Gérald Cyprien Lacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gérald Cyprien Lacroix
Image illustrative de l'article Gérald Cyprien Lacroix
Biographie
Naissance (58 ans)
à Saint-Hilaire-de-Dorset (Québec)
Ordination sacerdotale par
Mgr Maurice Couture
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape François
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de San Giuseppe all'Aurelio
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Marc Ouellet
Dernier titre ou fonction Archevêque de Québec
Archevêque de Québec
Depuis le
Précédent Marc Ouellet
Évêque titulaire de Hilta
Évêque auxiliaire de Québec

Blason
« Mane nobiscum domine » (Lc 24,29)
(« Reste avec nous Seigneur »)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Gérald Cyprien Lacroix, né le à Saint-Hilaire-de-Dorset au Québec, est un ecclésiastique canadien. Il est archevêque de Québec et primat du Canada depuis le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Gérald Cyprien Lacroix est né en 1957 à Saint-Hilaire-de-Dorset au Québec au Canada du mariage de Brigitte Laurendeau et Raymond Lacroix. En 1965, à l'âge de huit ans, sa famille et lui déménagent au New Hampshire aux États-Unis. Il fait ses études secondaires au Trinity High School (en) et ses études supérieures au Saint Anselm College, à Manchester au New Hampshire. Il retourne ensuite au Québec où il mène des études en théologie à l'Université Laval. Il y obtient un baccalauréat en 1985 et une maîtrise en théologie pastorale en 1993[2]. En 1975, il se joint à l'Institut séculier Pie-X. En 1981, il met de côté son emploi de graphiste et fait ses vœux perpétuels l'année suivante.

Carrière ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Le , il est ordonné prêtre par l'archevêque Maurice Couture. Il est missionnaire en Colombie de 1990 à 1998, servant comme curé à Argelia (département de Cauca) et professeur au Grand séminaire de Popayán. De 2001 à 2009, il est directeur général de l'institut séculier Pie-X[3].

Le , il est nommé évêque auxiliaire de Québec. Son ordination épiscopale a lieu le 24 mai suivant. À la suite du départ de l'archevêque Marc Ouellet, il devient administrateur diocésain entre le et sa nomination comme archevêque, le [4]. Il reçoit le pallium des mains de Benoît XVI le [5] en la basilique Saint-Pierre, au Vatican.

Le , le pape François annonce au cours de l’Angélus, sa création comme cardinal. Elle a lieu au Vatican lors du consistoire du , en même temps que celle de 18[6] autres prélats[7],[8].

Prises de position[modifier | modifier le code]

En 2014, il affirme être critique par rapport à la Charte des valeurs québécoises proposée par le gouvernement Marois. S'exprimant pour la neutralité religieuse des employés de l'État en position de pouvoir, il ajoute cependant que le projet de loi ne devrait pas s'appliquer à tous les fonctionnaires[9]. L'Assemblée des évêques catholiques du Québec dépose un mémoire en ce sens.

Dès 2013, il s'oppose à la Loi concernant les soins de fin de vie et la légalisation de l'euthanasie, et ce, même si elle est sévèrement encadrée. Il affirme que « l'acte de mettre fin à une vie n'est pas une aide médicale ». En 2015, il mentionne que certaines personnes âgées croient que cette loi est motivée par le lourd fardeau fiscal que représente la population vieillissante et vise à se « débarrasser » d'elle[10] plutôt que de lui offrir de meilleurs services palliatifs.

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur catholic-hierarchy.org
  • Biographie sur le site de l'archidiocèse