Géographie de la Basse-Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de la basse-Normandie

La Basse-Normandie regroupe les départements de l'Orne, de la Manche et du Calvados

Brève approche[modifier | modifier le code]

La Basse-Normandie semble être subdivisée en 3 grands ensembles géographiques :

Le Bocage normand[modifier | modifier le code]

Paysage typique du bocage normand
Article détaillé : Bocage normand.

Le bocage normand, très vaste, est plutôt un puzzle de régions naturelles qu'un « pays » à lui seul. On pourrait ainsi dénombrer 5 grandes pièces dans le bocage normand :

La Plaine de Normandie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Plaine de Normandie.

Le pays d'Auge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pays d'Auge.

Le Pays d'Ouche ornais[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pays d'Ouche.

Le Perche ornais[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comté du Perche.

Massifs forestiers[modifier | modifier le code]

Même si la région de Basse-Normandie reste relativement peu boisée, et que le département de la Manche est le département français le moins boisé, elle n'est pas pour autant pauvre en flore : ce n'est pas parce qu'une région est pauvre en forêts qu'elle est pauvre en arbres. Beaucoup de petits bois s'éparpillent en effet dans la campagne bas-normande, et les haies touffues du bocage normand sont encore nombreuses.

Climat[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif armoricain s'étend en partie sur la Basse-Normandie et son point culminant est proche d'Alençon : le Signal d'Ecouves (417 m).

Les lignes de crêtes armoricaines sont approximativement orientées est-ouest et sont constituées de "grès armoricain" (quartzite) très dur. Ces couches ont été déformées par le plissement hercynien. Il y a donc, du nord au sud une succession d'anticlinaux et synclinaux : synclinaux de May-sur-Orne, Urville, zone bocaine et anticlinal d'Ecouves. La zone bocaine est le synclinal le plus long (de Granville à Tournai-sur-Dives en passant par Falaise) et aussi le plus visible. Au-delà (vers l'est) il se poursuit sous les couches calcaires jurassiques du bassin parisien.

Ce bassin parisien est constitué de couches sub-horizontales, donc non plissées, parce que déposées après la période hercynienne et parce que le plissement alpin a peu affecté le nord-ouest de la France. Le Jurassique bas-normand concerne le Bessin, le plateau de Caen - Argentan - Sées ; il est très propice aux cultures céréalières, contrairement à la partie armoricaine où alternent forêts et prairies. Bibliographie : Debelmas J., Géologie de la France, Ed. Doin, 1974 ; Doré, F., Guides géologiques régionaux Normandie, Ed. Masson.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Les séismes répertoriés ci-dessous indiquent la localité estimée être la plus proche de l'épicentre ainsi que l'intensité épicentrale mesurée sur l'échelle MSK de 1964, qui va de 1 (secousse non ressentie mais enregistrée par les instruments) à 12 (changement de paysage énormes crevasses dans le sol, vallées barrées, rivières déplacées)[1].

La Basse-Normandie est considérée comme une région peu soumise au risque sismique[6]. L'essentiel de son territoire a une exposition considérée comme faible, et la partie la plus orientale (Pays d'Auge, Pays d'Ouche et le Perche ornais) ont une très faible sismicité[7]. Les zones les plus concernées sont situées sur le massif armoricain, y compris les îles Anglo-Normandes[6].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Fleuves[modifier | modifier le code]

Rivières[modifier | modifier le code]

Canaux[modifier | modifier le code]

Parcs naturels régionaux[modifier | modifier le code]

Parcs naturel régionaux de Basse-Normandie

Littoral bas-normand[modifier | modifier le code]

Côtes bas-normandes[modifier | modifier le code]

(de l'Est vers l'Ouest) :

Ports bas-normands[modifier | modifier le code]

Baies, caps, pointes et rades[modifier | modifier le code]

Monts et collines[modifier | modifier le code]

Principales villes[modifier | modifier le code]

Lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. BRGM, Sismicité de la France, Antille, Guyane, Mer des Caraïbes, « Glossaire » (consulté le 19 novembre 2014)
  2. BRGM, Sismicité de la France, Antille, Guyane, Mer des Caraïbes, « Liste d'observation du séisme n°140007 », sur sisfrance.net (consulté le 9 avril 2015)
  3. BRGM, Sismicité de la France, Antille, Guyane, Mer des Caraïbes, « Région épicentrale : PLAINE DE CAEN (CAEN) - NORMANDIE Carte macrosismique : séisme du 30 décembre 1775 », sur sisfrance.net (consulté le 9 avril 2015)
  4. BRGM, Sismicité de la France, Antille, Guyane, Mer des Caraïbes, « Liste d'observation du séisme n°610006 », sur sisfrance.net (consulté le 9 avril 2015)
  5. BRGM, Sismicité de la France, Antille, Guyane, Mer des Caraïbes, « Région épicentrale : PERCHE (LE MELE-SUR-SARTHE) - NORMANDIE Carte macrosismique : séisme du 2 janvier 1827 », sur sisfrance.net (consulté le 9 avril 2015)
  6. a et b Marc Sadouni, « La Basse-Normandie, un territoire exposé au risque sismique », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 9 avril 2015)
  7. Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, « Séismes - La Basse-Normandie : une région peu exposée aux séismes », sur basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 9 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]