Froot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la chanson éponyme, voir Froot (chanson).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Frout.
Froot
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de l’album Froot
Album de Marina and the Diamonds
Sortie
(voir historique de sortie)
Enregistré 2012-2014
Muttley Ranch
Kore Studios
Assault & Battery Studio
(Londres, Royaume-Uni)
Durée 53:09
Genre Pop
Format CD, téléchargement, vinyle
Producteur Marina Diamandis, David Kosten
Label Neon Gold, Atlantic, Warner

Albums de Marina and the Diamonds

Singles

  1. Froot
    Sortie :
  2. Happy
    Sortie : (promotionnel)
  3. Immortal
    Sortie : (promotionnel)
  4. I'm a Ruin
    Sortie :
  5. Forget
    Sortie : (promotionnel)
  6. Blue
    Sortie :

Froot (stylisé en FROOT) est le troisième album studio de l’artiste britannique Marina Diamandis, connue professionnellement sous le nom de Marina and the Diamonds. À la suite d'un partage informatique non autorisé de son contenu, l’opus voit sa sortie, prévue initialement pour le 3 avril, être avancée au 13 mars 2015. Il paraît sous le label Atlantic et est exclusivement produit par l’artiste britannique David Kosten, aux côtés de Diamandis[1]. Sa distribution est précédée par le lancement d’une campagne promotionnelle, intitulée Froot of the Month, en vue des parutions individuelles et mensuelles de cinq chansons : Froot, Happy, Immortal, I'm a Ruin et Forget.

Mêlant une forte influence de musique pop avec des éléments de disco, de synthpop, d’indie pop et de dream pop, Froot est acclamé par la critique musicale pour sa production cohérente ainsi que pour la prestation vocale de Diamandis. De manière générale, les critiques saluent le changement de style musical opéré par Diamandis en comparaison avec son précédent album, Electra Heart (2012)[2],[3]. Commercialement, l’album est bien accueilli, se classant dans le top dix des hit-parades de nombreux pays tels que le Royaume-Uni, le Canada, la Suisse et l’Irlande. Aux États-Unis, il touche la huitième place du Billboard 200, ainsi que la quatrième place du Billboard Top Digital Albums. La promotion de Froot est également appuyée par la création du Froot Tour, une tournée mondiale qui s’entame le 11 mars 2015.

Genèse de l’album[modifier | modifier le code]

Marina Diamandis à Édimbourg en novembre 2010.
« Peut-être que j’étais prête à changer. Peut-être que j’étais prête à mettre de côté un certain nombre de choses auxquelles je me référais avant. Je ne sais pas si cela arrive à d’autres personnes lorsqu’elles atteignent un certain âge, ou peut-être que certaines personnes n’ont mêmes pas à surmonter ces problèmes pour débuter autre chose. Peut-être que ce n’est pas quelque chose de commun, mais je sais que c’était important pour mon avenir. »

Marina Diamandis[4]

En février 2013, Marina Diamandis annonce qu’elle a commencé à composer de nouvelles chansons pour son troisième album[5], bien qu’elle ait précédemment confirmé à ses fans lors d’une séance de questions-réponses sur Facebook que les premiers essais ont vu le jour aux alentours de juillet 2012.

Au cours d’une entrevue, Diamandis est venue à parler de son précédent album ainsi que de Froot. Elle rapporte qu’elle savait déjà ce qu’elle voulait faire pour son troisième projet après avoir terminé l’enregistrement de son deuxième album et que la chanson Primadonna soit sortie. Pour Electra Heart, un grand nombre de compositeurs et de producteurs ont été enrôlés, alors que pour Froot, la compagnie d’un seul producteur lui a été préférable contrairement à une palette d’équipes ; sur cet album, elle s’est sentie capable de créer un « tout ». D’après elle, sa confiance en tant qu’interprète s’est améliorée en faisant preuve d’écoute envers ses instincts et en croyant en ses propres capacités.

«  Electra Heart a été si incroyable que ma façon de composer a vraiment changée. Je ne pense pas que j’aurais écrit cet album si je n’avais pas traversé ce processus. J’observais des gens comme Diplo ou Dr. Luke et j’ai plus tard découvert que je pouvais composer de manière beaucoup plus libre. Quand j’écrivais seule et accompagnée d’un piano, je m’y attachais vraiment et je devenais ainsi très limitée. J’avais atteint un certain point. Je pense que c’était dû au fait qu'on me donnait des morceaux instrumentaux sur lesquels je devais composer et que je me disais « donc, je peux aussi créer une musique instrumentale... ». Par la suite, je suis restée chez moi et j’ai commencé à réaliser des chansons qui étaient vraiment mauvaises. Ensuite, j’ai trouvé que cela avait complètement et soudainement ouvert ma « sphère » d’auteure-compositrice d’une manière vraiment incroyable[4].  »

En outre, elle estime qu’une distance entre la façon dont sa voix sonnait lors d’une performance enregistrée et en direct apparaît. Lorsqu’elle entame l’écriture de cet album et la recherche d’un producteur, elle fait comprendre à son A&R que l’album doit être arrangé par un groupe de musiciens. Elle déclare également que les thèmes contenus dans Froot ne sont pas complètement sombres et que « l’idée de célébrer le fait d’être heureux serait presque présente ». L’opus est décrit comme considérablement « réfléchissant » par rapport à ses prédécesseurs et plus « centré autour de choses extrêmement différentes », sachant que « la moitié de l’album concerne une relation sentimentale qui devait prendre fin »[6]. La chanteuse ajoute que le mot « fruit » est orthographié « froot » pour son aspect visuel atypique et en particulier pour les deux lettres « O » qui peuvent s’interconnecter.

Composition[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons incluses dans Froot ont été enregistrées avec l’aide de musiciens et font preuve d’une utilisation moins massive d’appareils électroniques en comparaison avec son précédent album[7]. Happy, morceau introductif, a été décrit par Idolator comme étant une ballade « morne et sincère »[8], dans laquelle l’interprète « expose ses émotions dénudées au-dessus des plus simples et douces mélodies au piano », avec une participation vocale « accentuée »[9]. La chanson-titre a été décrite par les critiques professionnels comme étant un « mélange de joyaux oubliés des années 1970 et 1980 fait pour les clubs »[10] et comme étant « excentrique »[11]. I'm a Ruin est une pièce musicale au tempo moyen à travers laquelle Diamandis livre son point de vue sur la vie et exprime son amour-propre de manière égoïste. Sa voix « crispée » est ici soutenue par des synthétiseurs « luxuriants et rémanents », ainsi que par des tambours « percutants »[12]. Un critique a complimenté son contenu lyrique, semblable à ceux composés pour Electra Heart (2012)[13], en le glorifiant de « crûment confessionnel »[14]. Better Than That a été décrit comme étant un titre « déluré » possédant un « avenir fonceur »[4]. La dernière chanson, Immortal, est une ballade « délicate et épurée » dans laquelle la chanteuse « contemple la nature transitoire de la vie » et le contenu lyrique « se démarque vraiment » et est « intelligent, direct et parfois très déroutant »[15]. Un critique a trouvé cette thématique récurrente dans son répertoire « parfois morbide », bien qu’elle examine toujours ce sujet avec une perspective originale[16].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Froot

Score cumulé
Site Note
Metacritic 78/100[17]
Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 4/5 étoiles[18]
Digital Spy 3/5 étoiles[19]
DIY 4/5 étoiles[20]
Entertainment Weekly A-[21]
State 4/5 étoiles[22]
Sunday Express 5/5 étoiles[23]
The Boston Globe Mitigée[24]
The Guardian 3/5 étoiles[3]
The Irish Times 4/5 étoiles[2]
The Observer 4/5 étoiles[25]

Froot a été reçu de manière favorable par la critique musicale contemporaine. Pour Metacritic, qui lui a assigné une note normalisée sur 100 à partir de critiques dites « grand public », l’album a reçu un score moyen de 78, basé sur onze revues professionnelles[17]. Le quotidien britannique The Observer a décerné une note de quatre étoiles sur cinq au projet musical, tout en le glorifiant comme étant un « album de pop cohésif qui ne repose pas uniquement sur quelques gros singles » et en louant sa « profonde » introspection[25]. Le journal irlandais The Irish Times lui a attribué une note identique et a complimenté l’agencement des chansons qui « présente d’abord des bombes courtoises pour clubs et expose dans un deuxième temps des ballades épurées à la gloire d’une pop splendide », tout en félicitant la chanteuse pour son originalité[2]. Le magazine américain Entertainment Weekly a acclamé l’opus, notamment en faisant l’éloge de sa transition depuis Electra Heart en matière de style musical et en lui attribuant un A-[21]. L’édition dominicale du quotidien britannique Daily Express a décrit Marina Diamandis comme étant une « énigme de la scène pop », tout en qualifiant d’« europop euphorique » la musique contenue dans Froot[23]. Une note de cinq étoiles sur cinq a été accordée à l’opus, et les morceaux Blue et Can't Pin Me Down, que le rédacteur a trouvé « magnifique » et « pêchu », ont été désignés comme étant ses points forts. Le site Web irlandais State, qui a octroyé une note de quatre étoiles sur cinq à l’album, a estimé que celui-ci était un « rare exemple d’honnêteté artistique », en référence au fait que Marina Diamandis est ici la « personne qui possède le contrôle » et non l’inverse. Le critique a conclu en déclarant que « grâce à Froot, nous avons appris à mieux connaître Marina, et ainsi, nous nous connaissons un peu mieux nous-même. Combien d’albums vous ont fait cet effet ?  »[22]. Le magazine britannique DIY s’est montré également positif à travers sa critique de l’album, indiquant que « FROOT nous fait découvrir une Marina qui est à la fois accomplie et intrigante – le tournoyant I’m A Ruin et le très rythmé Can’t Pin Me Down en sont des exemples – mais il y a beaucoup de clins d’œil lancés pour faire bonne mesure, aussi. Alors qu’elle demeure indomptable en termes de style musical, qu’elle ne se soucie pas de suivre la vague et qu’elle ne s’encombre pas en cherchant à plaire, Marina and the Diamonds est passée de la garce gnan-gnan au statut de véritable reine de la pop ; cet album est le joyau de sa couronne ». Une note de quatre étoiles sur cinq a été décernée[20]. Matt Collar du site Web musical AllMusic a estimé que l’album « combine tout ce qui est uniquement irrésistible à une certain féministe batailleur, concernant ses débuts, tout en conservant juste assez des crochets pop et des rythmes dance enthousiastes d’Electra Heart afin de rendre les choses moins sérieuses » et l’a défini comme étant un « album malicieux et impressionnant qui équilibre une pop douce avec une maturité profonde »[18]. Laurence Day du site Web britannique The Line of Best Fit a décrit ''Froot comme l’« anthologie d’une nihiliste avisée et de ses discussions existentialistes » et l’a dénommé comme l’« un des albums pop les plus complexes de ces dernières années »[4].

Lisa Wright du site Web britannique Digital Spy a livré un avis modéré et a constaté un problème autour de l’« identité » de l’album, indiquant qu’il y a « bien des choses à apprécier sur Froot » et que « même les chansons qui nous font plonger dans des eaux souvent affrétées ont une étincelle espiègle qui est difficile à détester, bien qu’avec trois albums, il est toujours difficile de voir où les multiples influences de Marina s’inscrivent dans le spectre de la pop »[19]. Marc Hirsh du quotidien américain The Boston Globe a décrit Marina Diamandis comme « un curieux spécimen, paraissant ridicule à l’échelle macro, mais se révélant être une artiste plus rusée après inspection — et puis, quand vous regardez de plus près encore, elle redevient ridicule », et a souligné que certaines chansons « tombent à plat » et sont des « fautes capricieuses à sa personnalité », mais a finalement estimé que « seulement quelques tranches de FROOT sont suffisamment assez mûres »[24].

Promotion[modifier | modifier le code]

Froot, chanson éponyme de l'album, a été publiée en tant que premier extrait de l’opus le jour du 29e anniversaire de Marina Diamandis, soit le 10 octobre 2014[26],[27], avant d’être distribué au format numérique le 11 novembre 2014[28]. La liste des chansons a été révélée le 9 novembre 2014[29], tandis que la pochette de l’album a été dévoilée le jour suivant. Le 16 mars 2015, Diamandis a été conviée à l’émission A-Sides with Jon Chattman pour y interpréter des versions acoustiques de Froot et de Happy[30]. Huit jours plus tard, elle a effectué une autre session acoustique au cours d’un événement organisé par la ligne de produits cosmétiques Boots Beauty[31]. Le lendemain, elle a chanté Froot sur le plateau de l’émission Good Morning America, interprétation marquant sa première venue pour ce programme[32]. Ce même jour, elle était présente sur le plateau de l’émission Late Night with Seth Meyers, où Froot a été interprété[33]. Le 26 mars, la chanteuse a livré une nouvelle performance scénique de Froot au cours de l’émission Big Morning Buzz Live (en)[34].

Froot of the Month[modifier | modifier le code]

La chanteuse a annoncé que toute personne ayant pré-commandé l’album recevra chaque mois une chanson jusqu'au 3 avril 2015, en commençant par la chanson éponyme. Ainsi, la campagne promotionnelle Froot of the Month (« Froot du mois ») a vu le jour. À la suite de la divulgation illégale de l’album sur Internet en février 2015, il a été spéculé que la campagne serait écourtée d’une chanson, mais malgré cela, la dernière chanson a bien été dévoilée à la date prévue. Après la parution de la chanson-titre, Happy a été dévoilé le 12 décembre 2014. Ces deux premiers singles ont été exclusivement distribués dans une édition limité au format vinyle 7". Ensuite, ce sont les morceaux Immortal, I'm a Ruin et Forget qui ont été publiés le 1er janvier 2015, le 2 février 2015 et le 3 mars 2015, respectivement. Au cours des douze derniers jours précédant la sortie de l’album, chaque chanson a été dévoilée et promue à travers une variété de points de vente et ce en fonction de leur ordre d’apparition dans la liste des pistes. Après avoir interrogée au sujet de la campagne Froot of the Month, Marina Diamandis a déclaré : « J’ai développé cette idée de campagne promotionnelle et l’ai exploitée pour me permettre de partager la musique que je voulais, par opposition à ce qui pourrait fonctionner commercialement »[35].

Tournée[modifier | modifier le code]

The Froot Tour
Tournée par Marina and the Diamonds
Date de début à Londres, au Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nb. de concerts 21 en Amérique du Nord
15 en Europe
1 en Amérique du Sud (annulé)
Total : 36

Tournées par Marina and the Diamonds

Début 2015, une première série de concerts, incluant des représentations au festival Lollapalooza en mars, au festival Coachella en avril ou encore au festival Governors Ball en juin 2015, est communiquée par la chanteuse. Peu de temps après, les premières dates d’une troisième tournée mondiale, le Froot Tour, sont dévoilées[36]. En France, en Belgique, en Suisse et au Québec, des concerts sont programmés en mai, en juillet, ainsi qu’en août 2015. Lors d’une entrevue, la chanteuse rapporte que les produits dérivés de sa tournée sont très variés. En effet, l’artiste mentionne des fards à paupières et des vernis à ongles calqués sur sa propre palette de couleurs ainsi que des tee-shirts de type scratch and sniff (en) (« grattez et sentez ») ou encore des hauts phosphorescents, de sorte que le public puisse les porter et « faire partie du spectacle »[37]. La décoration de la scène pour les concerts est décrite par Diamandis comme représentant un « jardin électrique, avec des fleurs lumineuses et des fruits brillants »[38].

Particularités, annulations et déplacements de certains concerts
A Cette représentation est annulée à cause des multiples retards puis de la suppression du vol qui devait mener la chanteuse au Brésil[40],[41].
B Initialement prévu au Trabendo, ce concert est déplacé au Trianon pour cause d’une forte demande lors de la vente des places.
C Initialement prévu au Saint Andrew's Hall, ce concert est déplacé au Fillmore Detroit.

Performance commerciale[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, Froot fait son entrée à la huitième place du classement hebdomadaire Billboard 200, à la suite de ses 46 000 exemplaires vendus, comprenant 43 000 éditions physiques, lors de la semaine du 16 mars 2015[42]. Une semaine après son entrée dans le classement, l’album chute massivement du huitième au 96e rang. L’album atteint également le « top dix » des hit-parades de cinq autres pays et régions. Ainsi, il occupe la quatrième place en Irlande, la sixième au Canada, la neuvième en Écosse et la dixième au Royaume-Uni et en Suisse. Sur le continent océanien, l’album grimpe jusqu’à la 12e position des classements australiens et néo-zélandais, un record pour la chanteuse. Avec une moyenne de 69 000 copies écoulées lors de sa première semaine d’exploitation, il s’agit de son opus le mieux classé en date et à l’échelle mondiale.

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Marina Diamandis. 

Froot – Édition régulière
No Titre Auteur(s) Producteur(s) Durée
1. Happy Marina Diamandis David Kosten, Marina Diamandis 4:03
2. Froot Diamandis Kosten, Diamandis 5:31
3. I'm a Ruin Diamandis Kosten, Diamandis 4:32
4. Blue Diamandis Kosten, Diamandis 4:14
5. Forget Diamandis Kosten, Diamandis 4:09
6. Gold Diamandis Kosten, Diamandis 4:14
7. Can't Pin Me Down Diamandis Kosten, Diamandis 3:26
8. Solitaire Diamandis Kosten, Diamandis 4:37
9. Better Than That Diamandis Kosten, Diamandis 4:36
10. Weeds Diamandis Kosten, Diamandis 4:08
11. Savages Diamandis Kosten, Diamandis 4:16
12. Immortal Diamandis Kosten, Diamandis 5:21
53:09

Crédits[modifier | modifier le code]

Crédits extraits du livret de l’album Froot, Atlantic Records[43].

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2015) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[44] 24
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[45] 12
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[46] 38
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop)[47] 92
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[48] 61
Drapeau du Canada Canada (Canadian Albums)[49] 6
Drapeau de l'Écosse Écosse (OCC)[50] 9
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[51] 27
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[52] 8
Drapeau des États-Unis États-Unis (Top Digital Albums)[53] 4
Drapeau des États-Unis États-Unis (Top Tastemaker Albums)[54] 21
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[55] 19
Drapeau de la France France (SNEP)[56] 78
[57],[Note 1]
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[58] 4
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[59] 68
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[60] 31
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[61] 12
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[62] 21
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[63] 10
[64],[Note 2]
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[65] 48
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[66] 10

Historique de sortie[modifier | modifier le code]

Pays Date Format Édition Label
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[67] CD, numérique ou LP[68],[Note 3] Régulière, deluxe ou coffret Neon Gold, Elektra, Atlantic, Warner
Drapeau de l'Australie Australie[69]
Drapeau de l'Autriche Autriche[70]
Drapeau de la Belgique Belgique[71]
Drapeau de l'Irlande Irlande[72]
Drapeau du Canada Canada[73]
Drapeau des États-Unis États-Unis[74]
Drapeau de la France France[75]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[76]
Drapeau de l'Argentine Argentine[77]
Drapeau du Brésil Brésil[78]
Drapeau de l'Italie Italie[79]
Drapeau du Japon Japon[80]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le classement français est basé sur les ventes d’albums numériques et physiques. Froot a fait ses débuts aux vingtième et quatre-vingt-seizième places des classements Top Albums Téléchargés et Top Albums Physiques, qui sont fondés respectivement sur les ventes numériques et physiques.
  2. Le classement britannique UK Albums Charts est basé sur les ventes d’albums numériques et physiques. Froot a fait ses débuts aux troisième et seizième rangs des classements Album Downloads Chart et Physical Albums Chart, qui sont fondés respectivement sur les ventes numériques et physiques.
  3. Cet exemplaire vinyle comprend les douze chansons de l’album et un CD bonus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brad O'Mance, « Some more information has emerged about Marina & The Diamonds' new album », Popjustice, (consulté le 10 novembre 2014)
  2. a, b et c (en) Tony Clayton-Lea, « Marina & the Diamonds: Froot », The Irish Times, (consulté le 13 mars 2015)
  3. a et b (en) Caroline Sullivan, « Marina and the Diamonds: Froot review – intense highs and lows », The Guardian, Groupe Guardian Media, (consulté le 20 mars 2015)
  4. a, b, c et d (en) Larry Day, « Marina Diamandis talks candidly about growing up and finally taking control of her sound and identity with third album FROOT », The Line of Best Fit (consulté le 5 janvier 2015) Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « TheLineofBestFit » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  5. (en) Andrew Hampp, « Backbeat: Billboard Relaunch Party With Ludacris, Neon Trees, ?uestlove, Timeflies », Prometheus Global Media, (consulté le 27 avril 2014)
  6. (en) Luke Morgan Britton, « Marina And The Diamonds to release 'reflective' new album 'Froot' in April », New Musical Express. IPC Media., (consulté le 5 janvier 2015)
  7. (en) Brennan Carley, « Marina and the Diamonds Professes 'I'm a Ruin' on New 'Froot' Cut », Spin, (consulté le 26 février 2015)
  8. (en) Bianca Gracie, « Marina And The Diamonds’ “Happy” Video: Watch The Acoustic Clip », Idolator, (consulté le 1er mars 2015)
  9. (en) Bradley Stern, « “Happy”: Marina And The Diamonds Finds Peace On Emotional ‘Froot’ Ballad », MuuMuse, (consulté le 1er mars 2015)
  10. (en) James Rickman, « These 10 Albums Will Haunt Your Dreams in 2015 », Paper Magazine, (consulté le 1er mars 2015)
  11. (en) Bianca Gracie, « Marina And The Diamonds Serves Hollywood Glam In “Froot” Video: Watch », Idolator, (consulté le 1er mars 2015)
  12. (en) Bianca Gracie, « Marina And The Diamonds’ “I’m A Ruin”: Listen To The Latest Taste Of ‘Froot’ », Idolator, (consulté le 26 février 2015)
  13. (en) Bradley Stern, « “I’m A Ruin”: Marina And The Diamonds Will Ruin You With Her Latest Piece Of ‘Froot’ », MuuMuse, (consulté le 26 février 2015)
  14. (en) James Rickman, « Listen to the Heartstring-Twanging "I'm A Ruin" by Marina and the Diamonds », Paper Magazine, (consulté le 26 février 2015)
  15. (en) Aaron Butterfield, « Marina and the Diamonds drops new song and video “Immortal” », sur BreatheHeavy.com, (consulté le 17 mars 2015)
  16. (en) Mike Wass, « Marina And The Diamonds Reflects On The Circle Of Life In Her Arty “Immortal” Video: Watch », Idolator, (consulté le 26 février 2015)
  17. a et b (en) « Reviews for Froot by Marina and the Diamonds », Metacritic, CBS Interactive (consulté le 17 mars 2015)
  18. a et b (en) Matt Collar, « Marina and The Diamonds: Froot », AllMusic, All Media Network, (consulté le 21 mars 2015)
  19. a et b (en) Lisa Wright, « Marina & The Diamonds: Froot review - 'Shines brightest when ruthless' », Digital Spy, Hearst Magazines UK, (consulté le 16 mars 2015)
  20. a et b (en) Sarah Jamieson, « Marina and the Diamonds - FROOT », DIY, (consulté le 16 mars 2015)
  21. a et b (en) Isabella Biedeharn, « Froot by Marina and the Diamonds: EW review », Entertainment Weekly, Time Inc., (consulté le 13 mars 2015)
  22. a et b (en) Rory Cashin, « Marina & The Diamonds - Froot », State, Roger Woolman, (consulté le 15 mars 2015)
  23. a et b (en) Martin Townsend, « Marina and the Diamonds: Froot Review », Sunday Express, (consulté le 15 mars 2015)
  24. a et b (en) Marc Hirsh, « Marina and the Diamonds, ‘FROOT’ », The Boston Globe, John W. Henry, (consulté le 18 mars 2015)
  25. a et b (en) Michael Cragg, « Marina and the Diamonds: Froot review », The Observer, (consulté le 15 mars 2015)
  26. (en) David Renshaw, « Marina And The Diamonds reveal new song 'Froot' – listen », New Musical Express. IPC Media., (consulté le 11 octobre 2014)
  27. (en) « Marina and the Diamonds returns with 'FROOT' single », DIY Magazine, (consulté le 12 octobre 2014)
  28. (en) « Froot by Marina And The Diamonds », 7digital (Royaume-Uni) (consulté le 3 décembre 2014)
  29. (en) Ben Lee, « Marina and the Diamonds confirms track listing for new album Froot », Digital Spy, (consulté le 10 novembre 2014)
  30. (en) Jon Chattman, « A-Sides With Jon Chattman I Am Froot! - Marina and the Diamonds Shining Bright », The Huffington Post, Arianna Huffington, (consulté le 28 mars 2015)
  31. (en) « Boots Beauty Celebrates Its Launch Into Walgreens With Marina And The Diamonds », Zimbio, Livingly Media (consulté le 28 mars 2015)
  32. (en) Bradley Stern, « Marina And The Diamonds Performs “Forget” On ‘Good Morning America': Watch », Idolator, SpinMedia, (consulté le 28 mars 2015)
  33. (en) Brian Cantor, « Marina and the Diamonds performs 'Froot' on Late Night With Seth Meyers », Headline Planet, Cantortainment Company, (consulté le 28 mars 2015)
  34. (en) Melissa Gorga, « Big Morning Buzz Live hosted by Nick Lachey », VH1, Viacom, (consulté le 28 mars 2015)
  35. (en) Marina Diamandis, « Marina Diamandis on Twitter », sur Twitter, Twitter Inc., (consulté le 27 mars 2015)
  36. (en) Mike Wass, « Marina And The Diamonds Announces North American Tour Dates », Idolator, (consulté le 5 février 2015)
  37. (en) Michael Cragg, « Marina and the Diamonds: ‘I killed Electra Heart with sleeping pills’ », The Guardian. Groupe Guardian Media., (consulté le 5 février 2015)
  38. (pt) Rodrigo Ortega, « Marina and the Diamonds defende cantoras 'autênticas e imperfeitas' (Marina and the Diamonds defends 'authentic and imperfect' singers) », Rede Globo, (consulté le 28 mars 2015)
  39. (en) « Live- Marina and the Diamonds », Site officiel de Marina and the Diamonds
  40. (en) « Announcement of the Lollapalooza cancellation », Page Facebook de Marina and the Diamonds, (consulté le 28 mars 2015)
  41. (pt) Gabriela Sá Pessoa, « Fan spent R$2400 to see cancelled concert's singer », Folha de S. Paulo, (consulté le 28 mars 2015)
  42. (en) Keith Caulfield, « Kendrick Lamar Earns His First No. 1 Album on Billboard 200 Chart », Billboard, Prometheus Global Media, (consulté le 27 mars 2015)
  43. Froot, Marina and the Diamonds, Froot, 2015, http://www.discogs.com/Marina-And-The-Diamonds-Froot/release/6790329, Livret album, Atlantic Records, 256461716-6.2 V01 NCV, États-Unis
  44. (de) Charts.de – Marina and the Diamonds – Froot. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 24 mars 2015.
  45. (en) Australian-charts.com – Marina and the Diamonds – Froot. ARIA Top 50 album. Hung Medien. Consulté le 21 mars 2015.
  46. (de) Austriancharts.at – Marina and the Diamonds – Froot. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 25 mars 2015.
  47. (nl) Ultratop.be – Marina and the Diamonds – Froot. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 22 mars 2015.
  48. Ultratop.be – Marina and the Diamonds – Froot. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 22 mars 2015.
  49. (en) Marina and the Diamonds - Chart history – Billboard. Canadian Albums Chart. Prometheus Global Media. Consulté le 27 mars 2015.
  50. (en) Archive Chart. Top 40 Scottish Albums. The Official Charts Company.
  51. (en) Spanishcharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. Top 100 álbumes. Hung Medien. Consulté le 25 mars 2015.
  52. (en) Marina and the Diamonds - Chart history – Billboard. Billboard 200. Prometheus Global Media. Consulté le 25 mars 2015.
  53. (en) Marina and the Diamonds - Chart history – Billboard. Billboard Top Digital Albums. Prometheus Global Media. Consulté le 25 mars 2015.
  54. (en) « Marina and the Diamonds Album & Song Chart History », Billboard Top Tastemaker Albums for Marina and the Diamonds. Prometheus Global Media. (consulté le 31 mars 2015)
  55. (fi) Finnishcharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 22 mars 2015.
  56. Lescharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. SNEP. Hung Medien. Consulté le 22 mars 2015.
  57. « Le Top de la semaine : Top Albums | 2015 Semaine du 16 Mars », SNEP, (consulté le 28 mars 2015)
  58. (en) GfK Chart-Track. Irish Albums Chart. Irish Recorded Music Association.
  59. (en) Italiancharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. FIMI. Hung Medien. Consulté le 25 mars 2015.
  60. (en) Norwegiancharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 29 mars 2015.
  61. (en) Charts.org.nz – Marina and the Diamonds – Froot. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 24 mars 2015.
  62. (nl) Dutchcharts.nl – Marina and the Diamonds – Froot. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 21 mars 2015.
  63. (en) Archive Chart. UK Albums Chart. The Official Charts Company.
  64. (en) « Official Albums Chart Top 100 | 22 March 2015 - 28 March 2015 », UK Albums Chart, The Official UK Charts Company, (consulté le 22 mars 2015)
  65. (en) Swedishcharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. Sverigetopplistan. Hung Medien. Consulté le 29 mars 2015.
  66. (en) Swisscharts.com – Marina and the Diamonds – Froot. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  67. (de) « „FROOT“ von Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  68. (en) « Marina And The Diamonds Froot on LP + CD », Music Direct (consulté le 24 mars 2015)
  69. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  70. (de) « „FROOT“ von Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  71. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  72. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  73. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  74. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  75. « FROOT par Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  76. (en) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  77. (es) « FROOT de Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  78. (pt) « FROOT de Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  79. (it) « FROOT di Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)
  80. (ja) « FROOT by Marina and The Diamonds », iTunes Store, Apple Inc.,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]