Fulchran-Jean Harriet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fulchran-Jean Harriet
Fulchran-Jean Harriet - Autoportrait (1801).jpg
Autoportrait signé et daté 1801, Paris, musée Marmottan-Monet
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Mouvement
Distinctions
Prix de Rome 1793, 1798

Fulchran-Jean Harriet est un peintre français né en 1776 à Paris décédé le 9 septembre 1805 à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de David, il remporta le concours du Prix de Rome en 1793 avec Brutus, mort en combattant, est ramené à Rome, en 1798 avec un tableau sur le thème du Combat des Horaces et des Curiaces.

Il exposa au Salon de 1796 à 1802. Au Salon de 1806, une exposition posthume fut organisée. Auparavant à l'Académie de France à Rome, une exposition avait été improvisée en son honneur après son décès, y figurait une grande toile inachevée : Horatius Coclès défendant le pont Sublicius.

Œdipe à Colone, 1798 (Cleveland, Museum of Art)
Nuit du IX au X Thermidor, 1795, (musée de la Révolution française).

Envois aux Salons[modifier | modifier le code]

  • 1796
    • no 200, Ariane abandonnée par Thésée dans l'île de Naxos.
    • no 201, Deux sujets empruntés à l'histoire de Héro et Léandre.
    • dessins : no 202 Œdipe à Colonne et Sapho et Anacréon.
  • 1799
    • no 155, Portrait de la citoyenne G.. au bain.
  • 1800
    • no 181, Virgile mourant.
    • no 182, La Mort de Raphaël dessin allégorique.
    • Portrait de femme.
  • 1802
    • Portrait de l'auteur.
    • Portrait d'enfant.
  • 1806
    • no 244 Hylas enlevé par les Nymphes.
    • no 245 Héro et Léandre, dessin, ces deux œuvres sont mentionnées comme appartenant à sa veuve, artiste elle-même.

Œuvres conservées dans les musées ou connues par la gravure[modifier | modifier le code]

Conservation
  • Portrait d'un jeune garçon tenant un cerceau, Orléans, musée des beaux-arts, huile sur toile, 51 par 38 cm, signé et daté sur le cerceau : Harriet fecit 1797, achat de la ville en 1901.
  • Le Combat des Horaces et des Curiaces, Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, huile sur toile, 113 par 145, Prix de Rome de peinture en 1798, acquis le 27 décembre 1884[1].
  • Tête de jeune homme, peut-être un autoportrait ?, Paris, musée du Louvre, pierre noire et estompe, 0,40 par 0,32 cm, annoté en bas à droite : Hariette, Élève de David, mort à Rome, au-dessus 1795, ancienne collection du peintre Pierre-Maximilien Delafontaine, élève (comme Harriet) de David, achat en 1999 de la galerie de Bayser, Paris ; bibliographie: François Viatte, Revue du Louvre, 1999, no 4, page 93, no 12
  • Les Amours de Héro et Léandre, Rouen, musée des beaux-arts, don anonyme, 2014[2].
  • Héro découvrant le corps de Léandre, Rouen, musée des beaux-arts, don anonyme, 2014.
  • Marat expirant, Versailles, musée Lambinet, huile sur toile.
  • Œdipe à Colone, 1798, (Cleveland, Museum of Art)
Connues par la Gravure
  • La Nuit du 9 au 10 thermidor An II, Arrestation de Robespierre, estampe en couleurs de Jean-Joseph-François Tassaert d'après Harriet, éditée à Paris entre 1798 et 1805 par Jacques-Louis Bance, on voit dans cette scène le gendarme Charles-André Merda tirer le coup de feu qui cassa la mâchoire de l’Incorruptible, Paris, musée Carnavalet[3],[4]
  • Brutus, mort en combattant, est ramené à Rome, 1793
  • Le 31 may 1793, gravure de Jean-Joseph-François Tassaert d'après une peinture de modèle de Fulchran-Jean Harriet, éditée à Paris vers 1800-1805 par Jacques-Louis Bance[5]

Ventes publiques[modifier | modifier le code]

  • Céphale et Procris, huile sur toile, 96 par 182, Sotheby's New York, 28 février 1990, lot 3, adjugé 15 400 $.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Normalement, les tableaux des concours du prix de Rome restaient la propriété de l'École des beaux-arts.
  2. « Deux toiles du peintre Fulchran-Jean Harriet offertes au musée des Beaux-Arts de Rouen », Paris Normandie, 26 décembre 2014
  3. La Nuit du 9 au 10 thermidor An II.
  4. « Fiche de La Nuit du 9 au 10 thermidor An II », sur BnF (consulté le 8 décembre 2015).
  5. « Le 31 may 1793 », sur Gallica (consulté le 8 décembre 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Millin, Magasin encyclopédique, tome VI, 1805, page 375 (non consulté, cité par Bellier de la Chavignerie).
  • Udolpho van de Sandt, « Fulchran-Jean Harriet », Revue de l'Art, no 159/2008-1, p. 21-43.

Liens externes[modifier | modifier le code]