Frugalisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le frugalisme est un mode de vie consistant à mettre de l’argent de côté pour ensuite travailler moins et vivre mieux, quitte à gagner moins[1],[2].

Le concept suppose de vivre « en dessous » de ses moyens[3] afin de pouvoir profiter de la vie, puis partir au plus tôt à la retraite, bien avant l’âge légal, en se constituant des revenus alternatifs et des revenus passifs. Les anglo-saxons appellent cela early retirement, soit « retraite anticipée » en français.

Ce mouvement, puisqu'il nécessite une thésaurisation de valeurs économiques (des unités monétaires, typiquement) avec une volonté limitée de le dépenser dans le futur, pourrait être considéré comme un concept moderne de l'avarice[4] mais est plutôt perçu par les frugalistes comme un moyen de se libérer de la société de consommation et de la Rat Race (le hamster qui court dans sa roue-cage !) qui prône le dur labeur et la surconsommation[5].

Le frugalisme est notamment populaire en Allemagne[6],[7].

Il est à rapprocher du concept plus populaire de liberté financière et dont il est une émanation[8][source insuffisante].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amandine Begot, « Le "Frugalisme", ou ces Français qui choisissent la retraite à 40 ans », sur le site RTL.fr, (consulté le 6 septembre 2018).
  2. Clotilde Costil, « Les «frugalistes», ces Français qui arrêtent de travailler à 40 ans », sur le site du Figaro.fr, (consulté le 6 septembre 2018).
  3. Williams Montrozier, « Vivez comme les riches, vivez en dessous de vos moyens », sur fin-de-la-rat-race.com,
  4. « Complément d'enquête. La retraite à 40 ans ! » [vidéo], sur France 2,
  5. « Qu’est-ce que c’est que ça : le Frugalisme ? », sur fin-de-la-rat-race.com,
  6. Théo Lebouvier, « Vivre de peu, mais vivre heureux: la recette du « frugalisme » qui cartonne en Allemagne », sur le site neonmag.fr (consulté le 6 septembre 2018).
  7. « Vie modeste et retraite précoce : le frugalisme fait du buzz en Allemagne », sur Ladepeche.fr,
  8. (en) Gisela Enders, Financial Freedom : How People Live When They No Longer Need to Work, Norderstedt, Books on Demande, , 148 p. (ISBN 978-3-7448-9371-8, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Dufrénot, Les pauvres vont-ils révolutionner le XXIe siècle ? : transcender le capitalisme, Atlantide, , 488 p. (ISBN 9782350305059).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]