Gérard Lecha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérard Lecha
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité

Gérard Lecha est le nom de plume d'un écrivain et universitaire libertaire français né en 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en psychologie sociale et en sociologie de la connaissance, il enseigne à l'Institut du Travail et comme contractuel à l'Université François Rabelais de Tours. Il est également directeur de travaux dans le cadre de la Commission scientifique et pédagogique de l'Institut d'études mondialiste à Paris. Il a pris sa retraite en 2009.

C'est à Tours en 1963 que le plasticien Yves Boulay lui fait rencontrer Michel-Georges Micberth et qu'il adhère à la Jeune Force poétique française.

Ayant réussi à fondre les trois intérêts qu'il porte à la littérature, la psychologie et la sociologie, il est devenu spécialiste de Han Ryner à qui il a consacré une thèse de lettres modernes, Han Ryner ou la pensée sociale d'un individualiste du début du siècle.

Il collabore régulièrement à la presse libertaire : Le Réfractaire de May Picqueray, Le Monde libertaire, Le Libertaire[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Les Mandolines aux murènes, Presses JFPF, 1965.
  • Paraboles pour un lendemain, Presses JFPF, 1966.
  • Autobusiaque 00, Création Éditions libres, 1983.
  • L'Itinéraire du Petit Enfant.
Théâtre
  • Sisyphe party ou la Preuve par neuf, Saynète pour grands enfants, 1963.
  • Toute la folie du monde ou ainsi ploum pidabim soit-il, recto verso, Sotie aotobusiaque, 1973.
Essais
  • Micberth et la pseudomicrocaulie, La Mémoire Lige, 1973.
  • Réflexions au masculin sur la très édifiante histoire de Marie-Andrée Marion, femme violée, Vrac, 1981.
  • Cinq milliards d'otages, Les Lettres Libres et Vrac, 1981.
  • Le Petit Montmartre tourangeau, L'Harmattan, 1988.
  • Micberth et le théâtre en question, Res Universis, 1990.
  • Autopsie d'un procès..., Est, Samuel Tastet éditeur, 1990.
  • Le collectif contre la venue du Pape à Tours : une démarche citoyenne, préface de Georges Jean, Acratie, 1998.
  • Les Jeunes et la politique : approches psychosociologiques de la conscience politique des jeunes, illustrations de Paul Nicolleau, Éditions libertaires, 2004.
  • Avec Jean-Luc Richelle, Eugène Bizeau, vigneron, poète, libertaire, La Cause du poulailler, 2015.
Chroniques pamphlétaires

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Maricourt, Histoire de la littérature libertaire en France, Albin Michel, 1990, page 135.