Fyodor Konyukhov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fyodor Konyukhov
Image illustrative de l’article Fyodor Konyukhov
Fyodor Konyukhov, 2018
Contexte général
Sport Voile
Période active 1979-2008
Site officiel www.konyukhov.ru
Biographie
Nom dans la langue maternelle Фёдор Филиппович Конюхов
Nationalité sportive URSS puis Ukraine
Nationalité Ukraine
Naissance (70 ans)
Lieu de naissance Chkalovo (République socialiste soviétique d'Ukraine)

Fyodor Filippovich Konyukhov (russe: Фёдор Филиппович Конюхов); né le à Chkalovo dans l'Oblast de Zaporijjia en République socialiste soviétique d'Ukraine) est un survivaliste, voyageur, explorateur aérien, navigateur et artiste russe puis ukrainien. En décembre 2010, il a été ordonné prêtre orthodoxe oriental dans l'Église orthodoxe ukrainienne (patriarcat de Moscou)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Konyukhov est né d'un père pêcheur sur la mer d'Azov Philip Mikhailovich Konyukhov, descendant des pêcheurs Pomor de la province d'Arkhangelsk et de Maria Efremovna Stratova, originaire de Bessarabie[2]. , tandis que son grand-père servait comme Lieutenant-Colonel dans l'armée Tsariste dans la même garnison que Gueorgui Sedov, un explorateur de l'Arctique. Il est diplômé du Collège naval d'Odessa et du Collège polaire de Leningrad, devenant un navigateur professionnel et un ingénieur maritime[3].

Il sert pendant 3 ans dans la marine soviétique. Il est stationné dans un poste de garde de Kaliningrad avec la flotte de la Baltique quand il s'est porté volontaire pour une période de service de 2 ans et demi dans les forces spéciales de la marine soviétique naviguant à travers la Mer de Chine méridionale livrant des munitions aux Viet Cong pendant la guerre du Vietnam[4].

Arts[modifier | modifier le code]

En 1983, Fyodor Konyukhov est admis à l'Union des artistes de l'URSS (il en est le plus jeune membre). Depuis 1996, il est membre de l'Union des artistes de Moscou, section Arts graphiques et depuis 2001, également membre de la section Sculpture[2].

Il est lauréat de la médaille d'or de l'Académie des arts de Russie, académicien honoraire de l'Académie des arts de Russie et créateur de plus de 3 000 peintures. Il a participé à un certain nombre d'expositions russes et internationales[2],[5].

Fyodor Konyukhov devient le premier prêtre de l'Église orthodoxe russe à gravir avec succès le mont Everest. Il a emmené une réplique de l'icône de Saint-Nicolas au sommet avec lui.

Exploits[modifier | modifier le code]

Konyukhov est le premier et le seul à avoir atteint des points extrêmes de la planète comme le Pôle Nord (trois fois), le Pôle Sud, le pôle d'inaccessibilité dans l'océan Arctique et le sommet du mont Everest (deux fois) et aussi fait le tour du monde via le cap Horn (quatre fois)[2].

Voile[modifier | modifier le code]

Chaque année de mai à août pendant 3 ans (1977/1978/1979), il part a bord d'un voilier de 40 pieds le Chukotka en expédition sur les trace de Vitus Béring sur la route : VladivostokSakhalineKamtchatka et Îles Komandorski pour une distance de 4 000 milles[2].

En 1998, Fyodor Konyukhov achète l'ancien Casino d'Etretat qu'il renomme Modern University For The Humanities pour participer à Around Alone 1998-99. Après avoir terminé 6e de la première étape, Feydor abandonne dans la seconde.

En novembre 2000, Konyukhov s'engage dans le Vendée Globe avec le même bateau. Le 15 janvier 2001, il annonce des problèmes de santé (calculs rénaux). Dix jours plus tard, diminué physiquement et en proie à des problèmes techniques (grand-voile déchirée, pilote automatique hors-service, gréement, dormant et courant, endommagé), le Russe préfère mettre le cap sur Sydney et abandonne[6]

Le 24 novembre 2004, il est parti pour son 5e tour du monde en solitaire à la barre d’un maxi-monocoque de 27 mètres[7].

En mai 2008, Konyukhov a effectué un tour du monde en solitaire de l'Antarctique en voilier, devenant ainsi le premier à le faire. Sa tentative a commencé le 26 janvier 2008 et a duré 102 jours 35 min au total, sa route se situant entièrement entre les 45e et 60e parallèles sud[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2008
    • tour du monde en solitaire de l'Antarctique

Aviron[modifier | modifier le code]

Konyukhov a établi des records du monde d'aviron, en traversant notamment l'océan Atlantique dans un bateau à rames Uralaz en 46 jours, la meilleure distance de 24 heures sur le même bateau (110 milles)[10].

Du 22 décembre 2013 au 31 mai 2014, Fyodor Konyukhov a traversé l'océan Pacifique en partant du port chilien de Concon et en terminant dans la ville australienne de Mooloolaba (Sunshine Coast) sans entrer dans les ports et sans aucune aide ou assistance extérieure. Il a parcouru la distance de plus de 17 408 km (9400 milles marins) sur la barque Turgoyak (K9) en seulement 162 jours[10].

Montgolfière[modifier | modifier le code]

Konyukhov a annoncé son intention de vouloir battre le record de Steve Fossett en septembre 2015[11], bien que l'idée ait germée dans son imagination pour la première fois en 1992.

Le 23 juillet 2016, Konyukhov (âgé de 64 ans) est devenu le second à faire le tour du monde en solitaire dans un ballon hybride hélium/air chaud[12]. L'Américain Steve Fossett étant le premier à avoir réalisé cet exploit en 2002 lors de sa sixième tentative. Konyukhov a mis un peu plus de 11 jours 5 heures 32 minutes contre 13 jours 12 heures 10 minutes pour Fossett[13],[14].

Le ballon qu'il a utilisé, appelé le Morton, a été spécialement construit par Cameron Balloons à Bristol, en Angleterre. Ce ballon a une hauteur de 60 mètres (200 pieds) et un volume de 15 500 mètres cubes. La nacelle non pressurisée du ballon est en fibre de carbone et mesure environ 2 mètres (6,6 pieds) de large et 2 mètres (6,6 pieds) de haut, contenant le lit de Konyukhov, la nourriture, l'eau, l'oxygène et les fournitures de premiers soins, ainsi que les équipements de navigation et de communication[15].

La tentative a commencé à Northam, en Australie occidentale le 12 juillet 2016[16]. Lui et son équipe sont arrivés en Australie en juin, mais ont subi plusieurs retards dus aux conditions météorologiques et au retard dans la livraison de l'équipement. Après le lancement, Konyukhov a volé vers l'est au-dessus de l'Australie et l'océan Pacifique Sud jusqu'en Amérique du Sud, où il a traversé le Chili, l'Argentine, l'Uruguay et la pointe sud du Brésil. Il a ensuite survolé l'Atlantique Sud, le sud de l'océan Indien et l'océan Austral avant d'atterrir à nouveau à Bonnie Rock, en Australie occidentale, achevant sa circumnavigation. La route prévue de Konyukhov était de 33 000 kilomètres (21 000 milles), mais une déviation inattendue vers le sud (qui l'a emmené au-dessus cercle antarctique) a prolongé son vol à 34 000 kilomètres[17].

Grand Chelem des explorateurs[modifier | modifier le code]

Fyodor est le premier alpiniste russe à relever le défi des sept sommets (liste de Bass) pour lequel une personne doit escalader les plus hautes montagnes de chacun des sept principaux continents. Il est également le premier explorateur russe et le troisième au monde (après David Hempleman-Adams (en) et Erling Kagge), à avoir terminé Grand Chelem des explorateurs car en plus des sept sommets il a également visité le Pôle Nord en 1988 et le Pôle Sud en 1995[18].

  • 1992 (26 février) - Elbrouz (Europe / Russie) 5 642 m
  • 1992 (14 mai) - Mont Everest (Asie) - (dans l'équipe AvtoVAZ) 8 849 m
  • 1996 (19 janvier) - Massif Vinson (Antarctique) 4 892 m
  • 1996 (9 mars) - Aconcagua (Amérique du Sud) 6 962 m
  • 1997 (18 février) - Mont Kilimandjaro (Afrique) 5 892 m
  • 1997 (17 avril) - Mont Kosciuszko (Australie) 2 228 m
  • 1997 (26 mai) - Denali (anciennement Mount McKinley, Amérique du Nord) 6 190 m

Le 19 mai 2012 - Fyodor Konyukhov avec l'équipe russe "7 Summits" il a atteint à nouveau le sommet du mont Everest. Son itinéraire d'escalade passe par la crête nord (Tibet). Cette expédition est consacrée au 20e anniversaire de la première ascension russe du mont Everest (via le col sud) en mai 1992.

Distinction[modifier | modifier le code]

Order friendship of peoples rib.png Ordre de l'Amitié des peuples.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Russian traveler Fyodor Konyukhov ordained to deaconship », sur kyivpost.com, (consulté le ).
  2. a b c d et e « Biography », sur konyukhov.ru (consulté le ).
  3. « Fyodor Konyukhov », sur russiapedia.rt.com (consulté le ).
  4. (ru) « Fyodor Konyukhov », sur planeta.by, (consulté le ).
  5. (en) « exhibition of artworks by Fedor Konyukhov », sur mmoma.ru (consulté le ).
  6. « Problèmes de santé et bateau abîmé Fedor Konyukhov jette l'éponge », sur letelegramme.fr, (consulté le ).
  7. Christophe Guigueno, « Fedor Konyukhov s’invite comme 22e homme autour du monde », sur seasailsurf.com, (consulté le ).
  8. (en) Simon Brown, « Fedor finishes solo Antarctic sail. », sur abc.net.au, (consulté le ).
  9. « Classement du Vendée Globe 2000-2001 », sur sport-histoire.fr (consulté le ).
  10. a et b (en) « 62 yo Russian solo sailor crosses Pacific on rowboat covering 17,000km in just 162 days », sur rt.com, (consulté le ).
  11. (en) Bruce Atkinson, « Russian adventurer Fedor Konyukhov sets sights on around-the-world solo balloon record », sur abc.net.au, (consulté le ).
  12. (en) « World Record - Round-The-World Flight », sur cameronballoons.co.uk, (consulté le ).
  13. (en) Laura Gartry and Briana Shepherd, « Russian adventurer Fedor Konyukhov breaks world hot air balloon record, lands safety in WA », sur abc.net.au, (consulté le ).
  14. « Le tour du monde en ballon en onze jours : un aventurier russe bat le record de Steve Fossett », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  15. (en) Andrew Bisharat, « Russian Adventurer Completes Round-the-World Ballooning Record », sur nationalgeographic.com (consulté le ).
  16. (en) Briana Shepherd, « Russian adventurer Fedor Konyukhov prepares to launch solo hot-air balloon mission in WA », sur abc.net.au (consulté le ).
  17. (en) « Fedor Konyukhov breaks world hot air balloon record », sur aljazeera.com, (consulté le ).
  18. (en) « Explorers Grand Slam », sur explorersgrandslam.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]