Gérard Zwang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérard Zwang
Naissance (87 ans)
Paris
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession

Gérard Zwang, né à Paris le est un chirurgien-urologue français, élève du professeur Léger et du professeur Aboulker, auteur d'ouvrages consacrés à la sexologie, dont Le Sexe de la femme, qui eurent un certain écho dans les médias durant les années 1970. Il est l'un des fondateurs de la Société française de sexologie clinique.

Sexologue engagé, il milite contre l'excision et la circoncision, après avoir milité pour la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Il a notamment fait partie du comité de rédaction d'Union.

Passionné de musique classique, Gérard Zwang est l'auteur de plusieurs livres sur la musique, les compositeurs, les pianistes, les chanteurs dont Les Mémoires d'une chanteuse française basé sur ses entretiens en 1975 avec la chanteuse lyrique Madeleine Grey.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Zwang fut nommé interne des hôpitaux de Paris en 1956 et chef de clinique chirurgicale à la Faculté de Médecine de Paris en 1962. Il s'installa en Seine-et-Marne en 1965. Il pratiqua la chirurgie viscérale et l'urologie.

Son premier ouvrage publié, Le Sexe de la femme (1967), rétablit de façon scientifique l'anatomie et la physiologie des organes génitaux féminins, un chapitre qui a longtemps donné lieu à une iconographie et une interprétation biologique erronées. Basé sur des documents photographiques démonstratifs, son Atlas du sexe de la femme illustre le texte publié en 1967: 1re description anatomique exacte (et donc rejoignant l'expression poétique) de l'origine du monde[1]. Cet ouvrage fondamental figure désormais dans la bibliothèque du Musée de l'Homme.

Dans le même temps, Gérard Zwang a participé activement à l'élucidation étiologique et au traitement des troubles de l'érection. Quoique rédigé au début des années 1970, son livre intitulé La fonction érotique constitue, aujourd'hui encore, une référence incontournable en matière de sexologie.

L'étude du comportement sexuel l'a conduit à une vision scientifique plus large des différents comportements humains (éthologie), envisagés sous l'angle de la biologie et de la paléo-anthropologie.

Il est le président d'honneur de l'Association contre la Mutilation des Enfants[2] et a participé à la première conférence de presse dénonçant les mutilations sexuelles féminines (clitoridectomie et infibulation) à Genève en 1977 sous les auspices de Terre des hommes en compagnie de Benoîte Groult. Il a également participé au 4e Symposium international sur les mutilations sexuelles, du 9 au 11 août 1996 à l'Université de Lausanne, organisé par l'association Nocirc ainsi qu'aux Rencontres internationales « Procréation et droits de l'enfant » tenues à Marseille du 16 au 18 septembre 2003 sous l'égide de l'Observatoire international du droit de la bioéthique et de la médecine.

Par ailleurs, il est compositeur (inscrit à la SACEM), instrumentiste (violon, piano et orgue) et critique. Il possède l'oreille absolue et fait partie du Groupement des écrivains médecins. Grand amateur de Mozart, il a toujours manifesté son hostilité à l'égard du style baroque « enfreignant » le diapason, et « infligé » selon ses termes, aux compositeurs fondateurs du premier classicisme occidental (Bach, Rameau, Haendel, Vivaldi, Purcell, etc.).

Il a été « croqué » par Pierre Desproges dans Le Tribunal des flagrants délires. Il est parfois considéré comme un proche de la Nouvelle Droite car il écrit de temps à autre dans Éléments[réf. souhaitée]. Marqué par ses critiques du monothéisme, du freudisme et du marxisme, c'est en fait un libéral convaincu, comme en témoignent ses ouvrages d'éthologie (Les Comportements humains)[3].

Marié à sept reprises, il est père de cinq enfants.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Sexe de la femme, La jeune Parque, 1967, La Musardine, 1996
  • La Fonction érotique, Robert Laffont, 1972. Nouvelle version en 1997: La Nouvelle Fonction érotique, Ramsay.
  • Lettre ouverte aux mal baisants, éditions Albin Michel, 1975
  • « Les impuissances masculines d'origine artérielle » Tribune Médicale, no 303, 1975
  • Abrégé de sexologie, Éditions Masson, 1976
  • A contre-bruit, Simoens, 1977
  • La Statue de Freud, Robert Laffont, 1985
  • Guide pratique des cantates de Johann Sebastian Bach (avec Philippe Zwang), Robert Laffont, 1987, L'Harmattan, 2007
  • Pathologie sexuelle, Maloine, 1990, Prix du Medec
  • Fausses nouvelles et histoires vraies, Les éditions du Panthéon, 1993
  • Histoire des peines de sexe, Maloine, 1994
  • Le Diapason, Sauramps médical, 1998
  • Les comportements humains, Masson, 2000, reprint Sauramps médical : Biologie et comportements humains, 2009
  • Atlas du sexe de la femme, La Musardine, 2001
  • Éloge du con : Défense et illustration du sexe féminin, La Musardine, 2001
  • Aux origines de la sexualité humaine, PUF, Hors collection, 2002
  • Mémoires d'une chanteuse française - La vie et les amours de Madeleine Grey (1896-1979), L'Harmattan, 2008
  • Touche pas à mon sexe, Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, 2012
  • Touche pas à mon sexe !, réédition, L'Harmattan, 2015
  • Le sexe des femmes, Éditions Universitaires Européennes, octobre 2016

Récompenses et prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]