Frumka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Une femme haredit avec une Frumka à Méa Shéarim.

Frumka (en hébreu : נשות השָאלִים), est un vêtement porté par une minorité de femmes haredims, groupe religieux juif, ne comptant que quelques membres, concentré en Israël, pour lequel, la pudeur nécessite une couverture de tout le corps d'une femme, un shal (pluriel shalim, "châle"), y compris un voile couvrant le visage.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Frumka comme mode vestimentaire pour les femmes harediot (« Craignant-Dieu en hebreu ») a été encouragée par Bruria Keren, une israélienne qui a enseigné une interprétation stricte des écritures juives pour les adhérentes[Qui ?], qui se couvre de plusieurs couches de vêtements, affirme que couvrir les femmes était à l'origine une tradition juive et qu'elle a vu une image vieille de 400 ans[Quoi ?] de femmes juives couvertes de la tête aux pieds[1]. Il existe également des femmes sépharades qui affirment que leurs mères ont entièrement recouvert leur corps pour que l'on ne puisse pas discerner leurs figures. Un membre de la secte aurait expliqué qu'elle «suivait ces règles de pudeur pour sauver les hommes d'eux-mêmes. Un homme qui voit les parties du corps d'une femme est excité sexuellement, ce qui pourrait le faire commettre un péché. Même s'il ne le fait pas réellement pécher physiquement, ses pensées impures sont péché en soi. Ce groupe religieux est concentré à Bet Shemesh, mais a également à Safed et à Jérusalem[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=88381958
  2. Akiva Novick, « 'Taliban women' : A cover story », sur ynetnews.com, (consulté le ).