Géographie illustrée de la France et de ses colonies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Géographie illustrée de la France et de ses colonies
Image dans Infobox.
Page d'entrée de la Géographie illustrée de la France et de ses colonies
Format
Auteurs

La Géographie illustrée de la France et de ses colonies est un dictionnaire de géographie écrit par Jules Verne et Théophile Lavallée.

Historique[modifier | modifier le code]

Après la mort en 1866 de Lavallée qui avait déjà écrit une longue introduction, Pierre-Jules Hetzel décide de confier la suite de l'ouvrage à Jules Verne. Celui-ci est alors en pleine rédaction de Vingt Mille Lieues sous les mers et se fait aider dans son travail de copie et de recherche par sa femme Honorine. L'ouvrage est rédigé au Crotoy[1].

Un premier tome paraît à la fin de 1867 et un second à la fin de l'année 1868[2]. À l'exception d'une publication en feuilleton de [3] à décembre 1881 dans le Journal des voyages[4] sans mention des noms des auteurs, l'ouvrage ne paraît plus ensuite qu'en un seul volume.

Polémique[modifier | modifier le code]

À partir du dimanche [5], la publication est signée Eugène Domergue, un auteur de la Revue Le Tour de la Terre en Quatre-vingts Récits. Pierre-Jules Hetzel avait écrit à Verne à son sujet en  : « J'ai peur que si je refuse d'en prendre la vente [A propos de l'ouvrage Les Voyages célèbres] [...] l'auteur ne se mette en tête de faire la série des Grands voyages et des grands voyageurs dont vous avez fait un volume et vous barre le chemin pour la suite que vous ferez un jour ou l'autre. »[6]

La Géographie de Domergue du Journal des voyages ne paraîtra en volume qu'en 1900[7]. Domergue précise qu'elle a été élaborée à partir de la Géographie universelle de Conrad Malte-Brun[8] et de La France illustrée de Victor Adolphe Malte-Brun[9], pourtant, à la comparaison des ouvrages, aucun point commun ne se retrouve[10] à l'inverse de celle écrite par Jules Verne.

Dans un lettre de Verne à Hetzel, celui-ci écrit : « Je travaille comme un bien heureux. Je mors dur à la Géographie de la France [...]. Je vous dirai que je fais cela avec un soin extrême, beaucoup plus de soin, entre nous, que le brave homme qui travaillait pour Lavallée. Je trouve que celui-là gagnait lestement son argent, car la plupart du temps, il se bornait à copier le Malte-Brun... »[11]. Verne signale les mêmes copies qu'il réécrit dans une autre lettre du [12].

Alexandre Tarrieu dans son étude sur la Géographie de la France[13] soulève ainsi la question : « Eugène Domergue n'est-il pas ce fameux « brave homme qui travaillait pour Lavallée » ? » et conclut : « Une chose est certaine, il est indéniable, à quelques nuances près [...] que ses deux Géographie sont les mêmes. »

Description[modifier | modifier le code]

Après une longue introduction rédigée par Théophile Lavallée sous le titre Géographie générale de la France, Jules Verne détaille chaque département en suivant les mêmes rubriques :

  • Situation. Limites. Aspect Général
  • Orographie. Hydrographie
  • Climat
  • Superficie. Population
  • Agriculture
  • Mines. Carrières
  • Industrie. Commerce
  • Routes. Canaux. Chemins de fer
  • Histoire
  • Hommes célèbres
  • Divisions administratives
  • Description des villes.

Les cartes de chaque département sont illustrées par François-Constant Mès dit Constant et gravées par Charles-Jules Sédille.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Lejeune, Les Sociétés de géographie en France, 1993, Albin Michel, p. 122-123
  • Volker Dehs, Jules Verne, EDAF, 2005, p. 80
  • Alexandre Tarrieu, La Géographie de la France dans Le Journal des voyages. Une étude comparative, Bulletin de la Société Jules-Verne no 166, , p. 57-60 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Dekiss, Jules Verne, L'enchanteur, Éditions du Félin, 1999, p.116
  2. Éric Weissemberg, Jules Verne, La Terre, le Ciel et la Machine, Lombard Odier, 2005, p.25
  3. Journal des voyages no 1
  4. Alexandre Tarrieu, La Géographie de la France dans Le Journal des voyages. Une étude comparative, Bulletin de la Société Jules-Verne no 166, juin 2008, p.57
  5. Journal des voyages no 21
  6. Correspondance inédite de Jules Verne et de P-J. Hetzel, tome 1, 1999, p.258
  7. En quatre volumes chez Polo.
  8. Publiée de 1810 à 1829
  9. Publiée en 1853
  10. Alexandre Tarrieu, op.cit, p.59
  11. Lettre du 29 janvier 1867 reproduite dans Correspondance..., t. 1, p. 47
  12. Correspondance..., t. 1, p. 51
  13. Bulletin de la Société Jules Verne, op.cit, p.57-60

Liens externes[modifier | modifier le code]