de l'écrivain Robert Desnos dans le Montparnasse artistique des Années folles jusqu'à l’Occupation de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est récompensé du Prix des libraires, que Delphine de Vigan remet à l'auteure en mai 2018 dans le salon du Centre national du livre[2].

Fin juin de la même année, elle signe dans ActuaLitté une tribune intitulée “Je vis de ma plume. Survis serait plus juste” alertant sur la précarité du métier de romancière et invitant le lectorat à relayer les hashtags des mouvements #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère lancés par la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse[3]. Quelques mois plus tard, dans le même magazine en ligne littéraire, elle adresse une lettre ouverte au corps professionnel des éditrices et éditeurs dans laquelle elle brosse un portrait chiffré inquiétant de la vie des auteurs et autrices, dont 8 000 d'entre eux vivraient en France sous le seuil de pauvreté. Elle finit sur cet appel :

Aidez-nous à obtenir un statut fiscal et social qui protégera les auteurs et la création littéraire en France. Réunissons-nous autour d’une table et réfléchissons honnêtement à ce qui ne tourne plus rond dans le système, aux moyens d’enrayer un cercle vicieux dont pâtissent tant d’acteurs de la chaîne du livre[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Prix des Lecteurs du Livre de poche 2016[5]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Delphine Peras, « Gaëlle Nohant: de capelines et d'épée », sur LExpress.fr, (consulté le 6 août 2017).
  2. « Gaëlle Nohant Prix des Libraires 2018 : Pour dire merci à tous », sur www.actualitte.com (consulté le 5 décembre 2018)
  3. Gaëlle Nohant, « Je vis de ma plume. Survis serait plus juste », ActuaLitté,‎ (lire en ligne)
  4. « Gaëlle Nohant : “Si les auteurs meurent, que deviennent les éditeurs ?” », sur www.actualitte.com (consulté le 5 décembre 2018)
  5. Marine Durand, « Les lecteurs du Livre de poche choisissent Gaëlle Nohant et Sophie Hénaff », sur Livres Hebdo, (consulté le 6 août 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]