Friedrich Neznansky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Friedrich Neznansky
Naissance
Jouravitchi, Raïon de Rahatchow, voblast de Homiel, RSS de Biélorussie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Décès (à 80 ans)
Garmisch-Partenkirchen
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture russe
Genres

Œuvres principales

Une disparition de haute importance

Friedrich Ievseïevitch Neznansky (en russe : Фри́дрих Евсе́евич Незна́нский), né le à Jouravitchi dans la voblast de Homiel, alors en RSS de Biélorussie, et décédé le , à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, est un écrivain soviétique naturalisé allemand, auteur de littérature policière[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études en droit, il est enquêteur judiciaire dans le kraï de Krasnodar, puis, exerce la profession d'avocat à Moscou[3]. Il mène des enquêtes pour le procureur général de Moscou pendant une quinzaine d'années.

Dans les années 1960, il commence à publier récits et feuilletons dans les périodiques comme le Troud et Komsomolskaïa Pravda[4].

Il émigre aux États-Unis en 1977, puis s'installe en Allemagne en 1985, pays dont il adopte la nationalité[2]. Ses premiers romans Journaliste pour Brejnev ou Jeux mortels (1981) et Place rouge (1983) sont coécrits avec Edouard Topol[5],[6].

Ses livres, traduites en plusieurs langues, paraissent en Russie seulement à l'époque de perestroïka. Les romans policiers et autres fictions de Neznansky s'attachent à présenter les réalités contemporaines de la société russe[3].

Ses œuvres sont adaptées à la télévision dans les films Le Carré noir (1992)[7], Marche de Touretski (2002)[8] et Place rouge (2004)[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste partielle
  • Iz zapisok byvshego sovetskogo sledovatelia: Lekarstvo ot tiurmy (From the Notebook of a Former Soviet Investigator: Medecine against Prison), Novoe Russkoe Slovo, Avril 1978[9]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Krasnaia plochtchad (1982), écrit en collaboration avec Èduard Haimovic Topol
    Publié en français sous le titre Une place vraiment rouge, Paris, Robert Laffont, coll. « Best-sellers », 1983 (ISBN 2-221-01172-4) ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7550 (ISBN 2-253-05222-1)
  • Jurnalist dlia Brejneva ili Smertel:':nye igry (1982), écrit en collaboration avec Èduard Haimovic Topol
    Publié en français sous le titre Une disparition de haute importance, Paris, Robert Laffont, coll. « Best-sellers », 1983 (ISBN 2-221-00880-4) ; réédition, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 7490 (ISBN 2-253-03624-2)
  • Opératsia Faust (1987)
    Publié en français sous le titre Opération Faust, Paris, Denoël, 1988 (ISBN 2-207-23479-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort du journaliste et écrivain Friedrich Neznanski », sur sputniknews.com, (consulté le 22 décembre 2016)
  2. a et b (ru) « Биография Фридриха Незнанского », sur ria.ru,‎ (consulté le 15 avril 2016)
  3. a, b et c (ru) Вера Погодина, « Умер Фридрих Незнанский », sur kommersant.ru,‎ (consulté le 15 avril 2016)
  4. a et b (en) « Neznansky - the author "Marsha Turetskogo" », sur news.pn, (consulté le 21 avril 2016)
  5. (en)Dan Richardson, The Rough Guide to Moscow, Rough Guides, (ISBN 9781858287003, lire en ligne), p. 449
  6. (en)Adele Marie Barker, Consuming Russia: Popular Culture, Sex, and Society Since Gorbachev, Duke University Press, (ISBN 9780822323136, lire en ligne), p. 166
  7. (en)Nancy Condee, The Imperial Trace: Recent Russian Cinema, Oxford University Press, USA, (ISBN 9780195366761, lire en ligne), p. 265
  8. (en)Birgit Beumers, Pop Culture Russia!: Media, Arts, and Lifestyle, ABC-CLIO, (ISBN 9781851094592, lire en ligne), p. 39
  9. (en)Donald D. Barry, George Gingsburgs, Peter B. Maggs, Soviet Law After Stalin: Soviet Institutions and the Administration of Law, BRILL, (ISBN 9789028606791, lire en ligne), p. 85

Liens externes[modifier | modifier le code]