Fruit climactérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un fruit est dit climactérique si sa maturation est dépendante de l'éthylène[1] (agissant comme hormone végétale), et associée avec une augmentation de la respiration cellulaire de ses tissus. Les fruits climactériques les plus connus sont : la banane[2], la pomme, la poire, le kiwi, la tomate, le melon, la pêche, l'abricot, l'avocat

Par opposition, un fruit non climactérique est un fruit dont la maturation est indépendante de l'éthylène, et non associée à une augmentation de la respiration de ses tissus. Les fruits non climactériques les plus connus sont : les agrumes, le raisin, la fraise, la cerise, et l'ananas.

Des recherches récentes sur les systèmes de production et de perception de l'éthylène semblent montrer que cette classification simple n'est pas complètement satisfaisante : par exemple, il existe des melons non climactériques, et le raisin présente de nombreux récepteurs sensibles à l'éthylène, dont l'expression est modulée au cours de la maturation.

Classement des fruits[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous recense certains fruits climactériques et non-climactériques :

La maturité des fruits[3]
Fruits climactériques Fruits non climactériques
Abricot, Avocat, Banane, Figue, Goyave, Kaki, Kiwi, Mangue, Melon, Nectarine, Pêche, Poire, Pomme, Tomate Ananas, Cerise, Citron, Concombre, Fraise, Grenade, Litchi, Mandarine, Myrtille, Olive, Orange, Pamplemousse, Pastèque, Raisin

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Abeles F.B., Morgan P.W., Saltveit M.E. Jr. 1992. Ethylene in Plant Biology, 2nd Edition. (San Diego: Academic Press).

Liens externes[modifier | modifier le code]