Gélose dextrosée à la pomme de terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la microbiologie image illustrant la pomme de terre
Cet article est une ébauche concernant la microbiologie et la pomme de terre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La gélose dextrosée à la pomme de terre (en abrégé « PDA », pour Potato dextrose agar) est un milieu de culture microbiologique courant produit à base d'infusion de pomme de terre et de dextrose.

Utilisation[modifier | modifier le code]

C'est le milieu de culture le plus largement utilisé pour cultiver des mycètes et des bactéries qui attaquent les plantes vivantes ou la matière organique végétale en décomposition[1].

Préparation[modifier | modifier le code]

L'infusion de pomme de terre se prépare en faisant bouillir dans l'eau 200 g de pommes de terre tranchées (lavées mais non pelées) pendant 30 minutes à 1h puis en laissant décanter le bouillon obtenu ou en le filtrant à travers un coton à fromage. On dilue ensuite en ajoutant de l'eau distillée pour un volume final d'un litre. Puis on ajoute 20 g de dextrose et autant d'agar-agar en poudre avant une stérilisation par autoclave à 100 kPa pendant 15 minutes[2].

Potato dextrose broth[modifier | modifier le code]

Un milieu de culture similaire (en abrégé « PDB », pour Potato dextrose broth) est préparé de manière identique au PDA, mais en omettant l'agar-agar[3]. Parmi les organismes couramment cultivés sur le PDB figurent des levures, telles que Candida albicans et Saccharomyces cerevisiae, et des moisissures, telle que Aspergillus niger[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Harold Eddleman, Ph. D, « Making Bacteria Media from Potato », Indiana Biolab, disknet.com,‎ (consulté le 13 mars 2011)
  2. (en) BAM Media M127: Potato Dextrose Agar,Food and Drug Administration (États-Unis).
  3. a et b (en) « Potato Dextrose Broth », Merck KGaA (consulté le 13 mars 2011) (web.archive.org).

Voir aussi[modifier | modifier le code]