Aller au contenu

GN-z11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

GN-z11
Image illustrative de l’article GN-z11
La galaxie GN-z11 superposée à une image du relevé GOODS-Nord
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Grande Ourse[1]
Ascension droite (α) 12h 36m 25,46s[1]
Déclinaison (δ) +62° 14′ 31,4″ [1]
Décalage vers le rouge 11,1[2]

Localisation dans la constellation : Grande Ourse

(Voir situation dans la constellation : Grande Ourse)
Astrométrie
Distance ∼ 13,4 milliards d'a.l. (∼ 4,11 Gpc)
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie
Masse ~1 × 109 M
Liste des galaxies

GN-z11 était, à sa découverte en mars 2016, la plus lointaine et la plus ancienne galaxie connue dans l'univers observable[3]. Elle se situe dans la constellation de la Grande Ourse et se caractérise par un décalage vers le rouge photométrique (redshift) de 11,1, ce qui la place à une distance de 13,4 milliards d'années-lumière et à une distance comobile d'approximativement 32 milliards d'années-lumière de la Terre[4],[n 1].

Désignation[modifier | modifier le code]

Le nom de la galaxie est dérivé de sa localisation dans le relevé GOODS-Nord (GN) et la valeur de son décalage vers le rouge est particulièrement élevée (z = 11)[5]. GN-z11 est observée telle qu'elle était il y a 13,4 milliards d'années, soit 400 millions d'années après le Big Bang. Si la Terre avait existé à cette époque, elle s'en serait alors trouvée à une distance de 2,7 milliards d'années-lumière[n 2].

Découverte[modifier | modifier le code]

La galaxie GN-z11 a été identifiée par une équipe chargée de l'analyse des données issues du télescope spatial Hubble et du télescope spatial Spitzer dans le cadre du Great Observatories Origins Deep Survey-Nord (GOODS-Nord)[6],[7]. L'équipe de chercheurs a utilisé la caméra Wide Field Camera 3 de Hubble pour mesurer la distance de GN-z11 par spectroscopie. La découverte a été annoncée en mars 2016.

GN-z11 est plus ancienne d'environ 150 millions d'années que la précédente détentrice du record, EGSY8p7, située dans la constellation du Bouvier[5]. Elle est observée juste après le début de l'ère de réionisation[8].

En 2020, une nouvelle étude confirme que cette galaxie composée d'environ un milliard d'étoiles est bien la plus lointaine observée avec un décalage vers le rouge mesuré précisément à 10,957[9].

En 2024 est annoncé que la galaxie est le siège du plus ancien trou noir détecté à ce jour, à la suite d'observations menées avec le télescope James-Webb. Il est daté de 430 millions d'années après le Big Bang[10].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La galaxie est environ 25 fois plus petite que la nôtre, la Voie Lactée pour une masse 100 fois plus faible. Pourtant, les formations d'étoiles y sont 20 fois plus importantes, ce qui explique sa forte luminosité[11]. La galaxie est observée environ 40 millions d'années après la formation des premières étoiles, et présente un rythme de formation stellaire particulièrement élevé. L'existence même d'une galaxie aussi massive à une époque aussi précoce de l'univers est en contradiction avec les modèles actuels de formation des galaxies[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À première vue, une distance de 32 milliards d'années-lumière semble en dehors des limites de l'univers observable puisque l'âge de notre Univers est estimé à 13,8 milliards d'années environ et que la lumière parcourt une année-lumière par an. Cependant, à cause de l'expansion de l'Univers, la distance de 13,4 milliards d'années-lumière parcourue par la lumière depuis GN-z11 jusqu'à la Terre s'est étendue à une distance de 32 milliards d'années-lumière au cours des 13,4 milliards d'années qu'il a fallu à la lumière pour nous atteindre.
  2. d(t=témission) = d(aujourd'hui) / (z+1) = 32 milliards d'anées-lumières / (11+1) = 2,7 milliards d'années-lumière.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Hubble Team Breaks Cosmic Distance Record - Fast Facts », HubbleSite, (consulté le ).
  2. (en) P. A. Oesch, G. Brammer, P. van Dokkum et al., « A Remarkably Luminous Galaxy at z=11.1 Measured with Hubble Space Telescope Grism Spectroscopy », Astrophysical Journal,‎ (arXiv 1603.00461, lire en ligne [PDF]).
  3. (en) Irene Klotz, « Hubble Spies Most Distant, Oldest Galaxy Ever », Discovery News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Astronomers Spot Most Distant Galaxy—At Least For Now », sur Phenomena (consulté le ).
  5. a et b (en) « Hubble Team Breaks Cosmic Distance Record », sur NASA TV, (consulté le ).
  6. (en) « Hubble breaks cosmic distance record », sur SpaceTelescope.org, (consulté le ).
  7. (en) « Hubble Team Breaks Cosmic Distance Record - Full », sur HubbleSite.org, (consulté le ).
  8. a et b (en) Hubble ESA, Garching, Germany, « Most distant galaxy: Hubble breaks cosmic distance record », Astronomy Magazine, (consulté le ).
  9. « C'est confirmé, GN-Z11 est bien la galaxie la plus éloignée jamais observée par les chercheurs. », sur fredzone.org, (consulté le ).
  10. « Une équipe internationale d'astronomes a découvert le plus ancien trou noir de l'Univers », sur rtbf.be, (consulté le )
  11. (en) « GN-z11 : la galaxie la plus lointaine de l’Univers », sur cieletespace.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens connexes[modifier | modifier le code]