Gaël Faye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faye.
Gaël Faye
Description de cette image, également commentée ci-après
Gaël Faye en concert lors du festival du Bout du Monde 2013.
Informations générales
Naissance (36 ans)
Bujumbura, Drapeau du Burundi Burundi
Activité principale Chanteur, rappeur, auteur-compositeur-interprète, poète
Activités annexes Écrivain
Genre musical Hip-hop, rap français, slam, soul, semba, rumba congolaise, sébéné
Années actives Depuis 2008
Labels Mercury Records
Site officiel gaelfaye.com

Gaël Faye, né le à Bujumbura au Burundi, est un chanteur, rappeur, auteur-compositeur-interprète et écrivain franco-rwandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Gaël Faye est né en 1982 à Bujumbura au Burundi d'une mère rwandaise et d'un père français[1].

En 1995, à l'âge de 13 ans, il fuit son pays natal pour la France après le déclenchement de la guerre civile au Burundi en 1993 et le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994[2].

Gaël Faye, qui passe son adolescence dans les Yvelines à Versailles, découvre le rap et le hip-hop[2]. Il trouve dans la musique un moyen d'extérioriser sa douleur de l’exil et de se reconstruire après la perte de ses repères [3].

Gaël Faye étudie au lycée Jules-Ferry à Versailles, puis dans une école de commerce, il obtient ensuite un master de finance et travaille à Londres durant deux ans pour un fonds d'investissement[4],[3]. Il quitte la cité de Londres pour se lancer dans l'écriture et la musique[5].

Depuis 2015, il vit à Kigali, la capitale du Rwanda, avec sa femme et leurs enfants[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Gaël Faye forme le groupe Milk Coffee and Sugar avec Edgar Sekloka[2]. Le duo sort un album en 2009 et est nommé « découverte » du Printemps de Bourges en 2011[3]. Edgar Sekloka décide de quitter le duo en 2015.

Pili Pili sur un croissant au beurre, le premier album solo de Gaël Faye, sort en 2013 sur le label Motown France.

Le disque est enregistré entre Paris et Bujumbura. Le chanteur angolais Bonga Kuenda est invité sur le titre Président. Pytshens Kambilo, Tumi Molekane et Ben l'Oncle Soul participent également à l'enregistrement.

Le disque est réalisé par le compositeur Guillaume Poncelet[5],[3].

Gaël Faye a reçu le Prix Charles-Cros des lycéens (2012-2014) de la nouvelle chanson francophone.

Un documentaire diffusé par France Ô, intitulé Quand deux fleuves se rencontrent, réalisé par Nicolas Bozino et Toumani Sangaré, retrace son parcours.

Gaël Faye a collaboré avec de nombreux artistes : Mulatu Astatke, Bonga Kuenda, Ben l’Oncle Soul, Saul Williams, Tumi Molekane, Guts, Patrice, Oxmo Puccino, Pauline Croze, Akua Naru, Nemir, Sly Johnson, Mamani Keïta, Beat Assailant, Flavia Coelho, Rocé, Hippocampe Fou, Blitz The Ambassador, Christophe Maé...

En août 2016, il publie chez Grasset un premier roman, partiellement de nature autobiographique, Petit Pays[7] bien accueilli selon les actualités littéraires[8]. Le livre remporte de nombreux prix en 2016, dont le Prix du roman Fnac[9],[10], le Prix du premier roman français[11], le prix Goncourt des lycéens[12],[13] et le prix du roman des étudiants France Culture-Télérama[14]. Le succès du livre permet à Gaël Faye de gagner en notoriété notamment avec l'emballement médiatique qu'il rencontre. Il va ainsi être invité sur le plateau d'On est pas couché le et va enchaîner les interviews et les séances de signatures [6]. En 2017 à l’occasion de la sortie en poche de son roman, il a débuté une tournée de lecture musicale d'une trentaine de dates à travers la France. Aux côtés du guitariste Samuel Kamanzi il a pu mêler la lecture et la musique [15].

Gaël Faye dévoile le Balade brésilienne, en featuring avec Flavia Coelho, un extrait de son second EP Des fleurs, prévu pour le de la même année[16].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • Petit Pays, roman, partiellement de nature autobiographique, Grasset, 2016[20] : dans ce livre Gaël Faye raconte la vie d'un enfant dans son pays natal, le Burundi, avec sa mère, son père et sa sœur. Le personnage du roman Gaby vit au Burundi avec sa famille. Sa mère est originaire du Rwanda. Petit à petit la guerre va s'installer dans son « petit pays » suite à des conflits politiques qui distinguent deux groupes : les Hutus et les Tutsis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maria Malagardis, « Gael Faye ce qui lui plaît », Libération,
  2. a b et c Marc Zisman, « Gaël Faye, rappeur tout en finesse », Télérama,
  3. a b c et d Ekia Badou, « Gael Faye: l’homme qui pimente le rap français », Slate Afrique,
  4. Hind Meddeb, « Gaël Faye, l'enfant de Bujumbura », France Info,
  5. a et b Marie-Catherine Mardi, « Gaël Faye, ce qui ne tue pas rend plus fort », RFI,
  6. a et b Maria Malagardis, « Gaël Faye, le paradis perdu à hauteur d’enfant », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Site de l'éditeur Grasset
  8. Site internet ActuaLitté
  9. Astrid de Larminat, « Gaël Faye, lauréat du prix du roman Fnac », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  10. Gael Faye remporte le prix du roman FNAC
  11. « Gaël Faye et Davide Enia, lauréats du prix du Premier roman 2016 », livreshebdo.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « Le prix Goncourt des lycéens 2016 attribué à Gaël Faye pour "Petit pays" », sur francetvinfo.fr, 17 novembre 2016,.
  13. « Le prix Goncourt des lycéens attribué à Gaël Faye », sur Le Soir, (consulté le 17 novembre 2016).
  14. « Gaël Faye reçoit le 4e Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama », sur www.livreshebdo.fr, (consulté le 13 décembre 2016).
  15. « Gaël Faye, emporté par la foule », Marianne,‎ (lire en ligne)
  16. Louis-Philippe Labrèche, « Balade brésilienne (avec Flavia Coelho) », sur Le Canal Auditif, (consulté le 24 octobre 2018).
  17. « La liste Goncourt / Le choix polonais 2016 a été attribué à Gaël Faye pour Petit pays (Grasset) », sur Académie Goncourt, .
  18. « Gaël Faye en lice pour le Goncourt », sur Le Parisien, (consulté le 26 octobre 2016).
  19. « Sept titres en lice pour le premier Prix Patrimoines », sur Livres Hebdo, .
  20. « Petit pays », sur Éditions Grasset (consulté le 30 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]