Friedrich-Wilhelm Richter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Friedrich-Wilhelm Richter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
RheinbachVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Distinctions

Friedrich-Wilhelm Heinrich Richter (né le et mort le ) a été un Sturmbannführer de la Waffen-SS lors de la Seconde Guerre mondiale. Il a notamment remporté la croix de chevalier de la croix de fer, récompense accordée par l'Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre mondiale pour souligner la grande bravoure au combat ou un leadership militaire hors du commun.

Friedrich-Wilhelm Richter est né le à Picher, près de Hanovre. En 1936, il se porte volontaire pour rejoindre la SS-Verfügungstruppe (formation armée de la SS dès 1934, future Waffen-SS). Il est d'abord envoyé à la caserne SS à Radolfzell avec champ de tir (SS-Garnison und SS–Schießstand Radolfzell am Bodensee).

Sélectionné pour devenir officier SS, il est promu Hauptsturmführer en . Il rejoint la 3e division SS « Totenkopf » lors de la bataille de France.

Comme en Pologne, pendant la campagne de France, les hommes de la 3e division SS Totenkopf se distinguent par leur brutalité sans bornes et leurs crimes de guerre.

Richter est récompensé de la croix de fer IIe classe en .

Plus tard, il rejoint la 1re division SS Leibstandarte Adolf Hitler et prend part à l'invasion de l'Union soviétique (opération Barbarossa). On le récompense de la croix de fer de 1re classe en .

Il devient commandant du Ier bataillon, 22e régiment Panzergrenadier (infanterie accompagnée de chars de combat) lors de la formation de la 10e Panzerdivision SS Frundsberg. Il est décoré de la croix allemande en or. Il reçoit le commandement du régiment II./21 Panzergrenadier au début de 1945. Il est décoré de la croix de chevalier de la croix de fer le 11 mai 1945[1],[2].

Richter survit à la guerre et meurt le à Rheinbach, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne),

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Friedrich-Wilhelm Richter » (voir la liste des auteurs).
  1. Scherzer 2007, p. 166.
  2. Krätschmer 1999, p. 877.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Ernst-Günther Krätschmer, Die Ritterkreuzträger der Waffen-SS, Cobourg, Allemagne, Nation Europa Verlag GmbH, , 1008 p. (ISBN 3-920677-43-9). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (de) Veit Scherzer, Ritterkreuzträger 1939 - 1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives, Iéna, Allemagne, Scherzers Miltaer-Verlag, , 846 p. (ISBN 978-3-938845-17-2). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]