Fusillade de l'église de Charleston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fusillade dans une église de Charleston
Image illustrative de l'article Fusillade de l'église de Charleston
Église épiscopale méthodiste africaine Emanuel.

Localisation Charleston, Drapeau des États-Unis États-Unis
Cible Église épiscopale méthodiste africaine Emanuel
Coordonnées 32° 47′ 14,64″ nord, 79° 55′ 59,28″ ouest
Date 17 juin 2015
Type Fusillade
Crime raciste
Morts 9
Blessés 1
Auteurs Dylann Roof

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Fusillade de l'église de Charleston

Géolocalisation sur la carte : Caroline du Sud

(Voir situation sur carte : Caroline du Sud)
Fusillade de l'église de Charleston

La fusillade de l'église à Charleston est une tuerie de masse survenue dans la nuit du 17 au dans le temple de l'Église épiscopale méthodiste africaine Emanuel, un temple méthodiste noir à Charleston aux États-Unis, quand un jeune homme armé, Dylann Roof, a ouvert le feu dans l'église, faisant au moins neuf morts[1], parmi lesquels Clementa Pinckney, membre du Sénat de Caroline du Sud.

Contexte[modifier | modifier le code]

« Mother Emanuel » est l'une des plus anciennes églises noires du pays, connue pour son engagement communautaire envers les droits civiques, et cette fusillade est perpétrée dans un contexte national demeuré tendu après l'affaire Walter Scott[2].

Les faits[modifier | modifier le code]

L'auteur présumé de l'attentat est arrêté le 18 juin, moins de 24 heures après les faits, à Shelby (Caroline du Nord) lors d’un contrôle routier : il s'agit de Dylann Roof, un extrémiste suprémaciste blanc âgé de 21 ans[3]. Les autorités penchent rapidement pour le crime raciste[1],[4] et une enquête pour terrorisme intérieur (domestic terrorism) est ouverte par le Département de la justice américaine[5]. En attendant, Roof est inculpé pour les meurtres de neuf personnes par l’État de Caroline du Sud[4].

Cette fusillade est la plus meurtrière dans un lieu de culte sur le sol américain depuis la fusillade du temple bouddhiste de Waddell, dans l'Arizona, où neuf personnes avaient trouvé la mort en 1991[4].

L'entreprise Well Cargo ainsi que la compagnie aérienne American Airlines ont fait des dons atteignant chacun les centaines de milliers de dollars selon TWC News. Un donateur anonyme aurait quant à lui fait un don de 3 millions de dollars afin de « relancer » l'église[6].

Reconnu coupable de trente-trois chefs d’inculpation[7], dont dix-huit passibles de la peine de mort[8], Dylann Roof est condamné à la peine de mort le 10 janvier 2017[9].

Cérémonie officielle en mémoire des victimes[modifier | modifier le code]

Le , le président des États-Unis, Barack Obama, prononce l'éloge funèbre lors de la cérémonie en mémoire de Clementa Pinckney et des huit fidèles de son temple[10]. Au terme de son allocution, il entonne l'hymne religieux Amazing Grace, évoquant ainsi, selon le Washington Post, « l'importance des églises pour la communauté noire américaine, de la période de l'esclavage à celle du mouvement pour les droits civiques »[11].

Les victimes[modifier | modifier le code]

Selon le Washington Post, il s'agit de six femmes et trois hommes[12] :

  • Clementa Pinckney, 41 ans, pasteur et sénateur de Caroline du Sud
  • Depayne Middleton-Doctor, 49 ans
  • Ethel Lance, 70 ans
  • Susie Jackson, 87 ans
  • Cynthia Hurd, 54 ans
  • Tywanza Sanders, 26 ans, diplômée en gestion, Allen University (en)
  • Sharonda Coleman-Singleton, 45 ans, pasteur
  • Myra Thompson, 59 ans, pasteur
  • Daniel Simmons Sr., 74 ans, pasteur, décédé ultérieurement à l'hôpital.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « États-Unis : neuf morts dans une fusillade perpétrée dans une église noire », sur lefigaro.fr,‎ .
  2. (en) Sarah Kaplan, « For Charleston’s Emanuel AME Church, shooting is another painful chapter in rich history », sur The Washington Post,‎ (consulté le 20 juin 2015).
  3. Dylann Roof, 21 ans, suprémaciste blanc, Libération, 21 juin 2015.
  4. a, b et c (en) « Church shooting suspect Dylann Roof captured amid hate crime investigation », sur The Washington Post,‎ (consulté le 20 juin 2015).
  5. (en) « Charleston shooting investigated as 'Act of domestic terrorism': DOJ », sur Reuters,‎ (consulté le 20 juin 2015).
  6. (en) Andrew Sorensen, « Charleston Shooting Recovery Funds Swell with Support », sur Time Warner Cable News,‎ (consulté le 3 janvier 2016)
  7. Le Monde/AFP « Tuerie de Charleston : Dylann Roof déclaré coupable de neuf meurtres racistes », 15 décembre 2017 [lire en ligne]
  8. Stéphane Lauer, «L’auteur de la tuerie raciste de l’église de Charleston condamné à mort», Le Monde, 10 janvier 2017 [lire en ligne]
  9. « Etats-Unis: Dylann Roof condamné à mort pour ses 9 meurtres racistes », Courrier international,‎ (lire en ligne)
  10. Corine Lesnes, « À Charleston, Barack Obama en pasteur de la nation », sur Le Monde,‎ .
  11. Jean-Marie Pottier, « Pourquoi l'image d'Obama chantant «Amazing Grace» est si émouvante », sur Slate.fr,‎ .
  12. (en) Robert Costa, Lindsey Bever, J. Freedom du Lac et Sari Horwitz, « Church shooting suspect Dylann Roof captured amid hate crime investigation », sur The Washington Post,‎ .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :