Fukushima Masanori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fukushima Masanori
Masanori Fukushima.JPG

Masanori Fukushima

Naissance
Décès
Nationalité

Masanori Fukushima (福島正則, Fukushima Masanori) (1561 - ) est un daimyo au service de Hideyoshi Toyotomi au Japon à la fin de l'époque Sengoku et au début de l'époque Azuchi Momoyama.

Il combat lors de la bataille de Shizugatake en 1583 et devient une des « sept lances de Shizugatake ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Fukushima Masanori, ou Ichimatsu, nom sous lequel il est d'abord connu, naît dans la province d'Owari, fils de Fukushima Masanobu. Il serait le cousin de Toyotomi Hideyoshi. Son premier engagement au combat a lieu lors de l'assaut du château de Miki dans la province de Harima et, à la suite de la bataille de Yamazaki, il reçoit une allocation de 500 koku.

À la bataille de Shizugatake en 1583 (ère Tenshō 11), Masanori a l'honneur de prendre la première tête, celle du général ennemi Ogasato Ieyoshi et reçoit une augmentation de 5 000 koku de son allocation pour ce fait d'armes (les six autres « Lances » reçoivent chacun 3 000 koku).

Masanori participe à de nombreuses campagnes de Hideyoshi ; c'est après l'expédition de Kyūshū cependant qu'il est fait daimyō. Lorsqu'il reçoit le domaine d'Imabari, dans la province d'Iyo, son revenu est estimé à 110 000 koku. Peu après, il prend part à la campagne de Corée. Masanori reçoit encore une distinction à la prise de Ch'ongju[1].

À la suite de participation à la campagne coréenne, Masanori prend part à la poursuite de Toyotomi Hidetsugu. Il est à la tête de 10 000 hommes en 1595, cerne le Seigan-ji au mont Koya et attend jusqu'à ce que Hidetsugu se suicide[2]. Hidetsugu une fois mort, Masanori reçoit une autre augmentation de 90 000 koku de son allocation ainsi que le domaine de Kiyosu, ancienne han de Hidetsugu, dans la province d'Owari[3].

Masanori est aux côtés de Tokugawa Ieyasu à la bataille de Sekigahara, assurant ainsi la survie de son domaine. Bien qu'il perde ensuite ses propriétés, ses descendants deviennent hatamoto au service des shoguns Tokugawa.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Turnbull, Stephen. Samurai Invasion. London: Cassell & Co., p. 120.
  2. Turnbull, Stephen. Samurai Invasion. London: Cassell & Co., p. 232.
  3. Berry, Mary Elizabeth. Hideyoshi. Cambridge: Harvard University Press, pp. 127-8.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]