Fu Cong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fu Cong
Fou Ts'ong 1965b.jpg
Fou Cong en 1965.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
傅聰Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
République de Chine (-), Chinois (-), Britannique ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Domicile
Formation
Activités
Père
Mère
Zhu Meifu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Zamira Menuhin (d) (de à )
Patsy Toh (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Lin Siao Fou-Menuhin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Distinction

Fu Cong (en pinyin : Fù Cōng, EFEO : Fou Ts'ong, en chinois : 傅聰) est un pianiste chinois et britannique né le à Shanghai et mort le à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fu Cong est le fils du traducteur Fu Lei (1908-1966)[1]. Son père qui avait étudié à Paris, était un traducteur reconnu de Balzac et de Romain Rolland[2].

Il commence à étudier le piano avec Mario Paci (en), le fondateur italien de l’orchestre symphonique de Shanghai.

En 1953, il gagne l’Europe pour y compléter sa formation au conservatoire de Varsovie auprès de Zbigniew Drzewiecki et où il fait l’admiration de ses professeurs par sa compréhension intuitive du rythme de mazurka. Sa maîtrise de l'instrument se voit confirmée par l'obtention du prix spécial de la Mazurka au concours international de piano Frédéric-Chopin de 1955[2].

Fu Cong s'établit à Londres en 1960 et se lance dans une carrière d'interprète et d'enseignant qui le conduit partout à travers le monde. Ce sont surtout ses interprétations de Chopin qui retiennent l'attention, à tel point qu'Hermann Hesse le déclare « seul véritable interprète » des œuvres de ce compositeur. Il compte parmi ses proches amis des pianistes tels que Martha Argerich, Leon Fleisher et Radu Lupu, qui reconnaissant son influence sur leur développement musical ont déclaré « qu'ils lui étaient redevables pour toutes ses nouvelles idées et pour avoir ouvert de nouveaux horizons musicaux à chacun de nous ».

Fu Cong a été membre du jury du concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique en 1991, 1999 et 2007[2], et du jury du Concours international de piano Paloma O'Shea en 2002[3].

De 1960 à 1969, il est marié à Zamira Menuhin, la fille de Yehudi Menuhin, avec qui il a un enfant. Leur mariage se termine par un divorce[2] après lequel il se remarie avec la pianiste Patsy Toh, elle aussi originaire de Shanghai, avec laquelle il vit à Londres.

Fu Cong meurt de la covid-19 à Londres le 28 décembre 2020 à 86 ans, après deux semaines d'hospitalisation, tandis que sa femme Patsy Toh elle aussi atteinte de la même maladie, quitte l'hôpital au bout de quatre jours[2],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]