Générale de service informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une entreprise
Cet article est une ébauche concernant une entreprise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

Générale de service informatique
logo de Générale de service informatique
Création 1971
Dates clés 1987 : RES - 1995 : revente à ADP
Disparition 1995
Fondateurs Jacques Raiman
Personnages clés Georges Besse, Édouard Balladur, Jacques Raiman, Jacques Bentz
Siège social Drapeau de France Paris, 25, bd de l'Amiral-Bruix 75016 (France)
Actionnaires Salariés de l'entreprise de 1987 à 1995 + partenaires financiers
Activité SSII
Société mère Alcatel de 1971 à 1987
Effectif 3 800 personnes en 1995
Chiffre d’affaires 2,7 milliards de francs en 1995

GSI (Générale de service informatique) était une SSII française créée en 1971 au sein de la Compagnie générale d'électricité (CGE, devenue Alcatel) sous la marque GSI-Alcatel, devenue GSI en 1987 et ayant cessé son activité sous cette marque après sa vente au groupe américain ADP (Automatic Data Processing) en 1995.

GSI qui intervenait sur trois métiers principaux - l’ingénierie informatique, l'infogérance (facilities management) et l’édition de progiciels de gestion - occupait jusqu’au tournant des années 1990 une place centrale sur le marché français et européen parmi les grands noms du secteur qu’étaient alors Cap Gemini, la Cisi, SAP

GSI s’est illustrée durant cette période sous la conduite de son vice-président exécutif Jacques Raiman par la mise en place d’un management participatif au sein d’entités autonomes et responsables ainsi que par une politique à la pointe dans le domaine du TQM (Total Quality Management, ou qualité totale). Cette culture d’entreprise a prévalu assez logiquement à une forme d’auto-gestion par la reprise de l’entreprise par ses salariés (RES) en 1987, expérience originale qui a cependant connu son terme en 1995 par la revente de l’entreprise au groupe ADP, décidée à la majorité des actionnaires.

Dirigeants de GSI[modifier | modifier le code]

À sa fondation, l’entreprise fut présidée par Georges Besse puis par Édouard Balladur de 1977 à 1986. Le pouvoir exécutif fut confié durant cette période à Jacques Raiman, fondateur de l’entreprise et vice-président avant d’occuper le poste de président de 1987 à 1995. À ses côtés, tout au long du développement de l'entreprise, se trouvait Jacques Bentz, directeur général.

Activités et organisation de GSI[modifier | modifier le code]

Implantée dans 14 pays, GSI était organisée en 7 divisions correspondant à 7 spécialités de métier développées au cours des années 1980. Le chiffre d’affaires de GSI était environ de 2,7 milliards de francs en 1995 pour un effectif de 3 800 personnes.

  • Division Paie et Gestion des Ressources humaines – commercialisait des progiciels de gestion (gamme Zadig, notamment) dans le domaine de la paie et des ressources humaines ainsi que des solutions d'infogérance applicative dans ce domaine. C’était la division phare de GSI qui représentait environ 25 % de son chiffre d’affaires.
  • Division Business Management – commercialisait des progiciels de gestion (gamme Tolas notamment) dans les domaines de la gestion comptable et financière ainsi que la gestion de la chaine logistique. Représentait environ 17 % du CA.
  • Division Ingenierie - Facilities Management – proposait des solutions d’externalisation (outsourcing) informatique, globale ou applicative ainsi que des prestations d’ingénierie. Représentait environ 15 % du CA.
  • Division Technologies avancées – proposait des prestations d’ingénierie dans les domaines de l’informatique avancée (systèmes temps réel, systèmes experts, reconnaissance du langage naturel, intelligence artificielle…). Comprenait les sociétés françaises Tecsi et Erli, ainsi que la société allemande Danet. Représentait environ 16 % du CA.
  • Division Transport-Tourisme – commercialisait des solutions informatiques dédiées au secteur du transport et du tourisme, notamment des prestations dans le domaine du clearing. Représentait 12 % du CA
  • Division Motor Trade – commercialisait des progiciels et des solutions informatiques dédiées au secteur de la distribution automobile. Représentait 8 % du CA
  • Division Banque – proposait des solutions et des prestations dédiées au secteur bancaire. Représentait environ 7 % du CA

Sources[modifier | modifier le code]

Générale de Service Informatique - Une SSII à l'épreuve de l'histoire 1970-1995 - Fabienne Gambrelle et Felix Torres, préface de Michel Crozier - Éditions Albin Michel (ISBN 2-226-07984-X)