Front patriotique (Autriche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front patriotique
(de) Vaterländische Front
Image illustrative de l’article Front patriotique (Autriche)
Logotype officiel.
Présentation
Chef Engelbert Dollfuss (1933-1934)
Ernst Rüdiger Starhemberg (1934-1936)
Kurt Schuschnigg (1936-1938)
Fondation
Fusion de Parti chrétien-social, Landbund (en), Heimwehr et d'autres
Disparition
Siège Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Slogan « Autriche, réveille-toi ! »
Österreich, erwache![1]
Religion Catholicisme
Positionnement Droite[2],[3] à extrême droite
Idéologie Austrofascisme
 • Nationalisme autrichien (en)
 • Catholicisme politique (en)[4],[5]
 • Fascisme clérical[5]
 • Corporatisme[5]
 • Autoritarisme
 • Anticommunisme
Adhérents 3 000 000 (1937)
Couleurs Rouge, blanc, vert
Drapeau du Front patriotique.

Le Front patriotique (en allemand : Vaterländische Front) était un parti politique autrichien d'extrême-droite. Il prônait le nationalisme autrichien et l'indépendance autrichienne vis-à-vis de l'Allemagne sur la base de la protection de l'identité religieuse catholique de l'Autriche[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Front patriotique a été fondé en 1933 par Engelbert Dollfuss lors d'une fusion du Parti social-chrétien, de la Heimwehr ainsi que d'autres groupes conservateurs. Il était destiné à réunir tous les « Autrichiens fidèles » sous la même bannière. Après l'interdiction de tous les autres partis politiques lors de la guerre civile autrichienne en 1934, le Front patriotique a tenu une position de monopole sur l'échiquier politique autrichien avec des sympathisants à la fois civils et militaires.

En dépit des efforts de Dollfuss, le Front patriotique n'est jamais devenu un mouvement de masse. Ainsi, à la fin de l'année 1937, il comptait trois millions de membres[7] (sur une population totale de 6,5 millions d'habitants), mais il ne put pourtant pas gagner l'appui de ses adversaires politiques (les cercles du Parti social-démocrate d'Autriche et du Parti nazi).

Le parti a été interdit par les nazis après l'Anschluss (annexion de l'Autriche par l'Allemagne) en .

Symboles[modifier | modifier le code]

Le symbole du Front patriotique était la croix potencée (Kruckenkreuz), et son salut était le Front heil!.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barbara Jelavich, Modern Austria: Empire and Republic, 1815-1986, Cambridge University Press, , p. 200
  2. Jana Tsoneva, « Never Forget What the Fascists Did », sur Jacobinmag, Jacobinmag (consulté le 3 novembre 2019)
  3. « 1934 to 1938: Ständestaat in the Name of "God, the Almighty" », sur City of Vienna, City of Vienna (consulté le 3 novembre 2019) : « "His politics were supported by the Fatherland Front, a reservoir for nationalist, Christian and generally right-wing conservative forces." »
  4. Gregor Thuswaldner, {{Ouvrage}} : paramètre titre manquant, Greenwood Press, , « Dollfuss, Engelbert (1892–1934) », p. 174
  5. a b et c Robert Pyrah, Enacting Encyclicals? Cultural Politics and 'Clerical Fascism' in Austria, 1933–1938, Routledge, , 157–169 p.
  6. Atsuko Ichijō, Willfried Spohn. Entangled identities: nations and Europe. Ashgate Publishing, Ltd., 2005. pp. 61.
  7. Stanley G. Payne, A History of Fascism, 1914–1945, University of Wisconsin Press, , p. 249