Gérard Simon (syndicaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gérard Simon (SNALC))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon.
image illustrant le syndicalisme image illustrant l’éducation
image illustrant un homme politique image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant le syndicalisme, l’éducation et un homme politique français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gérard Simon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conseiller régional
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (88 ans)
Nationalité
Activité

Gérard Simon, né le à Sainte-Marguerite-sur-Duclair (Seine-Maritime), est un professeur, un syndicaliste et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien étudiant de l'École supérieure de commerce de Rouen puis de l'université de Caen, professeur certifié[1] puis agrégé d'anglais, il est affecté au lycée Fontenelle de Rouen jusqu'en 1964 puis, de 1964 à 1988, au lycée Corneille de Rouen.

En 1977-1978, il participe à la 30e session de l'Institut des hautes études de défense nationale.

De 1964 à 1966, il est secrétaire de la section académique du SNALC de Rouen et vice-président du SNALC. De 1966 à 1980, il est président national du SNALC. Sous sa direction le syndicat a connu une forte progression aux élections professionnelles et une augmentation importante du nombre de ses adhérents. Il a pris position contre mai 68 et le collège unique (1975). Gérard Simon est également conseiller de l'Enseignement général et technique et membre du Conseil supérieur de l'Éducation de 1970 à 1981, membre de la Commission de développement économique régional de Haute-Normandie puis vice-président du Comité économique et social de Haute-Normandie de 1968 à 1978.

Gérard Simon a ensuite été élu conseiller général (Indépendant divers droite) de 1982 à 2004, conseiller régional de Haute-Normandie de 1986 à 1992, président de commission puis vice-président du conseil général de la Seine-Maritime de 2001 à 2004[2]. Il s'est prononcé en faveur de la réunification des deux régions normandes[3].

Capitaine de frégate de réserve, il est officier de l'Ordre national du Mérite au titre du Ministère de la Défense et a reçu la médaille des services militaires volontaires, échelon argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]