Géographie de l'Allier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le département de l'Allier est bordé au nord par les départements du Cher et de la Nièvre, à l'Est par ceux de Saône-et-Loire et de la Loire, à l'ouest par celui de la Creuse et au sud par celui du Puy-de-Dôme.

Sa superficie totale est de 737 787 ha, ce qui représente 1,3 % du territoire national.

Situation[modifier | modifier le code]

Administrativement situé au nord de l'Auvergne, entre la Bourgogne-Franche-Comté et le Limousin, le Bourbonnais présente une grande hétérogénéité. On peut toutefois le diviser en cinq zones correspondant à cinq régions naturelles :

  • Une zone montagneuse dans la partie sud-est qui comprend, d'une part entre la Besbre et l'Allier, le massif des Bois Noirs, qui prolonge les monts du Forez, dont le point culminant est le Puy de Montoncel (1 292 m) et d'autre part, entre la Besbre et la Loire, l'extrémité des monts de la Madeleine.
  • Un relief de collines à l'ouest, qui, entre le Cher et l'Allier, prolongent celles des Combrailles. Ces collines constituent la région de la Combraille bourbonnaise.
  • Les plaines et vallées parmi lesquelles on distingue, au sud, le Val d'Allier avec la Limagne bourbonnaise et la Forterre.
  • À l'est, la Sologne bourbonnaise bordée par la Loire.
  • À l'ouest, le Bocage bourbonnais avec la vallée du Cher.

Le géographe Pierre Foncin plaçait ce département dans le grand ensemble géographique du Massif Central.

Relief[modifier | modifier le code]

Au nord, et ne dépassant guère les 500 mètres d'altitude, le Bocage bourbonnais occupe un bon tiers du département, avec deux déclinaisons, centre et ouest (pour la partie comprise entre le Val de Cher et les limites occidentales du territoire). Le Bocage est notamment remarquable pour sa richesse en forêts et bois, abritant la célèbre forêt de Tronçais, mais aussi Moladier, Bagnolet, Civrais, Soulongis, Grosbois, Dreuille, Lespinasse ou La Suave.
Sur presque tout le sud du Bocage s’étend la Combraille, parfois baptisée Haut Bourbonnais, sur une zone qui va au-delà des limites de la Creuse et du Puy-de-Dôme. Cette zone du département culmine à 778 mètres à la Bosse, et les rivières (Sioule, Bouble et Cher) y ont creusé les gorges les plus pittoresques de l’Allier.

À l'est, reliant le Val d’Allier et les frontières avec la Nièvre et la Saône-et-Loire, la Sologne bourbonnaise présente un bel équilibre entre prairies, cultures, bois et étangs, ce compromis entre agriculture et espaces semi-sauvages constituant un écrin très favorable à la chasse.

Dans son prolongement au sud, la Montagne bourbonnaise prend naissance dès le Puy Saint-Ambroise (442 mètres), près de Saint-Léon, pour ensuite s’affirmer sur tout le massif de l’Assise et des Bois Noirs, à la limite du Puy-de-Dôme et de la Loire, jalonnée par le Puy de Montoncel (1 287 mètres), point culminant de l’Allier.

Communément rassemblées sous la dénomination de Val d’Allier, la Limagne et la Forterre s’étendent de part et d’autre de la rivière, entre Vichy et Saint-Pourçain, avec une qualité essentielle, la fertilité. La première citée, entre Sioule et Allier, investit un triangle Gannat/Escurolles/Saint-Pourçain, tandis que la Forterre couvre le canton de Varennes-sur-Allier, avec une pointe jusqu’à Jaligny.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des cours d'eau de l'Allier.

Trois grands cours d'eau arrosent le Bourbonnais : l'Allier, la Loire et le Cher. Leurs nappes phréatiques assurent l'essentiel de l'alimentation en eau potable des communes de l'Allier.

Ces trois grandes rivières, d'axe sensiblement sud-nord, ont une pente moyenne de 0,59 m à 0,80 m par km.

  • Enfin, à l'ouest, le Cher, moins important que l'Allier, a un lit très encaissé jusqu'à Montluçon.

Notes et références[modifier | modifier le code]