Géréon de Cologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Géréon
Image illustrative de l’article Géréon de Cologne
Saint Géréon et ses compagnons (Stefan Lochner)
Soldat, martyr et saint
Naissance date inconnue
Décès vers 287 
Saint-Maurice (Suisse)
Vénéré à Cologne
Vénéré par Église catholique
Fête 10 octobre (fête locale)
Saint patron ceux qui souffrent de maux de tête
Sujets controversés Le saint est peut-être légendaire

Géréon de Cologne qui a peut-être été un soldat, est un saint martyr du IIIe siècle, mort par décapitation à Saint-Maurice (Suisse). Avec ses compagnons martyrs de la légion thébaine il est liturgiquement commémoré le (fête régionale).

Tradition et légende[modifier | modifier le code]

Selon une tradition qui est peut-être légendaire, Géréon fut un soldat de la Légion thébaine. Grégoire de Tours, écrivant au VIe siècle, a déclaré que Géréon et ses compagnons formaient un détachement de cinquante hommes de la légion thébaine qui furent massacrés à Agaune (aujourd’hui Saint-Maurice en Valais en Suisse ) par ordre de l'empereur Maximien Hercule pour avoir refusé de sacrifier aux dieux païens en vue d’obtenir la victoire dans la bataille. Les noms de certains de ses compagnons seraient : Cassius, Gregorius Maurus, Florentius, Innocentius (Innocent), Constantin, et Victor.

Bède le vénérable mentionne leur fête comme incluse dans le calendrier liturgique de Sarum (Salisbury), ainsi que dans ceux des abbayes de Barking et Durham. Des traditions médiévales ultérieures augmentent le nombre des compagnons de Géréon à 290 ou même 319. Norbert de Xanten est dit avoir découvert, grâce à une vision, l'endroit à Cologne où les reliques de sainte Ursule avec ses compagnes, de saint Géréon, et d'autres martyrs étaient cachées.

Le soldat Géréon est devenu un saint populaire et est souvent représenté dans l'iconographie hagiographique comme soldat romain ou chevalier médiéval. Comme d'autres saints martyrs morts décapités, Géréon est invoqué par ceux qui souffrent de migraines. Hélinand de Froidmont mentionne saint Géréon avec d'autres dans son martyrium des martyrs de la légion thébaine.

Triptyque des saints patrons de Cologne (à droite: le panneau de Saint-Géréon)

Vénération et souvenir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :