Front toubou pour le salut de la Libye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front toubou pour le salut de la Libye
Image illustrative de l’article Front toubou pour le salut de la Libye

Idéologie Nationalisme toubou
Objectifs Défense des droits des Toubou en Libye
Statut Actif
Fondation
Date de formation 2007
Pays d'origine Libye
Organisation
Chefs principaux Issa Abdelmajid Mansour
Première guerre civile libyenne
Deuxième guerre civile libyenne

Le Front toubou pour le salut de la Libye (FTSL) est un groupe armé toubou formé en 2007 en Libye.

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement est fondé en 2007 par Issa Abdelmajid Mansour pour défendre les droits des Toubous, marginalisés en Libye où ils n'occupent aucun poste dans l'administration et l'armée et n'ont pas droits à des papiers d'identité[1],[2]. En 2008, le FTSL se révolte à Koufra, mais l'insurrection est réprimée par les troupes de Kadhafi[1],[2]. Pendant plusieurs années Issa Mansour s'exile à Oslo, en Norvège[1],[2]. En 2011, le mouvement reprend les armes contre Kadhafi lors de la première guerre civile libyenne et s'allie avec le Conseil national de transition (CNT) qui promet de donner au Toubous les mêmes droits qu'à tous les Libyens[2]. Après la chute du « Guide de la Révolution », le FTSL est dissout, tous les représentants de Sebha et Koufra auprès de la CNT sont alors Toubous[1].

Le , le mouvement est réactivé[3],[4]. Cette année-là des affrontements éclatent à Sebha et Koufra contre des tribus arabes, faisant plusieurs centaines de morts[1]. Issa Abdelmajid Mansour menace alors de réclamer l'indépendance de la Libye du Sud et déclare : « Il s'est avéré que le Conseil national de transition et le régime de Kadhafi ne sont pas différents. Le CNT a un programme pour nous exterminer. Nous avions dit que l'unité de la Libye était au-dessus de toute considération. Mais maintenant nous devons nous protéger et protéger les autres minorités »[4],[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Christophe Boisbouvier, Libye : quand les Toubous se réveillent, Jeune Afrique, 6 mai 2012.
  2. a b c et d François de Labarre, "Nous combattons Al Qaïda", Paris Match, 20 janvier 2014.
  3. Vincent Duhem, Libye : le chef des Toubous dénonce un « nettoyage ethnique » au sud du pays, Jeune Afrique, 28 mars 2012.
  4. a et b Nouveaux affrontements intertribaux dans le sud libyen, Le Monde avec AFP, 27 mars 2016.