Gérard Leclerc (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gérard Leclerc.
Gérard Leclerc
Description de cette image, également commentée ci-après

Gérard Leclerc dans son bureau à LCP (2010).

Naissance (63 ans)
Drapeau de la France Neuilly-sur-Seine
Diplôme
Profession
journaliste et écrivain
Conjoint
Famille
Julien Clerc (demi-frère)
Antoine, Mathieu et Charlotte Leclerc (enfants)

Gérard Leclerc, né le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est un journaliste français de radio et de télévision.

Après avoir notamment travaillé pendant une vingtaine d'années à France 2, il est nommé en mai 2009 président de la chaîne parlementaire de l'Assemblée nationale LCP.

Études[modifier | modifier le code]

Gérard Leclerc effectue ses études secondaires au lycée Lakanal de Sceaux. Après son baccalauréat, il étudie l’histoire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où il sera successivement diplômé d’une licence, d'une maîtrise, puis d’un DEA (1970-1975).

Il entre ensuite à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences-Po Paris)[1] dont il est diplômé en 1976. Il a été également Maître de conférences à l'IEP pendant deux ans.

Début à la radio[modifier | modifier le code]

Après un stage au Monde, Gérard Leclerc commence sa carrière en juin 1978 à la radio Europe 1 comme rédacteur-reporter, puis journaliste au service économique.

Après 7 ans à Europe 1, il est nommé chef du service économique de la radio RMC en janvier 1985.

France Télévisions[modifier | modifier le code]

En juillet 1985, il est recruté comme chef adjoint, puis chef du service économique à Antenne 2. Il y occupera ensuite différentes fonctions : éditorialiste, grand reporter à Riyad et Koweït pendant la Deuxième Guerre du Golfe (1991), présentateur joker des journaux télévisés du 13 h et du 20 h.

En 1992 et jusqu’en 1997, il est rédacteur en chef de Télématin présenté par William Leymergie et présentateur de la séquence Les 4 Vérités.

En 1997, il devient directeur adjoint de la rédaction de France 2.

En 1998, il est rédacteur en chef, responsable du service politique, économique et social. Éditorialiste politique, il organise la couverture des différentes élections (municipales, régionales, européennes, présidentielle) et participe aux émissions Questions ouvertes et 100 minutes pour convaincre.

À l'arrivée d'Arlette Chabot comme directrice de la rédaction, il perd en juillet 2004 ses fonctions et se consacre à la réalisation d'une série documentaire En 2 mots (5 x 52 minutes) avec Florence Muracciole qui décrypte les discours des candidats à l'élection présidentielle française de 2007. Cette série est diffusée sur France 5.

En janvier 2007, il intègre la rédaction de France 3 en tant que rédacteur en chef, responsable du service économique et social puis prend également en août 2007 la direction du service politique de la chaîne.

LCP[modifier | modifier le code]

En , il est nommé président de la chaîne parlementaire LCP, chaine de télévision de l'Assemblée nationale[2] par Bernard Accoyer[3]. Il succède ainsi à Richard Michel en poste depuis 2003.

Pour sa première rentrée télévisuelle, il rénove la grille des programmes en créant notamment trois nouvelles tranches d’informations (Politique Matin, LCP 13 h et LCP INFO à 20 h 30). Début 2010, il donne pour objectif à LCP de devenir un média global.

Candidat à sa propre succession à la présidence de LCP en 2015[4], c'est finalement Marie-Ève Malouines qui est nommée le 6 mai pour lui succéder[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Gérard Leclerc est l’auteur de six livres :

Vie privée[modifier | modifier le code]

Demi-frère du chanteur Julien Clerc, Gérard Leclerc est marié depuis 1981 avec l'animatrice de radio Julie Leclerc rencontrée à Europe 1[1]. Il est père de trois enfants, deux garcons nés en 1982, et une fille née en 1987.

Passionné d'aviation, Gérard Leclerc est titulaire d'une licence de pilote privé. Il possède également son propre vignoble dans le Saumurois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Béatrice Gurrey, « Le chef des enfants », sur Le Monde,‎
  2. (fr) « Gérard Leclerc nommé président de LCP », Le Figaro,
  3. « Affaire Hortefeux : pataquès sur l'origine de la vidéo» de Régis Soubrouillard pour Marianne2.fr le 11 septembre 2009
  4. « LCP : le mail malencontreux d’Haziza », sur le site du journal Politis,‎ (consulté le 13 mars 2015).
  5. « Marie-Eve Malouines, figure de France Info, prend la tête de la chaîne LCP », sur le site du journal Le Monde,‎ (consulté le 7 mai 2015).