Gérard Bonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnet et Gérard Bonnet (homonymie).

Gérard Bonnet
Illustration.
Fonctions
Président du conseil général de la Corrèze

(2 ans, 10 mois et 8 jours)
Prédécesseur François Hollande
Successeur Pascal Coste
1er vice-président du conseil général de Corrèze

(1 an, 1 mois et 24 jours)
Président François Hollande
Prédécesseur René Teulade
Successeur Bernard Combes
Conseiller départemental de la Corrèze

(4 ans, 6 mois et 4 jours)
Avec Pascale Boissieras
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de l'Yssandonnais
Prédécesseur canton créé
Successeur Christian Bouzon
Conseiller général de la Corrèze

(11 ans et 5 jours)
Élection 28 mars 2004
Réélection 20 mars 2011
Circonscription Canton d'Ayen
Prédécesseur Jacques Lagrave
Successeur canton supprimé
Maire de Brandonnet

(5 ans, 11 mois et 20 jours)
Élection 20 mars 1977
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Brandonnet (Aveyron)
Date de décès (à 72 ans)
Nature du décès Cancer
Sépulture Brandonnet (France)
Nationalité Français
Parti politique PS[1]

Gérard Bonnet, né le à Brandonnet (Aveyron) et mort le , est un homme politique français. Après l’élection de François Hollande à la présidence de la République et jusqu’en 2015, il est conseil général de la Corrèze.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît le [2] à Brandonnet [3],[4] (Aveyron[5]).

Activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Gérard Bonnet est admis en 1971 au concours de l'école nationale du Trésor public « promotion Georges Brassens »[3]. Ancien trésorier principal, il était surnommé « Colbert » par ses collègues[6]. Une mobilité professionnelle le fait rejoindre temporairement le corps préfectoral : il devient directeur de cabinet du préfet de la Creuse[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Maire de Brandonnet de 1977 à 1983, puis conseiller municipal de 1983 à 1989[3], Gérard Bonnet est élu en 2004 conseiller général du canton d'Ayen à la suite d'une triangulaire[7]. Réélu en 2008 au premier tour, il devient vice-président du conseil général chargé des finances[3]. En , en tant que vice-président PS du Conseil général de la Corrèze, s'exprimant sur la situation financière du département, il avait déclaré « La Corrèze n'est pas la Grèce »[8].

Le , Gérard Bonnet, âgé de 67 ans, est élu président du conseil général de la Corrèze par 20 voix contre 17 à son adversaire UMP Claude Nougein[9].

En mars 2015, il est élu conseiller départemental du canton de l'Yssandonnais en tandem avec Pascale Boissieras[10]. Ils ont pour suppléants Christian Bouzon et Marie-Thérèse Pignol[11].

Cependant, la victoire de la droite aux départementales de 2015 ne lui permet pas de prétendre à sa propre succession à la tête du nouveau Conseil départemental. Pascal Coste lui succède[12].

Gérard Bonnet meurt des suites d'un cancer le à l'âge de 72 ans[13],[14]. Gérard Bonnet est nommé chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur, par François Hollande. Touché par le décès de son ami, le président de la République salue sa mémoire. "Gérard Bonnet a mis pendant toute sa carrière, sa rigueur et ses convictions de citoyen engagé au service de la République", indique l'Elysée dans un communiqué. Quelques mois après le décès de Sophie Dessus, le député socialiste Alain Ballay est une nouvelle fois dans la tristesse. «Nous avons perdu un ancien président du Conseil général, un conseiller départemental et pour ma part un ami. Lui ayant rendu visite il y a dix jours, je ne pensais pas, même s’il était fatigué, que Gérard nous quitterait si vite. Gérard fut un parfait exemple de méritocratie républicaine : un modeste enfant d’agriculteurs aveyronnais, devenu inspecteur du trésor, sous-préfet, trésorier principal. Il fut également un parfait exemple d’intégrité politique : un conseiller général pétri de convictions, constamment soucieux de répondre aux besoins du plus grand nombre. Rigoureux, besogneux, il s’est pleinement consacré à sa fonction de vice-président du CG et de président à la suite de François Hollande. Sa gestion a été exemplaire. Gérard était un homme agréable à côtoyer. Moi-même vice-président du CG, j’ai travaillé à ses côtés et pu apprécier la confiance qu’il avait dans son équipe, la clarté et la simplicité des rapports qu’il entretenait avec elle. Gérard, tu as été un modèle dans ta manière d’être, aussi bien à titre personnel qu’en tant qu’élu. A toute ta famille, mes sincères condoléances», indique-t-il dans un communiqué. Les obsèques de Gérard Bonnet se dérouleront à Objat, François Hollande qui devait venir en visite dans le département ce jour-là, assistera à la cérémonie. L'enterrement aura lieu en Aveyron dans l'intimité familiale à Brandonnet. Christian Bouzon, premier adjoint à Chabrignac prendra la succession de Gérard Bonnet dans l'hémicycle départemental. 

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gérard Bonnet est père de deux garçons[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Delphine de Freitas, « Corrèze : Gérard Bonnet, élu président du conseil général, en remplacement de Hollande », sur lci.tf1.fr, (consulté le 7 novembre 2014).
  2. « Séance plénière du 27 juin 2014 », sur correze.fr, (consulté le 7 novembre 2014).
  3. a b c d e et f J.-P. C., « Corrèze. Un Aveyronnais remplace François Hollande », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 novembre 2014).
  4. « Corrèze : l'Aveyronnais Gérard Bonnet succède à François Hollande », sur radio-totem.net, (consulté le 7 novembre 2014).
  5. AFP, « Corrèze: Gérard Bonnet, élu président du conseil général, en remplacement de Hollande », sur 20minutes.fr, 25 mai 2012, mis à jour le 29 janvier 2014 (consulté le 7 novembre 2014).
  6. Alain Albinet, « Gérard Bonnet succède à François Hollande en Corrèze », sur lemonde.fr, (consulté le 7 novembre 2014).
  7. Pascal Ratinaud, « L'étonnant destin de Gérard Bonnet, successeur de François Hollande à la tête de la Corrèze », sur Le Populaire du Centre, (consulté le 29 juillet 2014)
  8. AFP, « Dette : "La Corrèze n'est pas la Grèce" », sur lefigaro.fr, (consulté le 7 novembre 2014).
  9. « Gérard Bonnet remplace François Hollande au conseil général de Corrèze », sur liberation.fr, 25 mai 2012
  10. http://www.correze.fr/fileadmin/user_upload/Correze_et_institution/Organe/Plaq_Conseil_dep.pdf
  11. http://www.correze.fr/correze-et-institution/les-elus/lannuaire-des-elus/fiche-canton-2015/?tx_eeluscanton_pi1%5BuidCanton%5D=66
  12. « France 3 Limousin - Sans surprise, Pascal Coste est élu président du conseil départemental de Corrèze », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 2 avril 2015 (consulté le 2 avril 2015).
  13. Gérard Bonnet, successeur de François Hollande à la présidence du Conseil départemental de la Corrèze est décédé, France Bleu, 6 octobre 2016.
  14. Corrèze : le successeur de François Hollande, Gérard Bonnet, est décédé, Le Figaro, 6 octobre 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]