Frozen Bubble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frozen Bubble
Image illustrative de l'article Frozen Bubble
Mode solo de Frozen Bubble

Concepteur Guillaume Cottenceau[1] (design et programmeur)
Alexis Younes (Ayo73) (graphiste)
Kim et David Joham (éditeur de niveaux)
Musique Matthias Le Bidan (Matths)

Début du projet
Date de sortie
Licence GNU GPL
Version 2.2.0 :
Genre Jeu de puzzle
Mode de jeu Un à cinq joueurs
Plate-forme GNU/Linux, OS X, Téléphones mobiles
Média Téléchargement
Langue Anglais, Français (partiel), etc.
Contrôle Clavier, Joystick

Site web http://www.frozen-bubble.org/

Frozen Bubble est un jeu vidéo de puzzle libre développé par Guillaume Cottenceau[1]. Clone de Puzzle Bobble[2],[3],[4], il fonctionne sur GNU/Linux, Mac OS X et Windows[5]. Des versions Java et Flash donnent la possibilité de jouer directement en ligne. Il existe également différentes versions pour téléphones portables.

Ce jeu développe sa notoriété sur Linux et reçoit quelques récompenses de la communauté.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Des bulles de couleur sont fixées à un plafond, sur le haut de l'écran. Lentement, le plafond descend vers le joueur[6]. Celui-ci incarne un manchot, Frozen Pingus[3], et utilise un canon à bulles[7],[8],[9],[10],[11] qu'il peut incliner selon l'angle qu'il souhaite donner à son tir. La bulle envoyée va alors se coller sur le plafond ou sur des bulles déjà présentes. Si le joueur arrive à former un groupe d'au moins trois bulles de même couleurs, celui-ci disparaît de l'écran[6],[12].

Le but du jeu est de faire disparaître toutes les bulles de l'écran[6],[9],[10],[11],[12] afin d'accéder au niveau suivant[2],[7],[8],[13].

Si une balle se place en-dessous de la ligne d'envoi, le niveau est perdu[13].

L'angle d'inclinaison du canon est contrôlé principalement par les flèches du clavier[2],[9],[12],[13]. La souris ne peut pas être utilisée[5],[13], ce que les auteurs justifient en précisant que la souris est un périphérique analogique, à l'inverse des touches du clavier, ce qui engendrerait une injustice entre les joueurs[14].

Frozen Bubble peut être joué en solo[8],[9], à deux sur le même ordinateur en écran divisé[3] ou jusqu'à cinq joueurs en réseau local ou sur Internet[8],[9].

Un éditeur de niveau est également fourni[3] en plus des cent niveaux[12],[15] proposés dès la version 1.0.0.

Développement[modifier | modifier le code]

Équipe de développement et outils utilisés[modifier | modifier le code]

La version originale de Frozen Bubble a été écrite en Perl[1],[4] par Guillaume Cottenceau à partir de 2001[16], et utilise Simple DirectMedia Layer[5].

La musique originale a été écrite, composée et interprétée par Matthias Le Bidan, sur Fast Tracker (un composeur de musiques de type Amiga, fortement utilisé pour la création de "démos", de par la petite taille et grande qualité sonore des morceaux résultants). La version originale, plutôt envoutante (en mode 1 joueur) ou entrainante (mode 2 joueurs) a été recomposée et refaite avec des instruments de meilleure qualité pour la version 2.

Les graphismes sont l'œuvre de Alexis Younes (connu sous le diminutif de Ayo).

Historique[modifier | modifier le code]

La version 1.0.0 comportait plusieurs fonctionnalités accessibles via la ligne de commande : mode daltonien (les couleurs étaient suppléées par des motifs), démarrage direct à un niveau donné. Ces options sont devenues accessibles via l'interface graphique dans la version 2.0.0.

La version 2.0.0 est sortie le 27 octobre 2006, et ajoute entre autres le support réseau pour le Multijoueur et le choix du niveau pour le mode solo[8].

La version 2.1.0 est constituée de correctifs de bug par rapport à la 2.0.0.

La version 2.2.0 améliore la gestion du jeu en réseau et comporte d'autres correctifs de bugs.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Frozen Bubble est distribué en standard sur plusieurs distributions, notamment Fedora[6], Knoppix[17], Mandriva[7] et SUSE[5]. Le jeu est alors accueilli favorablement par la communauté GNU/Linux[1] et par les critiques[3],[7] ; la plupart des sources s'accordent à noter le côté addictif[2],[6],[7],[8],[12],[18],[19] du jeu. Rickford Grant mentionne également la beauté des graphismes et la bande son agréable[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Frozen Bubble, plébiscité dans la catégorie Meilleur jeu Linux, a eu les faveurs régulières des lecteurs du Linux Journal (en) :

Postérité[modifier | modifier le code]

Application en sciences[modifier | modifier le code]

En biologie[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence MobiCASE 2013, un groupe de travail de l'université Texas A&M expose leur rapport sur la rétroaction biologique respiratoire appliquée aux techniques de relaxation[10]. Pour ce faire, ils adaptent le jeu Frozen Bubble en faisant varier la fréquence d'envoi des bulles. En effet, plus rapide est l'envoi des bulles, plus dur est le jeu. Ainsi, pour progresser, le joueur doit maintenir un profil respiratoire lent et constant. Ils nomment le jeu ainsi adapté Chill-Out.

Les mêmes tests sont passés à trois groupes de personnes différents.

  • Des joueurs de Frozen Bubble ont un rythme respiratoire rapide avant et après le jeu : cela n'encourage en rien les comportements respiratoires de relaxation.
  • Un groupe pratiquant déjà la respiration profonde n'améliore pas plus leur comportement après test.
  • Des joueurs de Chill-Out parviennent à ralentir leur rythme respiratoire durant le jeu ; les mesures effectués après test montrent l'aspect positif d'une session de jeu.

Les auteurs modèrent néanmoins leur propos en indiquant que ce type de test devrait être mené sur une longue période afin de vérifier si le comportement respiratoire de relaxation reste présent après quelques jours ou quelques semaines. Néanmoins, comme une seule session de jeu de Chill-Out parvient à ralentir le rythme respiratoire du joueur, ils concluent que le bénéfice de cette pratique peut être retrouvé rapidement.

En informatique et science de l'information[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence ISCIS 2006 (21st International Symposium on Computer and Information Sciences), quatre chercheurs de l'Université Bilkent, de D4D Technologies, de Nokia et de Texas Instruments présentent leur algorithme de suivi utilisant le capteur de caméra embarquée des smartphones ou autre équipement portable comme moyen de périphérique d'entrée[24] (et non plus comme simple périphérique d'acquisition).

Parmi les exemples proposés, les auteurs modifient la version dédiée de Frozen Bobble aux smartphones Series 60 en utilisant la caméra en lieu et place du clavier numérique : le joueur doit bouger son smartphone de gauche à droite pour viser et le secouer assez fort pour lancer la bulle.

Pour ces auteurs, une telle modification oblige le joueur à améliorer sa visée et augmente ainsi le plaisir du jeu.

Autres adaptations[modifier | modifier le code]

En 2008, quatre étudiants de la faculté d'informatique de Brno (cz) présentent BubbleShoooooter[11], une adaptation 3D de Frozen Bubble. A cet effet, ils utilisent la bibliothèque logicielle Open Inventor.

Le joueur y est représenté par un bonhomme de neige ou par Tux, la mascotte de Linux, en caméra objective. Par aillleurs, à l'inverse du jeu original, BubbleShoooooter utilise la souris pour incliner le canon à bulles et le clic gauche pour l'envoi de la bulle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) chromatic (en) (dir. et rédacteur technique d'O'Reilly Network), Damian Conway (professeur et membre honoraire de la School of Computer Science and Software Engineering de l'Université Monash à Melbourne en Australie), Curtis "Ovid" Poe (Conférencier de groupes d'utilisateurs, auteur de nombreux modules de CPAN et chef du comité de dons à la Fondation Perl) et al. (ill. Robert Romano et Jessamyn Read), Perl Hacks : Tips & Tools for Programming, Debugging, and Surviving, 1005, Gravenstein Highway North, Sebastopol, CA 95472, O'Reilly Media, Inc., coll. « Hacks series »,‎ , 1e éd. (1re éd. 2006), 15,2 × 1,9 × 22,9 cm, broché, xx-276 p. (ISBN 978-0-596-52674-0, LCCN 2006283499, DNB 978656229, ASIN 0596526741, présentation en ligne, lire en ligne), « Credits », p. x
  2. a, b, c et d (en) David Brickner, Test Driving Linux : From Windows to Linux in 60 seconds [« Permis de conduire Linux »], 1005 Gravenstein Highway North, Sebastopol, CA 95472, O'Reilly Media, Inc.,‎ , 1e éd. (1re éd. 2005), XVII-342 p. (ISBN 0-596-00754-X, ASIN B00F44Z0W0, présentation en ligne, lire en ligne), chap. 5 (« Play Games »), p. 102
  3. a, b, c, d et e (en) William von Hagen (UNIX system administrator), Ubuntu Linux Bible : Featuring Ubuntu 10.04 - Third Edition [« La Bible Ubuntu Linux »], 10475 Crosspoint Boulevard, Indianapolis, IN 46256, Wiley Publishing, Inc.,‎ , 3e éd., XXXVI-1184 p. (ISBN 0470604506 et 978-0-470-60450-2, LCCN 2010926822, ASIN B00LXJQB3C, présentation en ligne, lire en ligne), partie II, chap. 17 (« Would You Like to Play a Game? »)
  4. a et b (en) Jon Orwant (dir. et fondateur du Perl Journal) et al., Games, Diversions & Perl Culture : Best of the Perl Journal [« Jeux, Divertissements et Culture Perl »], 1005, Gravenstein Highway North, Sebastopol, CA 95472, O'Reilly & Associates, Inc.,‎ , 1e éd. (1re éd. 2003), xiv-570 p. (ISBN 978-0-596-00312-8, LCCN 2004272740, DNB 967805570, ASIN B011DAFHU8, présentation en ligne, lire en ligne), partie IV, chap. 27 (« Games in Perl »), p. 279
  5. a, b, c, d et e (it) Rickford Grant (trad. de l'anglais par Georges Piriou, couverture et projet graphique : Enrico Marcandalli), Linux per tutti [« Linux for non-geeks »], Via Natale Battaglia 12 - 20127 Milano (Italy), Apogeo (it),‎ (ASIN 8850322496, présentation en ligne, lire en ligne), chap. 8 (« Installazione di programmi mediante pacchetti RPM »), p. 114-117
  6. a, b, c, d et e (en) Christopher Negus (Linux instructor), Linux Bible 2010 Edition : Boot up to Ubuntu, Fedora, KNOPPIX, Debian, OpenSUSE, and 13 other distributions [« La Bible Linux, Edition 2010 »], 10475 Crosspoint Boulevard, Indianapolis, IN 46256, Wiley Publishing, Inc.,‎ , 1e éd. (1re éd. 2010), 913 p. (ISBN 978-0-470-48505-7, LCCN 2009937839, DNB 998587273, ASIN B003Q6DDIG, présentation en ligne, lire en ligne), chap. 7 (« Gaming with Linux »)
  7. a, b, c, d et e (en) Marcel Gagné, Moving to Linux : Kiss the Blue Screen of Death Goodbye!, 75 Arlington Street, Suite 300, Boston, MA 02116, Pearson Education, Inc.,‎ , 1e éd. (1re éd. 2003), 17,7 × 2,5 × 23,4 cm, 368 p. (ISBN 0-321-15998-5 et 978-0321159984, présentation en ligne, lire en ligne), chap. 18 (« Fun and Games (Very Serious Fun) »), p. 296-297
  8. a, b, c, d, e et f aKa (Prof de Maths, Rome, à l’initiative du site Framasoft.) et Emmanuel P. (Professeur des écoles), « Frozen Bubble 2 - Puzzles et réflexion - Logiciels Libres - Framasoft », sur Framasoft, 10 bis, rue Jangot, 69007 Lyon, Framasoft,‎ (consulté le 1 juillet 2015)
  9. a, b, c, d et e (en) Joel McNamara (Author of GPF For Dummies), Asus EEE Pc For Dummies [« L'Asus EEE Pc pour les Nuls »], 111 River St., Hoboken, NJ 07030-5774, Wiley Publishing, Inc., coll. « For Dummies »,‎ , 1e éd., 18,8 × 2,1 × 23,4 cm, broché (ISBN 0470411546 et 978-0-470-41154-4, LCCN 2008940368, présentation en ligne, lire en ligne), partie II, chap. 8 (« EEE PC at Play »), Playing Games: Frozen Bubble
  10. a, b et c (en) Avinash Parnandi (Department of Computer Science and Engineering, Texas A&M University, USA), Beena Ahmed (Department of Electrical and Computer, Texas A&M University, Qatar), Eva Shipp (School of Rural and Public Health, Texas A&M Health Science Center, USA) et Ricardo Gutierrez-Osuna (Department of Computer Science and Engineering, Texas A&M University, USA), « Chill-Out: Relaxation Training through Respiratory Biofeedback in a Mobile Casual Game », dans Gérard Memmi (Télécom ParisTech, LTCI, UMR CNRS 5141, Paris, France), Ulf Blanke (ETH Zürich, Zürich, Switzerland) (dir.), Mobile Computing, Applications, and Services : 5th International Conference, MobiCASE 2013, Paris, France, November 7-8, 2013, Revised Selected Papers [« Informatique mobile, applications et services »], Springer, Institute for Computer Sciences, Social Informatics and Telecommunications Engineering (en) (Articles sélectionnés pour la conférence MobiCASE 2013), coll. « Lecture Notes of the Institute for Computer Sciences, Social Informatics and Telecommunications Engineering » (no 130),‎ , 1e éd. (1re éd. 2014), 259 p. (ISBN 978-3-319-05451-3 et 3319054511, ISSN 1867-8211, LCCN 2014933280, DOI 10.1007/978-3-319-05452-0, présentation en ligne, lire en ligne [PDF]), p. 252-259
  11. a, b et c (en) Ondřej Lengál, Libor Polčák, Boris Procházka et Petr Zemek, BubbleShoooooter : Computer Graphics project, Brno, Faculty of Information Technology (cz) (mémoire),‎ , 10 p. (lire en ligne [PDF])
  12. a, b, c, d et e Pierric Marissal, « Ces petits jeux gratuits dont on ne peut plus se passer : Frozen Bubble : gare aux pingouins », sur L'Internaute, 69/71 avenue Pierre Grenier, 92517, Boulogne-Billancourt, Benchmark Group,‎ (consulté le 16 août 2015)
  13. a, b, c et d (en) Rickford Grant, Linux Made Easy : the official guide to Xandros 3 for everyday users [« Linux facile »], 555 De Haro Street, Suite 250, San Francisco, CA 94107, No Starch Press, Inc. (en),‎ , 1e éd. (1re éd. 2005), 17,8 × 2,5 × 23,5 cm, broché, XXVI-463 p. (ISBN 1-59327-057-7 et 978-1593270575, LCCN 2005012979, présentation en ligne, lire en ligne), partie IV, chap. 18 (« Time to Unwind »), p. 362-364
  14. (en) Frozen Bubble team, « Frozen Bubble - the official home : Frequently Asked Questions: I'd suggest adding mouse aiming to the game » [« Frozen Bubble, le site officiel »], sur Site officiel de Frozen Bubble' (consulté le 2 juillet 2015)
  15. a et b (en) LJ Staff, « 2003 Editors' Choice Awards » [« Les récompenses 2003 du choix des rédacteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 112,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Frozen Bubble team, « Frozen Bubble - the official home : Making Frozen Bubble » [« Frozen Bubble, le site officiel »], sur Site officiel de Frozen Bubble' (consulté le 1 juillet 2015)
  17. (en) Kyle Rankin (dir. et administrateur système) et al. (ill. Robert Romano et Jessamyn Read, couverture : Karen Montgomery, avant-propos : Klaus Knopper, créateur de Knoppix), Knoppix Hacks : Tips and tools for using the Linux Live CD to hack, repair, and enjoy your PC [« Astuces pour Knoppix »], 1005 Gravenstein Highway North, Sebastopol, CA 95472, O'Reilly Media, Inc.,‎ , 2e éd. (1re éd. 2004), broché, xxv-391 p. (ISBN 978-0-596-51493-8, LCCN 2009517749, ASIN B013RP6Z08, présentation en ligne, lire en ligne), chap. 2 (« Use your Knoppix desktop »), p. 50
  18. a et b (en) Heather Mead, « 2003 Readers' Choice Awards » [« Les récompenses 2003 du choix des lecteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 115,‎ (lire en ligne)
  19. a et b (en) Heather Mead, « 2004 Readers' Choice Awards » [« Les récompenses 2004 du choix des lecteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 127,‎ (lire en ligne)
  20. (en) LJ Staff, « 2005 Linux Journal Readers' Choice Awards » [« Les récompenses 2005 du choix des lecteurs de Linux Journal »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 139,‎ (lire en ligne)
  21. (en) James Gray (Products Editor), « Readers' Choice Awards 2008 » [« Les récompenses 2008 du choix des lecteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 170,‎ (lire en ligne)
  22. (en) James Gray (Products Editor), « Readers' Choice Awards 2009 » [« Les récompenses 2009 du choix des lecteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 182,‎ (lire en ligne)
  23. (en) James Gray (Products Editor), « Readers' Choice Awards 2010 » [« Les récompenses 2010 du choix des lecteurs »], Linux Journal (en), Belltown Media, Inc., no 200,‎ (lire en ligne)
  24. (en) Tolga Çapın (Bilkent University), Antonio Haro (D4D Technologies), Vidya Setlur (Nokia) et Stephen Wilkinson (Texas Instruments), « Camera-Based Virtual Environment Interaction on Mobile Devices », dans Albert Levi, Erkay Savaş, Hüsnü Yenigün, Selim Balcısoy, Yücel Saygın (dir., Sabancı University, Istanbul, Turkey), Computer and Information Sciences - ISCIS 2006 : 21st International Symposium, Istanbul, Turkey, November 2006, Proceedings [« Informatique et sciences de l'information - ISCIS 2006 »], Springer, Institute for Computer Sciences, Social Informatics and Telecommunications Engineering (en) (Articles sélectionnés pour la conférence ISCIS 2006), coll. « Lecture Notes in Computer Science (en) / Theoretical Computer Sciences and General Issues » (no 4263),‎ , 1e éd. (1re éd. 2006), 3,8 × 15,2 × 22,9 cm, broché, xxiii-1084 p. (ISBN 3-540-47242-8 et 978-3-540-47242-1, ISSN 0302-9743, LCCN 2006934471, DNB 981328423, présentation en ligne, lire en ligne [PDF]), p. 765-773

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :