Friederike Mayröcker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Friederike Mayröcker
Image dans Infobox.
Friederike Mayröcker en 2015.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Père
Franz Mayröcker (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Friederike Mayröcker (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaines
Membre de
Genres artistiques
Distinctions
Prix Georg-Büchner ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Theodor-Körner ()
Hörspielpreis der Kriegsblinden (en) ()
Österreichischer Kunstpreis für Literatur ()
Prix de la ​​Ville de Vienne de littérature ()
Prix Georg-Trakl ()
Prix Anton-Wildgans ()
Prix Roswitha (en) ()
Grand prix d'État de littérature autrichien (d) ()
Médaille d'honneur de la cité de Vienne (d) ()
Prix ​​du SWR ()
Décoration autrichienne pour la science et l'art (en) ()
Hans-Erich-Nossack-Preis (en) ()
Prix Friedrich Hölderlin ()
Prix Manuskripte ()
Else Lasker Schüler poetry award (d) ()
Grand prix de littérature de l'Académie bavaroise des beaux-arts ()
America Award de littérature (en) ()
Droste-Preis (en) ()
ORF radio award ()
Prix Christian-Wagner (en) ()
Prix Karl-Sczuka (d) ()
Docteur honoris causa de l'université de Bielefeld ()
Prix Georg-Büchner ()
Anneau d’honneur de la ville de Vienne ()
Ján Smrek Prize (d) ()
Hermann-Lenz-Preis (en) ()
Prix Peter-Huchel ()
Prix ​​Horst-Bienek de poésie ()
Prix littéraire de la ville de Brême ()
Prix culturel bas-autrichien (d) ()
Buchpreis der Wiener Wirtschaft (d) ()
Prix Johann Beer (d) ()
Citoyen d'honneur de Vienne ()
Docteur honoris causa de l'université d'Innsbruck ()
Austrian book prize ()
Günter Eich award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Bibliothèque nationale autrichienne (ÖLA 106b/98: Sammlung Gisela Lindemann)
Wienbibliothek im Rathaus (en) (ZPH 695)
Bibliothèque nationale autrichienne (LIT 493/19: Teilvorlass Friederike Mayröcker)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Friederike Mayröcker
signature

Friederike Mayröcker, née le 20 décembre 1924[1] à Vienne et morte le dans la même ville[2],[3], est une auteure autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernst Jandl et Friederike Mayröcker dans une lecture publique à Vienne en 1974.

Friederike Mayröcker rédige ses premiers poèmes en 1939 à 15 ans.

De 1946 à 1969, elle travaille en tant que professeur d'anglais.

Elle est considérée comme la plus grande poétesse autrichienne de sa génération. Elle a vécu avec son compagnon, le poète Ernst Jandl jusqu'à la mort de celui-ci, et a écrit avec lui plusieurs pièces radiophoniques.

Elle est élue membre de l'Académie des arts de Berlin en 1973[1].

En 2001, elle reçoit le très prestigieux Prix Georg-Büchner et en 2004, elle est sur la liste des écrivains pressentis pour le Prix Nobel, obtenu par sa compatriote Elfriede Jelinek.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Métaux Voisins, St-Quentin-de-Caplong, France, poèmes réunis par Thomas Kling, trad. Jean-René Lassalle, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert », , 164 p. (ISBN 978-2-930188-59-1)
    - Une anthologie de ses poèmes sur 50 ans
  • Asile de saints [« Heiligenanstalt »] (trad. de l'allemand), St-Quentin-de-Caplong, France, trad. Bernard Collignon et l'auteur, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert », , 91 p. (ISBN 978-2-930188-34-8)
    - Textes poétiques sur les grands musiciens allemands
  • Brütt ou les Jardins soupirants [« Brütt oder Die seufzenden Gärten »] (trad. de l'allemand), St-Quentin-de-Caplong, France, trad. Hugo Hengl et Françoise David Schaumann, Atelier de l'Agneau éditeur, coll. « Transfert », , 324 p. (ISBN 978-2-930440-03-3)
    - Roman-journal constituant le pilier de son œuvre, écrit en 1996-97
  • Langue de perroquet, extraits de Voyage dans la nuit [« Reise durch die Nacht »], trad. de Christophe-Jean Geschwindenhammer, St-Quentin-de-Caplong, France, Atelier de l’Agneau éditeur, 2013, 28 p. (notice BnF no FRBNF43641287)
  • CRUELLEMENT là [« ich sitze nur GRAUSAM da »], trad. de Lucie Taïeb, St-Quentin-de-Caplong, France, Atelier de l’Agneau éditeur, 124 p., automne 2014 {

Cruellement là[modifier | modifier le code]

La prose, datée de 2011, est une sorte de journal intime, où la diariste note sur calepin impressions, ambiances, bribes de conversation et de lectures, de l'année précédente. La scène principale serait un jardin botanique remarquable, sans doute privé, à Gmunden (Traunsee, Salzkammergut, Haute-Autriche), avec évocation de souvenirs d'ambiances proches lors de divers séjours européens : comment retrouver la bonne expression pour telle fleur, tel massif, telle lumière, telles couleurs. L’illusion de narration répétitive tient également à la répétition des interlocuteurs anonymisés : JD, E.S., G.K., Ilma R., Eléonore F., Bernadette H., Brigitte F., Brigitte St., Leo N., Christiane Z., Klaus R., Emmy W., Klaus S., Christa K., Muzette, Maman, Rumi, Ely (connu de quarante ans).

L'anonymat disparaît dans la nomination de divers écrivains, philosophes, critiques, psychanalystes : Emmanuel Lévinas, Jean Genet, Ponge, Tacite, Dostoïevski, Derrida, Hölderlin, Akhmatova, Hegel, Kleist, Dante, Goethe, Jean Paul, Maurice Blanchot, Adalbert Stifter, Peter Waterhouse, Roland Barthes, Margarete Mitscherlich, Elke Erb, Svetlana Geier, Charles Péguy, Michael Köppel, Barbara Alms, Georg Jappe, Martin Leitner...

Les références en arts visuels sont nombreuses : Max Ernst, Raoul Dufy, Man Ray, Gerhart Richter, Caspar David Friedrich, Runge, Albrecht Dürer, Chirico, Arp, Weiler, Chagall, Klimt, Giacometti, Giotto, Egon Schiele, Cobra, Mantegna, Dali, Magritte, Joan Miro, Tischbein, Arnulf Rainer, Elly Niebuhr (de), Maria Lassnig, Othmar Zechyr (de)...

Les références musicales sont moindres : Bach, Couperin, Mozart, Rameau, Litzt, Franz Schubert, John Dowland, Billie Holliday, Ella Fitzgerald.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]