Fusillade de Nakhon Ratchasima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fusillade de Nakhon Ratchasima
Image illustrative de l’article Fusillade de Nakhon Ratchasima

Localisation Terminal 21, Nakhon Ratchasima, Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Cible Civils
Coordonnées 14° 58′ 53″ nord, 102° 05′ 26″ est
Date et
15 h 30 à h 22 (UTC+7)
Type fusillade de masse
prise d'otage
Morts 30 (dont l'auteur)
Blessés Au moins 63 (dont 32 dans un état critique)
Auteurs Jakrapanth Thomma
Géolocalisation sur la carte : Thaïlande
(Voir situation sur carte : Thaïlande)
Fusillade de Nakhon Ratchasima

La fusillade de Nakhon Ratchasima est une fusillade de masse survenue les et . Un soldat de l'armée royale thaïlandaise a abattu au moins 26 personnes et en a blessé au moins 63 autres dans la ville de Nakhon Ratchasima, en Thaïlande, connue officieusement sous le nom de Korat. La fusillade a commencé lorsque l’agresseur a tiré et tué son commandant et deux autres personnes au camp de Surathamphithak (en thaï : ค่าย สุร ธรรม พิทักษ์), la base où il était stationné. L’agresseur a ensuite volé des armes et un Humvee militaire et s'est rendu au centre commercial Terminal 21, où il a ouvert le feu sur des civils. Pendant l'attaque, l’agresseur a posté des vidéos sur les réseaux sociaux. Trois personnes sont par la suite mortes à l’hôpital, ramenant le total de morts à 30, incluant le tueur. Il s'agit de la fusillade de masse la plus meurtrière de l'histoire du pays.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Camp militaire de Surathampithak[modifier | modifier le code]

La fusillade a commencé vers 15 h 30 heure locale, au camp militaire de Surathampithak, lorsque l’agresseur, identifié comme étant le sergent-major de 1re classe Jakrapanth Thomma (en thaï : จักรพันธ์ ถม มา), a confronté son commandant, identifié comme le colonel Anantharot Krasae, a volé son arme et l'a abattu. Il a ensuite pointé l'arme contre la belle-mère d'Anantharot Krasae, la tuant sur les lieux. Ensuite, Jakrapanth Thomma a volé un fusil d'assaut de type 11 et des munitions, tuant un soldat dans son périple. Il a ensuite volé un Humvee et blessé le conducteur. Jakrapanth Thomma s'est échappé et a ouvert le feu sur deux policiers et deux civils, les blessant. Les policiers ont subi plusieurs blessures par balle aux jambes et au dos.

Terminal 21[modifier | modifier le code]

Après l'évasion, il a commencé à tirer dans la rue, y compris à l'extérieur d'un temple bouddhiste. Thomma est alors arrivé au centre commercial Terminal 21 à Nakhon Ratchasima, où il a laissé le véhicule et a commencé à tirer sur les gens avant de faire exploser une bouteille de gaz de cuisine. Il a tué au moins 21 civils, dont quatre sont morts à l'hôpital. Il a ensuite pris seize otages à l'intérieur du centre commercial du quatrième étage. Le tireur a diffusé une vidéo en direct sur Facebook pendant le siège et a partagé des photos et des mèmes sur sa page de profil, bien que son compte ait finalement été supprimé par Facebook.

Des policiers et des soldats ont pris d'assaut le centre commercial et ont exigé la remise de Jakrapanth Thomma, à laquelle il a répondu en ouvrant le feu sur eux, tuant un policier et en blessant trois autres. Jakrapanth Thomma est resté à l'intérieur pendant plusieurs heures, au cours desquelles sa mère a été amenée sur les lieux par les autorités pour tenter de le convaincre de se rendre.

Le 9 février à 9 h 22 heure locale, la police royale thaïlandaise a annoncé que l'agresseur avait été abattu par les forces de police.

Notes et références[modifier | modifier le code]