Front culturel alsacien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Front culturel alsacien (en alsacien: Elsassischi Frunt), parti régionaliste alsacien, a été créé en septembre 1974 à Strasbourg. Il comptait parmi ses premiers militants l'écrivain André Weckmann et la future conseillère régionale des Verts Andrée Buchmann[1].

Le Front participe aux élections municipales de 1977, et publie le magazine D'Budderfladà (la tartine beurrée) de 1975 à 1980.

Le FCA a été remplacé en 1980 par Unsri Gerachtigkeit, « mouvement pour l'autogestion culturelle alsacienne », dont la « plate-forme des revendications alsaciennes de Sélestat » (1981) a été adoptée par le Cercle René Schickele, la CFDT, le SGEN-CFDT, la CGT, le PS et le PCF, et adoptée à l'unanimité sous forme de motion par les conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin en 1982[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume Courty, Loïc Blondiaux, Jean-Baptiste Legrave, « Deux verts en politique : Entretiens avec A. Buchmann et Y. Cochet », Politix, Année 1990, Volume 3, Numéro 9, pp. 7-14
  2. Bernard Vogler, Histoire culturelle de l'Alsace: du Moyen Age à nos jours, les très riches heures d'une région frontière, Éditeur La Nuée bleue (collection La Bibliothèque alsacienne), 1994, p.446 (ISBN 9782716502733)
  3. Yves Plasseraud, « Les revendications des minorités autochtones de France métropolitaine deux siècles après 1789 », in: Les minorités et leurs droits depuis 1789, Éditions L'Harmattan, p.213 (ISBN 9782296185715)