Général de l'Armée suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans l'Armée suisse, le grade militaire de général n'est attribué qu'en temps de guerre.

L’Assemblée fédérale est responsable, en cas de besoin, de nommer un général commandant des armées. Il est en principe choisi parmi les commandants de corps en service.

Depuis le et l'entrée en fonction de la réforme armée XXI, l'Armée suisse dispose toutefois d'un chef, portant le titre de Chef de l'Armée (CdA), portant le grade de commandant de corps (et non général), nommé par le Conseil fédéral.

Liste des généraux de l'Armée suisse[modifier | modifier le code]

Portrait du général Guillaume Henri Dufour

Ci-dessous la liste exhaustive de tous les généraux de l'Armée suisse par période.

Entre parenthèses, on trouve les dates de début et de fin de leur mandat ainsi que l'évènement ayant conduit à leur nomination, à l'exception de la période de la République helvétique où un général était nommé constitutionnellement.

Avant 1798[modifier | modifier le code]

Pendant la République helvétique[modifier | modifier le code]

De 1803 à 1847[modifier | modifier le code]

Portrait du général Ulrich Wille par Ferdinand Hodler.

De 1848 à 2003[modifier | modifier le code]

Depuis 2004[modifier | modifier le code]

Un officier général est nommé « Chef de l'Armée » avec grade de « commandant de corps ». Il ne porte pas officiellement le titre de général.

Cas spécial de la Corée[modifier | modifier le code]

Le chef de la délégation suisse auprès de la Commission des nations neutres pour la surveillance de l'armistice en Corée (CSNN) utilise le titre anglais Major-General dans le cadre de ses interactions avec les armées étrangères qu'il rencontre en accomplissant sa mission. Cependant, son grade au sein de l'armée Suisse reste celui de Divisionnaire[1],[2].

Les chefs de la délégation Suisse à Panmunjom qui ont obtenu ce titre depuis l'an 2000 sont:

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nouveau chef de la Délégation suisse dans la Commission des nations neutres pour la surveillance de l’armistice en Corée », sur www.admin.ch (consulté le 12 avril 2020)
  2. Rémi Quesnel, Panmunjom swissinfo.ch, « Soixante ans de présence militaire suisse en Corée », sur SWI swissinfo.ch (consulté le 12 avril 2020)
  3. Communiqué du Conseil fédéral du 08.12.2004: Nomination d’un nouveau chef de la Délégation suisse dans la Commission des nations neutres pour la surveillance de l’armistice en Corée. Lire en ligne.
  4. « Gauchat Patrick », sur www.vtg.admin.ch (consulté le 13 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]