Fiodor Parparov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fyodor Parparov)
Aller à : navigation, rechercher
Fyodor Parparov
Defaut 2.svg
Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Fiodor Karpovitch Parparov (en russe : Федор Карпович Парпаров), né le à Velij, dans le gouvernement de Pskov (Empire russe) et décédé en 1959 à Moscou.

Biographie[modifier | modifier le code]

En , Fiodor Parparov s'engage comme simple soldat dans l'Armée rouge, où il s'élève à d'importantes responsabilités. Mais en 1920, il est démobilisé pour cause de maladie. En 1924, il est diplômé du département de droit de l'Université d’État de Moscou.

Après des études de droit, il intègre le NKVD et devient lieutenant-colonel. Parlant couramment allemand, il travaille comme espion en Allemagne jusqu'à son rappel en Union soviétique, au début de 1938, à la suite de la défection de l'espion Walter Krivitsky. En mai 1938, il est arrêté et détenu jusqu'en juin 1939, lorsqu'il est libéré sur ordre de Beria. Il travaille alors comme conseiller juridique dans une usine de Moscou. À la fin de 1939, il est rétabli au NKVD avec le grade de major. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, il s'occupe de questions juridiques dans les pays baltes.

Sa connaissance de l'allemand fait qu'il participa aux négociations de capitulation de la 6e armée allemande à Stalingrad (février 1943) ; c'est lui qui réussit à convaincre Paulus de capituler[réf. nécessaire][1]. Cela lui vaut l'ordre de l'Étoile rouge. Plus tard (de 1948 à 1949), il fut chargé de questionner les prisonniers Otto Günsche et Heinz Linge sur l'attitude de Hitler pendant la guerre et jusqu'à sa mort.

Il poursuit sa carrière au KGB. Il prend sa retraite à l'été 1950, puis enseigne l'histoire militaire à l'Université d'État de Moscou.

Il meurt en 1959 à Moscou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossier Hitler 462 A Le rapport secret commandé par Staline

Liens externes[modifier | modifier le code]