Gérard Chauvy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chauvy.
Gérard Chauvy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Gérard Chauvy, né le [1], est un journaliste français.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages qui concernent aussi bien l'histoire de Lyon, sa ville natale, que l'époque contemporaine. Il collabore régulièrement au Progrès et publie dans la revue Historia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son livre Aubrac, Lyon 1943 a suscité une vaste polémique. En relevant les nombreuses contradictions qui traversent les témoignages successifs de Raymond et Lucie Aubrac, il sous-entend que Raymond Aubrac a trahi la cause de la Résistance. Il s'appuie notamment sur les accusations portées par Klaus Barbie, qui a prétendu que Raymond Aubrac ayant travaillé pour ses services, aurait provoqué l'arrestation de Jean Moulin le 21 juin 1943. Daniel Cordier, ancien résistant, estime que « Chauvy apporte un éclairage déséquilibré, donc biaisé, sur cette affaire », tout en affirmant que son ouvrage est le fruit d'« un remarquable travail de chercheur[2] ».

Lors de la parution de cet ouvrage, dix-neuf résistants ont fait publier, dans L'Événement du jeudi, un appel intitulé « Nous n’acceptons pas[3]... ». Selon Lucie Aubrac : « Une nouvelle fois, on essaie de salir la Résistance. On voit bien à qui tout cela profite [4]! » Le couple célèbre de résistants a poursuivi Chauvy en justice, qui a été condamné pour « diffamation publique » par le Tribunal de grande instance de Paris, le 2 avril 1998[5].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les archives de la police scientifique française, Hors Collection, 2013
  • Hitler, le pouvoir et l'argent, Ixelles éditions, 2013
  • Histoire sombre de la Milice, Ixelles éditions, 2012
  • Le Drame de l'Armée française, Flammarion, 2010.
  • Lyon. Les années 50, Éditions La Taillanderie, 2006.
  • Lyon. Les années 60, Éditions La Taillanderie, 2005.
  • Lyon criminel. Cent ans de crimes à Lyon, Éditions des Traboules, 2005.
  • Lyon, 1940-1947. L'Occupation, la Libération, l'épuration, Perrin, 2004.
  • Lyon. Les années 40, Éditions La Taillanderie, 2004.
  • avec Guillaume Long (préface de Raymond Barre), Montchat. Regards sur l'histoire d'un quartier lyonnais, des origines à nos jours, Bellier, 2004.
  • Les Acquittés de Vichy. Non-lieux et acquittements pour faits de résistance dans les procès de la Libération, Perrin, 2003.
  • Lyon disparu, Éditions lyonnaises, 2003.
  • Vichy en haute cour, Perrin, 2002.
  • La Croix-Rouge dans la guerre, 1935-1947, Flammarion, 2000.
  • La Malle sanglante, Fleuve noir, 1998.
  • Aubrac, Lyon 1943, Albin Michel, 1997.
  • Édouard Herriot (1872-1957) et le radicalisme triomphant, Éditions lyonnaises, 1996.
  • Lyon, 40-44, Payot, 1993.
  • Histoire secrète de l'Occupation, Payot, 1991.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chauvy, Gérard (1952-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 80208-frfre (consulté le 17 mars 2018)
  2. Olivier Wieviorka (entretien avec Daniel Cordier), « En tant que camarade des Aubrac, je souhaiterais qu'ils s'expliquent », Libération, 8 avril 1997.
  3. Jean Morawski, « Affaire Aubrac-Chauvy : Histoire ou (et) diffamation ? », L'Humanité, 12 février 1998.
  4. Éric Conan, « Aubrac : le passé revisité », L'Express, 27 février 1997.
  5. Les juges de la 17e chambre correctionnelle ont retenu contre Gérard Chauvy les griefs d’avoir manqué aux règles de la méthode historique et d’avoir perdu de vue la « responsabilité sociale de l’historien ». Daniel Bensaïd, « D’un ton judiciaire adopté aujourd’hui en histoire », 2000. Voir aussi le communiqué du greffier dans l'affaire Chauvy.

Liens externes[modifier | modifier le code]