Génomique comparative

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La génomique comparative est l'étude comparative de la structure et fonction des génomes de différentes espèces. Elle permet d'identifier et de comprendre les effets de la sélection sur l'organisation et l'évolution des génomes. Ce nouvel axe de recherche bénéficie de l'augmentation du nombre de génomes séquencés et de la puissance des outils informatiques. Une des applications majeures de la génomique comparative est la découverte de gènes et de leurs séquences régulatrices non-codantes basée sur le principe de conservation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Nuvola apps bookcase.svg
Cette bibliographie recense trop d'ouvrages (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les ouvrages doivent être « de référence » dans le domaine du sujet de l'article dans lequel ils apparaissent. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de les citer comme source et de les enlever de la section « bibliographie ».
  • (en) Kellis M, Patterson N, Endrizzi M, Birren B, Lander E (2003). « Sequencing and Comparison of yeast species to identify genes and regulatory elements » Nature, p. 241–254.
  • Cliften P, Sudarsanam P, Desikan A (2003). « Finding functional features in Saccharomyces genomes by phylogenetic footprinting », Science, p. 71–76.
  • (en) Hardison RC. (2003). « Comparative genomics », PLoS biology, 1(2):e58.
  • (en) Stein LD et al. (2003). « The genome sequence of Caenorhabditis briggsae: a platform for comparative genomics ». PLoS Biology, 1(2):E45. DOI:10.1371/journal.pbio.0000045
  • (en) Boffeli D, McAuliffe J, Ovcharenko D, Lewis KD, Ovcharenko I, Pachter L, Rubin EM (2003). « Phylogenetic shadowing of primate sequences to find functional regions of the human genome », Science, 299(5611):1391-1394.
  • (en) Dujon B et al. (2004). « Genome evolution in yeasts », Nature, 430:35-44.
  • (en) Filipski A, Kumar S (2005). « Comparative genomics in eukaryotes » In The Evolution of the Genome (ed. T.R. Gregory), p. 521–583. Elsevier, San Diego.
  • (en) Gregory TR, DeSalle R (2005). « Comparative genomics in prokaryotes » In The Evolution of the Genome (ed. T.R. Gregory), p. 585–675. Elsevier, San Diego.
  • (en) Xie X, Lu J. Kulbokas EJ, Golub T, Mootha V, Lindblad-Toh K, Lander E, Kellis M (2005). « Systematic discovery of regulatory motifs in human promoters and 3' UTRs by comparison of several mammals », Nature.
  • (en) Champ PC, Binnewies TT, Nielsen N, Zinman G, Kiil K, Wu H, Bohlin J, Ussery DW (2006). « Genome update: purine strand bias in 280 bacterial chromosomes » Microbiology, 152(3):579-583. HubMed

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
External.svg
Trop de liens externes (juillet 2015).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».