Front patriotique (Autriche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Autriche image illustrant la politique
Cet article est une ébauche concernant l’Autriche et la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Front patriotique
(de) Vaterländische Front
Présentation
Chef Engelbert Dollfuss
Fondation 1933
Disparition Mars 1938 (interdiction après l'annexion de l'Autriche par le Reich : l'Anschluss)
Idéologie Nationalisme autrichien
Austrofascisme
Fascisme clérical
National-catholicisme
Adhérents 3 000 000 (1937)
Couleurs Rouge, blanc, vert
Drapeau du Front patriotique.

Le Front patriotique (en allemand : Vaterländische Front) était un parti politique autrichien d'extrême-droite. Il prônait le nationalisme autrichien et l'indépendance autrichienne vis-à-vis de l'Allemagne sur la base de la protection de l'identité religieuse catholique de l'Autriche[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Front patriotique a été fondé en 1933 par Engelbert Dollfuss lors d'une fusion du Parti social-chrétien, de la Heimwehr ainsi que d'autres groupes conservateurs. Il était destiné à recueillir tous les « Autrichiens fidèles » sous la même bannière. Après l'interdiction de tous les autres partis politiques lors de la guerre civile autrichienne en 1934, le Front patriotique a tenu une position de monopole dans l'échiquier politique autrichien avec des sympathisants à la fois civils et militaires.

En dépit des efforts de Dollfuss, le Front patriotique n'est jamais devenu un mouvement de masse. Ainsi, à la fin de 1937, il comptait 3 millions de membres (sur une population totale de 6,5 millions d'habitants), mais il ne put pourtant pas gagner l'appui de ses adversaires politiques (les cercles du Parti social-démocrate d'Autriche et du Parti nazi).

Le parti a été interdit par les Nazis après l'Anschluss (annexion de l'Autriche par l'Allemagne) en mars 1938.

Symboles[modifier | modifier le code]

Le symbole du Front patriotique était la croix potencée (Kruckenkreuz), et son salut était le Front heil!.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Atsuko Ichijō, Willfried Spohn. Entangled identities: nations and Europe. Ashgate Publishing, Ltd., 2005. pp. 61.