Friedrich Achleitner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Friedrich Achleitner
Image dans Infobox.
Friedrich Achleitner en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Feuerhalle Simmering (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Prix Theodor Körner (d) ()
Prix Camillo Sitte (d) ()
Prix d'État autrichien pour la promotion de la culture (d) ()
Prix de journalisme de la ​​Ville de Vienne (d) ()
Médaille d'honneur de la cité de Vienne (d) ()
Prix culturel du Land de Haute-Autriche ()
Médaille d’or pour services rendus à la ville de Vienne (d) ()
Prix Mauriz Balzarek (d) ()
Prix de la ​​Ville de Vienne de littérature ()
Prix Heinrich Gleissner (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Grab Friedrich Achleitner.jpg
Vue de la sépulture.

Friedrich Achleitner (né le à Schalchen et mort le à Vienne (Autriche)[1] est un architecte et écrivain autrichien.

En tant qu'écrivain, il est un des représentants du lyrisme composé en dialecte autrichien et de la poésie concrète.

Biographie[modifier | modifier le code]

Friedrich Achleitner est né à Schalchen en Haute-Autriche. Il a étudié l'architecture à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne de 1950 à 1953. Il a rejoint le Wiener Gruppe en 1955, a participé à leurs cabarets littéraires et a écrit des poèmes en dialecte des montagnes et des poèmes concrets. En 1983, il est devenu professeur d'histoire et de théorie de l'architecture à l'Académie des beaux-arts de Vienne.

Il a reçu le Schelling Architecture Theory Prize pour 2008.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

  • (de) Führer zur Österreichischen Architektur im 20. Jahrhundert, 3 volumes, Residenz Verlag, Salzbourg, 1983

Littérature[modifier | modifier le code]

  • (de) Hosn, avec un disque de H. C. Artmann et Gerhard Rühm, Frick, Vienne, 1959
  • (de) schwer schwarz, Gomringer, Frauenfeld, 1960
  • (de) Prosa, konstellationen, montagen, dialektgedichte, studien, textes collectés, Rowohlt, Reinbek, 1970
  • (de) Quadrat-roman : u. andere quadrat-sachen; 1 neuer bildungsroman, 1 neuer entwicklungsroman etc. etc. etc., Luchterhand, Darmstadt et Neuwied, 1973
  • (de) Super-Rekord 50 + 50, avec Gerhard Rühm, édition Neue Texte, Linz, 1990
  • (de) Kaaas. Dialektgedichte, Residenz, Salzbourg et Vienne, 1991
  • (de) Einschlafgeschichten, Zsolnay, Vienne, 2003
  • (de) Wiener linien, Zsolnay, Vienne, 2004
  • (de) Und oder oder und, Zsolnay, Vienne, 2006
  • (de) Der springende punkt, Zsolnay, Vienne, 2009.

Essais[modifier | modifier le code]

  • (de) Lois Welzenbacher 1889-1955, avec Ottokar Uhl (de), Residenz, Salzbourg, 1968
  • (de) Die Ware Landschaft. Eine kritische Analyse des Landschaftsbegriffs, édité par Achleitner, Residenz, Salzbourg, 2e édition, 1978
  • (de) Glückliches Österreich. Literarische Besichtigung eines Vaterlands, avec Jochen Jung, Residenz, Salzbourg et Vienne, 1979
  • (de) Österreichische Architektur im 20. Jahrhundert. Ein Führer in vier Bänden, Residenz, Salzbourg et Vienne, 1980-1990
  • (de) Nieder mit Fischer von Erlach, critiques collectées, 1986
  • (de) Aufforderung zum Vertrauen. Aufsätze zur Architektur, Residenz, Salzbourg et Vienne, 1987
  • (de) Die rückwärtsgewandte Utopie. Motor des Fortschritts in der Wiener Architektur, Picus, Vienne, 1994
  • (de) Wiener Architektur. Zwischen typologischem Fatalismus und semantischem Schlamassel, Böhlau, Vienne, Cologne et Weimar, 1996
  • (de) Die Plotteggs kommen. Ein Bericht, Sonderzahl, Vienne, 1996
  • (de) Region, ein Konstrukt? Regionalismus, eine Pleite?, Birkhäuser, Bâle, Boston et Berlin, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]