Fruit miracle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Synsepalum dulcificum

Le fruit miracle ou fruit miraculeux (Synsepalum dulcificum) est une espèce d'arbres de la famille des Sapotaceae originaire d'Afrique de l'Ouest. Son fruit, le « fruit miracle » a pour effet de supprimer les sensations de l'acidité et de l'amertume pendant 30 à 60 minutes.

La baie elle-même a une faible teneur en sucre et un goût légèrement sucré.

Le nom de "fruit miracle" est aussi donné à Gymnema sylvestre et au katemfe (Thaumatococcus daniellii), qui sont deux autres espèces de plantes utilisées pour modifier la douceur perçue des aliments.

Description[modifier | modifier le code]

La croissance de l'arbre est lente. Elle peut atteindre 6 mètres.

Ses feuilles, de forme ovale, sont de couleur vert foncé.

Sa floraison dure d'août à décembre et ses petites fleurs blanches donnent naissance à de très nombreux fruits rouges de forme ovale long de 2 à 3 cm, mûrs d'octobre à avril. Leur pulpe blanche et acidulée contient une seule graine[1].

Propriétés[modifier | modifier le code]

La pulpe du « fruit miracle » a la propriété de recouvrir les papilles gustatives de la langue ce qui neutralise l’acidité de tout autre aliment, citron par exemple durant environ une heure, car il contient une glycoprotéine nommée miraculine.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dans les années 70, un entrepreneur américain nommé Robert Harvey a tenté de commercialiser la miraculine à grande échelle aux USA sous le nom de Miralin. Mais la FDA a bloqué le développement de ce nouvel édulcorant naturel sous prétexte qu'aucun test de non toxicité n'a été réalisé. A la même période, l'aspartame a, lui, été autorisé. En 2016, la commercialisation de la miraculine n'est toujours pas autorisée aux USA et en Europe (où elle est classée dans la catégorie "Nouveaux aliments") mais elle l'est au Japon[2].

La miraculine commence à être utilisée pour adoucir les médicaments amers en particulier en cancérologie depuis que fin 2005, un chercheur japonais a trouvé le moyen de conservation de ce fruit très rapidement périssable en lyophilisant les graines[3]. A Accra, au Ghana, les agriculteurs fabriquent des comprimés à partir du jus de fruit, d'abord surgelé puis déshydraté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :