Géraud Réveilhac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géraud François Gustave Réveilhac
Naissance
Aurillac, Cantal
Décès (à 86 ans)
Savenay
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Commandement 42e brigade d'infanterie, 119e brigade d'infanterie de réserve
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Commandeur de la légion d'Honneur

Géraud François Gustave Réveilhac ( à Aurillac - à Savenay[1]) est un militaire français élevé au grade de général de brigade le 21 décembre 1909[1], commandant la 42e brigade d'infanterie, il porte alors les insignes de commandeur de la Légion d'honneur. Il est le fils de l'épicier Robert Réveilhac et de Marguerite Redon[2].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, il commande la 119e brigade d'infanterie de réserve de la 60e division d'infanterie, du général Joppé[3] qu'il remplace, le 25 septembre 1914 à la tête de la division, après la première bataille de la Marne.

Le général Réveilhac remettant la médaille militaire au soldat Derrien qui sauva la vie d'un officier
(publié dans la revue Le Pays de France, no 27, 22 avril 1915).

Officier montrant un total mépris de la vie de ses hommes[4], en février 1915, il donne l'ordre à l'artillerie de tirer sur une tranchée française. Fort heureusement, le colonel d'artillerie Bérubé refuse d'obéir sans un ordre écrit. Il ordonne, aussi, la reprise d'une attaque car le pourcentage des pertes admissibles n'avait pas été atteint. Sa personnalité cruelle a été représentée dans le personnage du général Paul Mireau, auquel s'oppose l'officier interprété par Kirk Douglas, dans le film Les Sentiers de la gloire, réalisé par Stanley Kubrick. Le général Réveilhac ne sera jamais inquiété grâce à la loi d'amnistie, votée en 1919[5].

À la fin de la guerre, le général de division Réveilhac est fait grand officier de la Légion d'honneur[4] ; il meurt dans son lit en 1937[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Annuaire militaire de 1913 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 août 2014), sur web.genealogie.free.fr.
  2. Acte de naissance de Géraud François Gustave Réveilhac (mairie d'Aurillac - acte daté du 18 février 1851).
  3. général de division Maurice Joppé (29 novembre 1852-4 janvier 1927).
  4. a et b Roger Monclin, Les Damnés de la guerre - Les crimes de la justice militaire (1914-1918), Paris, Mignolet & Storz, 1934.
  5. Les fusillés de l'Aube, L'Express (consulté le 12 juin 2016]
  6. « Press: Paris Muckraker », article sur Le Crapouillot, Time Magazine, 2 décembre 1935, sur www.time.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]