Front de la stabilité de la révolution islamique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front de la stabilité de la révolution islamique
Présentation
Secrétaire général Morteza Agha-Tehrani
Fondation 28 juillet 2011
Légalisation: 23 septembre 2014
Slogan Rationalité, spiritualité, justice
Religion Islam chiite
Positionnement Extrême droite[1]
Idéologie Islamisme chiite
Islamo-nationalisme
Fondamentalisme
Populisme de droite
Ultraconservatisme
Site web www.jebhepaydari.irVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Front de la Stabilité de la Révolution Islamique (persan : جبههٔ ایداری انقلاب اسلامی, également traduit par Persevering Front[2], Endurance Front[3] et Steadfast Front) [4] est un groupe politique iranien principaliste décrit comme « extrême fin du fondamentalisme et du parti le plus à droite de l'Iran  »[5]. Il a été établi en tant que liste électorale pour les élection législatives de 2012. Le Front est en partie composé d'anciens ministres de Mahmoud Ahmadinejad et Mohammad Taghi Mesbah Yazdi serait le « chef spirituel » derrière le groupe[6].

En 2013, le Front a soutenu Saeed Jalili pour l'élection présidentielle après le retrait de Kamran Bagheri Lankarani[7], et publié liste électorale pour élections locales dans plusieurs villes, avec une victoire écrasante à Mashhad Conseil municipal.

Le front déclare qu'il s'oppose à la fois à la « sédition » (Soulèvement postélectoral de 2009 en Iran) et au « courant déviant ». Le site Web Rajanews est son porte-parole en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.bbc.com/news/world-middle-east-17141030
  2. Eric D. Moore, Les relations russo-iraniennes depuis la fin de la guerre froide, Routledge, (ISBN 978-1-317-80825 -1), p. 117.
  3. (en) « Le front endurant de ligne dure dit que le temps de Rouhani est écoulé », sur Al Monitor, (consulté le 10 mars 2015)
  4. Homa Katouzian, Iran: Politique, histoire et littérature, Routledge, , xvii – xviii p. (ISBN 978-0-415-63689-6).
  5. « Élection iranienne: Même les extrémistes veulent des réformes : un retour de bâton prend place contre le conservatisme », The Economist,‎ (https: //www.economist.com/news/middle-east-and-africa/21693637-backlash-taking-place-against-conservatism-even-hardliners-want-reform)/
  6. Najmeh Bozorgmehr, « Le groupe de défense des droits de l'homme apparaît comme une menace de sondage en Iran », Financial Times, (consulté le 10 mars 2015).
  7. « Lankarani abandonne sa candidature à la présidence iranienne », Press TV (consulté le 10 mars 2015).

Articles connexes[modifier | modifier le code]