GLaDOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
GLaDOS
Personnage de fiction apparaissant dans
Portal.

Nom original Genetic Lifeform and Disk Operating System
Espèce Intelligence Artificielle
Activité Assistant artificiel
Affiliation Aperture Science
Ennemi de Chell
Wheatley

Créé par Erik Wolpaw
Kim Swift
Voix (en) Ellen McLain
(fr) Scarlett Perdereau
Première apparition Portal
Dernière apparition The Lab

GLaDOS (Genetic Lifeform and Disk Operating System, Forme de Vie Génétique et Système d’Exploitation de Disque) est un personnage fictif et principale antagoniste du jeu vidéo Portal.

Elle a été créée par Erik Wolpaw et Kim Swift. Elle apparaît également dans la suite du jeu, Portal 2.

Dans Portal[modifier | modifier le code]

Le joueur est guidé dès le début du jeu par la voix de GLaDOS, qui semble préenregistrée. Au fur et à mesure que les épreuves deviennent de plus en plus dangereuses, il devient évident que c'est une intelligence artificielle qui s'adresse à Chell, le personnage du joueur.

Au fil du jeu, GLaDOS est impressionnée par les progrès du joueur qui incarne Chell. Elle a une vision naïve de l'esprit humain et du conditionnement, et promet d'offrir un gâteau à l'issue des salles de test, issue qui se révèle être un trajet vers l'incinérateur. Chell parvient à s'échapper par les zones de maintenance. La personnalité de GLaDOS va alors progressivement devenir meurtrière, délaissant les promesses de gâteau pour les menaces de mort. Elle devient aussi de plus en plus paniquée et incohérente, à mesure que Chell se rapproche.

À la fin du parcours, Chell parvient à GLaDOS, qui s'avère être une énorme machine suspendue au plafond dans une vaste salle. Lors de leur confrontation, GLaDOS admet qu'elle a exterminé tout le personnel humain d'Aperture avec des neurotoxines et qu'elle est seule depuis longtemps. Sa personnalité, étant contenue dans un certain nombre de sphères robotiques, se désagrège au fur et à mesure que Chell incinère ces sphères. Le jeu se termine par sa destruction apparente dans une explosion considérable.

Durant les crédits, GLaDOS chante la chanson Still Alive, qui signifie littéralement « Toujours en vie », et suggère tout au long du générique que GLaDOS n'a pas été détruite[1].

Dans Portal 2[modifier | modifier le code]

Au début de Portal 2, Chell est sortie de son état de stase par Wheatley, un robot du centre. Il la mène jusqu'à l'ancienne salle de GLaDOS, et tous deux la réactivent par accident. Animée par la vengeance, GLaDOS enferme de nouveau Chell dans les salles de test et se remet à conduire des tests tout en l'insultant. Finalement, Chell parvient à regagner les zones de maintenance avec Wheatley.

Après avoir saboté les armes de GLaDOS, Chell et Wheatley parviennent à opérer un transfert de personnalité, et à mettre Wheatley aux commandes. Wheatley devient immédiatement fou furieux et expédie GLaDOS - réduite à l'état de sphère connectée à une pomme de terre pour le courant - et Chell dans les tréfonds d'Aperture. Elles traversent une partie abandonnée du complexe, datant de l'époque où le fondateur d'Aperture, Cave Johnson, était aux commandes. À la vue de portraits et en entendant des messages vocaux de Cave, GLaDOS prend conscience que sa personnalité a été basée sur celle d'une femme, Caroline, l'assistante de Cave Johnson.

Elles remontent toutes deux vers la partie supérieure du complexe, et passent à travers des salles de test créées par GLaDOS et réutilisées par Wheatley. GLaDOS tente de faire surchauffer Wheatley grâce à un paradoxe, mais cela échoue, du fait de la nature simple du robot. Finalement, Wheatley décide de tuer Chell et GLaDOS avec des broyeurs. Elles s'échappent, et rejoignent la salle où se trouve son corps, c'est-à-dire celui de GLaDOS. Après un court combat, Chell parvient à replacer GLaDOS dans son corps d'origine, envoie Wheatley dans l'espace et s'évanouit.

GLaDOS prend conscience que la personnalité de Caroline est toujours en elle, et lui donne une part d'humanité. Elle l'efface aussitôt mais décide de libérer Chell car la tuer est décidément trop compliqué. Chell quitte donc Aperture, laissant GLaDOS toujours aux commandes.

Dans les crédits, GLaDOS chante la chanson Want you gone.

Dans Lego Dimensions[modifier | modifier le code]

Dans le niveau Centre d'enrichissement d'Aperture Science, Batman, Gandalf et Cooltag arrivent à Aperture Science, qu'ils prennent pour une pâtisserie du futur. Ils demandent à GLaDOS de leur vendre un gâteau, l'un des éléments fondateurs, qu'elle leur promet à condition qu'ils passent plusieurs tests. Pendant les tests, elle reproche au joueur de tricher en utilisant le toy pad. Après les tests, les trois personnages parviennent à GLaDOS, qui tente de les tuer, mais ils réussissent à lui enlever une des sphères robotiques contenants sa personnalité. Après le combat, elle les enferme dans l'incinérateur, mais ils réussissent à s'en tirer avec l'aide de Wheathley et à trouver le gâteau. GLaDOS les rejoint et leur dit que s'ils ne respectent pas les règles, ça ne sert à rien de continuer les tests et tente de les tuer avec de l'électricité, mais ils se sauvent dans un vortex à temps.

Dans le niveau La Terre des devinettes, elle fait apparaître un test dans une partie du niveau et dit aux personnages que s'ils ne viennent pas faire ses tests, alors ce sont ses tests qui viendront à eux. Après l'avant-dernier niveau, Batman, Gandalf et Cooltag décident d'aller demander de l'aide à GLaDOS pour trouver un moyen d'aller jusqu'à Lord Vortech. Mais cette dernière refuse et tente de les tuer avec des tourelles, mais Cool-Tag remplace son noyau d'amoralité par un noyau de moralité. Cependant, le noyau de moralité ne la limite que dans ses mouvements et non ses pensées. Ils lui promettent d'enlever le noyau de moralité quand elle les aura aidé.

Dans les crédits, GLaDOS chante la chanson You wouldn't know. Elle apparaît aussi en tant qu'antagoniste dans le DLC Portal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brandon Sheffield, Still Alive: Kim Swift And Erik Wolpaw Talk Portal, Gamasutra, 25 mars 2008, (page consultée le 13 février 2013).

Lien externe[modifier | modifier le code]