Futur collisionneur circulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Comparaison schématique du Tevatron et du LHC au FCC.
(en) Comparaison schématique du Tevatron (en blanc) et du LHC (en bleu) au FCC (en vert).

Le Futur Collisionneur Circulaire (FCC, en anglais Future Circular Collider) est une étude de conception complète du projet qui succèdera au Grand Collisionneur de hadrons (étude post-LHC) qui prévoit un nouveau tunnel long de 80 à 100 kilomètres. Cette étude est ouverte à tous les instituts scientifiques, quelle que soit leur taille ou leur pays d'origine. Actuellement, 57 instituts participent, qui représentent 22 pays[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à la publication en mai 2013 de la « Stratégie Européenne pour la Physique des Particules » appelant à réfléchir au futur du CERN, 350 experts se réunissent du 12 au 15 février 2014 à l'université de Genève pour lancer une première étude de faisabilité sur la construction d'un nouveau collisionneur cicrulaire de 80-100km de circonférence. Les premières conclusions sont attendues pour 2018. Le FCC viendrait remplacer le LHC dont la durée de vie est estimé à une vingtaine d'années[1],[3]. 20 ans est également la durée approximative de la construction du futur collisionneur circulaire[4].

En décembre 2015, le CERN valide l'implication de l'Institut de physique nucléaire Boudker de Novossibirsk (Sibérie) qui a développé une méthode innovante de « collision en crabe » pour en centupler la productivité[5].

En mars 2017, une équipe de chercheurs de la Benemérita Universidad Autónoma de Puebla rejoint le projet de construction[6].

Description[modifier | modifier le code]

L'étude du FCC met l'accent sur l'exploration des collisions proton-proton et électron-positron (leptons) à des énergies plus hautes. Elle considère les différents collisionneurs circulaires de hadrons et de leptons possibles, procède à une analyse approfondie des infrastructures et des modes de fonctionnement, et réfléchit aux programmes de recherche et développement technologiques nécessaires pour les construire. Un rapport sur l'étude conceptuelle doit être remis avant fin 2018, à temps pour la prochaine session sur la stratégie européenne pour la physique des particules.

Quadrupler la longueur du tunnel va permettre d'implanter un plus grand nombre d'accélérateurs de particules le long du collisionneur. Le CERN prévoit d'atteindre un niveau d'hautes énergies suffisant pour reproduire les premiers instants du Big Bang. Les premiers budgets avancés pour sa construction sont de l'ordre de 20 milliards d'euros. La Chine, par le biais du directeur général de l’Institut de physique des hautes énergies (IHEP) de Pékin, Yifang Wang, milite en faveur de la construction du FCC à proximité de Pékin[4],[7].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

En août 2016, Pauline Julier (Close Up Films, Genève) gagne le Pour-cent culturel Migros pour financer son documentaire « La Nouvelle Atlantide » consacré à l'étude du futur collisionneur circulaire[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Future Circular Collider study », sur Cerncourier.com, (consulté le 18 mai 2017)
  2. Michael Benedikt, Frank Zimmermann, « Future Circular Collider (FCC) Study » (consulté le 21 septembre 2015)
  3. Martine Barras, « Le CERN prépare son avenir à long terme », sur Cern.ch, (consulté le 18 mai 2017)
  4. a et b Pedro Lima, « À quoi ressemblera le futur LHC ? », sur Cite-sciences.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  5. « Le CERN créera le "super-collisionneur de l'avenir" selon un projet russe », sur Sputniknews.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  6. (es) « Investigadores de la BUAP participarán en un nuevo megaproyecto científico », sur M-x.com, (consulté le 18 mai 2017)
  7. Marc Cherki, « Accélérateur de particules: la Chine avance mais l'Europe ne cède pas », sur Lefigaro.fr, (consulté le 18 mai 2017)
  8. « Projets de documentaires présentés à Locarno », sur Lematin.ch, (consulté le 18 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]