Gérard Crombac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gérard Crombac
Image illustrative de l’article Gérard Crombac
Gérard Crombac en 1976 à Monaco.

Surnom Jabby
Naissance
Zurich
Décès (à 76 ans)
16e arrondissement de Paris
Nationalité Suisse
Profession Journaliste, pilote automobile
Spécialité automobile
Médias actuels
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Média Presse écrite
Fonction principale Journaliste-essayeur à Sport Auto

Gérard Crombac, surnommé « Jabby », né le à Zurich et mort le à Paris 16e[1], est un journaliste suisse spécialisé dans la compétition automobile.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Crombac assiste à son premier Grand Prix en 1936 (Grand Prix de France à l'autodrome de Linas-Montlhéry) et couvre son premier Grand Prix en tant que journaliste, le Grand Prix de Suisse, en 1948. En 1949, alors qu'il est mécanicien de Raymond Sommer, il rencontre, en Angleterre, Gregor Grant, le rédacteur du magazine auto The light car qui deviendra Autosport. Jabby devient alors le correspondant continental du magazine anglais.

En 1954, il achète la Lotus MK VI personnelle de Colin Chapman et court avec elle de 1954 à 1958 où, se considérant comme un mauvais pilote, il arrête alors sa carrière. Entretemps, il est devenu ami avec de nombreux pilotes ; ami intime de Jim Clark qu'il rencontra aux 24 Heures du Mans 1959[2], avec lequel il partage un appartement à Paris, il devient manager de Jo Schlesser et de Harry Schell par le biais de l'agence Inter Auto-Courses, fondée avec Jean Lucas. Gérard s'essaie au motonautisme en 1958 et termine second du Grand Prix motonautique de Monaco.

En 1961, il quitte l'entreprise Prisunic pour fonder son magazine sur la course automobile. Avec Jean Lucas, il tente, sans succès, d'acheter Moteurs, dont Lucas était un des fondateurs. Ils fondent Sport Auto l'année suivante. Il reste rédacteur en chef de son magazine jusqu'en 1989 puis cède sa place pour rédiger exclusivement ses « Carnets de route » qui racontent chaque mois le déroulement d'un week-end de Grand Prix et les à-côtés de la Formule 1. Sport Auto est racheté par le groupe Emap France en 1994. Parallèlement, Gérard Crombac collabore avec le magazine japonais Car Graphic où il tient la chronique « Jabby's Column ».

En , il participe à la naissance du nouveau magazine entièrement consacré à la Formule 1 Formula 1 magazine (qui devient F1i Magazine en ), dirigé par le journaliste sportif belge Pierre van Vliet. Il y écrit successivement les chroniques « Avis d'expert », « Souvenirs », « Il était une fois » et « Intemporel ».

Au long de sa carrière, il écrit plusieurs ouvrages relatifs au sport automobile et un consacré à la Lotus Esprit.

Début 2005, Gérard Crombac, affaibli par plusieurs crises cardiaques et sentant sa fin proche, se défait de sa collection de voitures particulières (notamment des Lotus). Sa dernière chronique paraît dans le no 36 de F1i Magazine en novembre 2005. Elle s'intitule « Filer à l'anglaise... »

Jabby partageait sa vie entre son appartement de la rue de Passy à Paris, "Brands-Hatch", sa résidence de D'Huison-Longueville et Cogolin. Comme il l'avait souhaité, ses cendres sont dispersées en Mer Méditerranée, au large de Port Grimaud où il a vécu ses dernières années[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Mans - Les 24 heures Matra, Paris, Solar Editeur, 1972
  • Grands prix dans le secret des stands, Paris, Solar Editeur, 1973
  • Colin Chapman the Man and his Cars, Patrick Stephens Ltd, 1986 (réédité en 2001 et édité en Français par les PUF : L'épopée Lotus en Formule 1)
  • Turbine Grand prix - Automobilia, 1989
  • Lotus Esprit - Automobilia, 1991 (ISBN 978-2-726883-36-5)
  • Les années Fangio 1950 - 1955, Antony, ETAI, 1999, (ISBN 978-8-885880-02-3)
  • Gérard Crombac, Gérard "Jabby" Crombac en première ligne : mes 578 Grands Prix de Formule 1, Arcueil, Anthèse, , 383 p. (ISBN 978-2-912257-36-9, BNF 41382893)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. « Gerard Crombac », sur free.fr (consulté le ).
  3. « Après la disparition de Gérard Crombac », sur Autonewsinfo (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]