Funiculaire de Beauvais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le funiculaire de Beauvais était un projet de funiculaire reliant le centre-ville de Beauvais au quartier Saint-Jean.

Il aurait permis de renforcer les transports sur l'axe reliant les deux quartiers. En parallèle, le coteau lui-même aurait été aménagé en parc public (cela a été fait plus tard).

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée d'un funiculaire reliant le plateau Saint-Jean au centre-ville apparaît en 2006[1]. Elle est mentionnée, en 2007, dans le livre blanc « Beauvais 2015 »[2].

Une étude de faisabilité est proposée en novembre 2008[3] et une étude lancée auprès de 400 habitants du quartier en mai 2009[4]. Mais en octobre, le projet est qualifié d'abandonné[5], et par ailleurs jugé « bling-bling » par l'adjoint à l'urbanisme de la ville[1].

En septembre 2013, le projet, maintenant dit également de téléphérique, est remis sur les rails, avec la demande d'une subvention d'État[6].

Finalement, en mars 2014, il n'est plus à l'ordre du jour, au même titre qu'une centaine d'autres projets de transport, du fait de la suspension de l'écotaxe qui devait contribuer à le financer[1],[7].

Description et contexte[modifier | modifier le code]

Le téléphérique, tel que décrit en 2013, aurait survolé le coteau Saint-Jean sur 300 m et compris deux gares, l'une près de la piscine Aldebert Bellier, l'autre sur le parking Chevalier, près du théâtre[6]. Son coût était estimé entre 6 et 8 millions d'euros[8].

Il aurait eu pour but de désenclaver le plateau, séparé du centre par une butte de 50 m de dénivelé[9].

Des rencontres avec les entreprises Poma et Leitner ont été faîtes[6].

Références[modifier | modifier le code]