Front populaire biélorusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pahonia - Les armoiries historiques de la Biélorussie

Le Беларускі Народны Фронт "Адраджэньне" (БНФ-Biełaruski Narodny Front "Adradžeńnie" Front populaire biélorusse "Ressurection") est un parti politique biélorusse, opposé au régime en place. Il est membre observateur du Parti populaire européen. C'est un parti de type centriste, créé dans le contexte du réveil national biélorusse dans les années 1980, à la suite de la mise à jour en 1988 des fosses communes des victimes du régime stalinien à Kurapaty. L'historien à l'origine de la macabre découverte Zianon Pazniak devient l'un des fondateurs du parti. Le parti (créé en 1989) se bat pour les réformes démocratiques, pour l'indépendance réelle de la Biélorussie, ainsi que pour le respect des Droits de l'Homme.

Au début, le parti comptait parmi ses membres les organisations et les citoyens qui luttaient pour la renaissance culturelle et linguistique biélorusse. Le FPB a exigé en 1989 la fin du monopole du parti communiste. Le parti remporte dès sa création un grand succès auprès de nombreux citoyens biélorusses partisans des reformes démocratiques. Mais à l'issue des élections (falsifiées) au Conseil Suprême (parlement) de 1990, il n'obtient que 37 sièges sur 345. Les députés du FPB créent le noyau de d'opposition aux communistes qui sont majoritaires. La fraction FPB est à l'initiative de la Déclaration de Souveraineté du Belarus, de l'attribution au biélorusse du statut de l'unique langue nationale, ainsi que de la proclamation de l'indépendance biélorusse. L'accession du Belarus à l'indépendance est comparable à celle de la Lituanie, Lettonie, Estonie, et de l'Ukraine bien qu'avec un certain retard et une moindre intensité des événements.

Après la dislocation de l'Union soviétique et avec l'arrivée de Loukachenko au pouvoir, l'influence du parti devient de plus en plus faible. À l'issue des élections législatives de 1995, aucun député du FPB n'est élu. Ce déclin s'explique par les pressions de la part de la majorité communiste, mais aussi par la nostalgie de l'époque soviétique de la population liée à l'apparition des difficultés économiques. Les idées libérales du parti n'ont pas rencontré de succès.<

Depuis 1995 il n'est plus aux commandes des forces démocratiques biélorusse. Les divisions au sein du parti se multiplient.

Dès 1996, le rôle du parti dans la vie politique de la Biélorussie augmente. Le régime autoritaire et antidémocratique de Loukachenko oblige l'opposition à organiser des manifestations pacifiques. Zianon Pazniak est contraint à quitter le pays tout en restant à la tête du parti. La nécessité de restaurer avant tout un système démocratique en Biélorussie conduit certains membres du parti à vouloir changer la définition du PFB. Le parti est au bord de la division.

En 1999, Vincuk Viačorka prend la direction du parti alors que Zianon Pazniak crée le parti de la Démocratie-Chrétienne.

En 2001, les membres du parti désignent Uladzimir Hancharyk, le candidat unique des forces démocratiques.

En 2005, le Congrès des Forces Démocratiques désigne Alexandre Milinkevitch comme le candidat unique de l'opposition.

Liens externes[modifier | modifier le code]