Gérard Montassier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montassier.

Gérard Montassier (né en 1937) est un essayiste et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un ingénieur, né le à Bône, en Algérie[1], Gérard Montassier est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (section Service public, promotion 1960)[2], agrégé de lettres classiques[3] et ancien élève de l'École nationale d'administration (promotion Marcel-Proust, 1967)[4].

Après avoir été professeur de lettres classiques au lycée de Saint-Quentin, secrétaire des Affaires étrangères, secrétaire général du Fonds d'intervention culturel[5] puis conseiller des ministres de la Culture Jacques Duhamel puis Michel Guy (dont il sera le directeur de cabinet) il fait carrière dans la diplomatie[4],[6]. Il sera nommé ministre plénipotentiaire en 1990[4].

Membre de l'Union pour la démocratie française, il préside sa fédération de Charente de 1977 à 1981[4]. Dans le même temps, divorcé, il se remarie avec Valérie-Anne Giscard d'Estaing[4], rencontrée au cabinet du ministre de la Culture[7]. En , candidat sous les couleurs de l'UDF, il est battu aux élections dans le canton de Segonzac[8]. En 1981, sa candidature aux législatives est invalidée à cause de l'« enregistrement tardif » de son suppléant, Christian du Manoir[9]. Pro-européen, il a également fondé la Fondation internationale pour une histoire de la civilisation européenne — dite Fondation de la civilisation européenne — en 1994, qu'il préside depuis[4].

Après avoir animé pendant deux ans un journal intitulé La Charente[4], il crée en 2013 une Confrérie du cognac[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Dir., Le Fait culturel, Paris, Fayard, , 447 p. (ISBN 2-213-00788-8).
  • « François-Marie Arouet » (pseud.) (préf. Jean-Claude Simoën), Le 14 juillet 1989, Paris, Le Pré-aux-Clercs, , 221 p. (ISBN 2-7144-1556-3).
  • Les Premiers Feux du plaisir : roman, Paris, Albin Michel, , X + 328 p. (ISBN 2-226-03915-5).
  • Les Nouveaux Conquérants : la France réconciliée, Paris, Plon, , 189 p. (ISBN 2-259-02060-7).
  • L'Europe, cette inconnue, Étrépilly, Presses du village, , 255 p. (ISBN 978-2-914700-37-5).
  • Mazarin : l'étranger qui a fait la France, Paris, Perrin, , 376 p. (ISBN 978-2-262-04148-9).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Manach et Michel Sementéry (préf. Guy Coutant de Saisseval), La Descendance de Charles X, roi de France, Paris, Christian, , 389 p. (ISBN 2-86496-068-0), p. 216.
  2. « Gérard Montassier », sur sciences-po.asso.fr.
  3. Notice BnF.
  4. a b c d e f et g Ivan Drapeau, « L'Europe au cœur, plus Touzac », sur charentelibre.fr, .
  5. « M. Montassier directeur du cabinet du secrétaire d'État à la culture », sur lemonde.fr, .
  6. « Gérard Montassier », sur cercle-k2.fr.
  7. « Valérie-Anne : la cuisinière », Les Dossiers du Canard,‎ , p. 82-83.
  8. Loïc Hervouet, « Gérard Montassier ou le gendre en campagne », sur lemonde.fr, .
  9. Loïc Hervouet, « En Charente la candidature de M. Montassier est irrecevable », sur lemonde.fr, .
  10. S. C., « Les gardiens du cognac », sur sudouest.fr, .

Liens externes[modifier | modifier le code]