Gérald Forton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérald Forton
Naissance (86 ans)
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité française[1]
Profession
Famille
petit-fils de Louis Forton

Gérald Forton est un dessinateur de bande dessinée français, né à Bruxelles le . C'est le petit-fils de Louis Forton, l'auteur des Pieds nickelés.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1950, Gérald Forton débute par quelques récits complets dans Caméra 34.

En 1951, il dessine Jim Cartouche, sur scénario de Alex Risène, puis dessine dans Zorro Magazine et réalise quelques histoires courtes (22) dans Bonnes soirées, ainsi que 9 grands récits et des illustrations diverses.

En 1952, il entre à Spirou en réalisant plusieurs histoires (69) de l'oncle Paul.

En 1953, avec Jean-Michel Charlier, il crée Kim Devil (4 albums et deux courtes histoires).

De 1955 à 1956, il illustre le garage bleu et les aventures de Alain Cardan dans Risque-Tout.

En 1959, il reprend Jacques Flash dans Vaillant. La même année, avec Greg, il réalise sept épisodes de Tiger Joe dans La Libre junior.

En 1962, il crée Capitaine Morgan dans Spirou. La même année, il reprend le dessin de Bob Morane dont il réalise 14 épisodes pour différentes publications. Il dessine aussi Grégory le marin dans Tintin,

En 1963, il crée Roch Rafal.

En 1964, il crée Cyril Sinclair. La même année, il reprend Teddy Ted dans Vaillant.

En 1966, à la demande d'Edgar P. Jacobs, il réalise le crayonné des 18 premières planches de la nouvelle aventure de Blake et Mortimer : L'Affaire du collier, toujours scénarisée par Edgar P. Jacobs. Néanmoins, Edgar P. Jacobs retravaillera les planches avant leurs parutions dans le journal Tintin, puis terminera seul l'album.

De 1972 à 1974, il collabore à Pemberton, avec Sirius, dans Pilote.

En 1975, il crée Les Mystères de l'Ouest dans Pif Gadget.

En 1976, il réalise Yvain de Kanheric dans Trio-Pieds Nickelés Magazine.

En 1977, il dessine Calamity Jane dans Tintin. Il participe aussi à la collection Histoire de France en bandes dessinées (3 récits). La même année, il reprend Les Mystères de l'Ouest dans Télé-junior et réalise des histoires courtes de Spider-Man, Les Quatre Fantastiques, Captain America, Thor, Hulk ou Submariner (libres adaptations des super-héros Marvel), ainsi que des récits de Thierry la Fronde.

En 1978 et 1981, il réalise deux volumes pour les Éditions Loubatières à Toulouse, sur des scénarios de Michel Roquebert : Aymeric et les Cathares et Aymeric à Montségur. Il part ensuite aux États-Unis chez Marvel où il réalise des planches d'Arak, Jonah Hex, Black Lightning, John Sable et Nexus, ainsi que des encrages pour d'autres séries.

En 1979, il illustre Slim Jacket dans Tac.

Parallèlement à son activité de bédéiste, il entame une carrière à Hollywood comme storyboardeur pour le cinéma, la télévision et la publicité. Il participe au storyboard du film Prince Vaillant et de Toy Story 1.

Au début des années 2000, vivant en Californie, il renoue avec le marché franco-belge, notamment en travaillant pour les éditions Semic dans les petits formats : il livre quelques couvertures, réédite quelques histoires courtes de western ou de science-fiction, et lance la série Galton & Trumbo avec Jean-Marc Lainé au scénario. Dans le même temps, les éditions Loup éditent un certain nombre de ses récits dans des albums au format souple en noir et blanc.

À partir de 2008, on assiste entre autres à :

En 2013, il prend la suite de son grand-père Louis Forton et réalise un nouvel album des Pieds nickelés en collaboration avec Julien Moca (, éditions l'Apart).

En 2017, il s'attelle en compagnie de Philippe Cottarel à une nouvelle aventure de Teddy Ted, Teddy Ted 1899, plus de quarante ans après la fin de la parution de la série dans Pif Gadget.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Flouse Blues (Ed.Loup-Collection Borsalino)
  • Blues pour un inconnu (Ed.Loup-Collection Borsalino)
  • Le trésor de l'indien (Ed.Loup-Collection Borsalino)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaumer 2010, p. 330.