Freelancer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Freelancer
Image illustrative de l'article Freelancer

Éditeur Microsoft Games Studios
Développeur Digital Anvil
Concepteur Chris Roberts
Jörg Neumann

Date de sortie Drapeau : États-Unis
Drapeau : Europe
Genre Combat spatial
Mode de jeu Un joueur et Multijoueur
Plate-forme Windows
Média CD-ROM
Contrôle Clavier, souris

Évaluation PEGI : 12+ ?

Freelancer est un jeu vidéo de simulation de combat et de commerce spatial conçu par Chris Roberts, développé par Digital Anvil, édité sous PC par Microsoft Game Studios, sorti le aux États-Unis, le en France. Freelancer est une sorte de suite du jeu Starlancer, dont les évènements se déroulent 800 ans avant ceux de Freelancer.

Présentation[modifier | modifier le code]

Freelancer raconte l'histoire du peuplement humain de la région de Sirius à travers les yeux d'Edison Trent, un pilote free-lance (d'où le nom du jeu). En effet, une partie de la population humaine a émigré vers cette région de l'espace au XXIIIe siècle à la suite d'une grande guerre dans le système solaire ; cette migration interstellaire est une conséquence de la contre-attaque de la Coalition annoncée dans la scène finale Starlancer, créant le seul lien entre les deux opus. Les évènements du jeu se déroulent environ 800 ans après l'arrivée des humains dans le secteur de Sirius. Edison Trent, survivant d'un attentat sur une station neutre, tente de refaire sa vie et de comprendre les secrets planant autour de ce mystérieux attentat.

Dans un univers de type Space Opera, le joueur incarne Edison Trent. Une fois le scénario principal terminé, le joueur est libre de choisir son camp et ses activités. Ainsi, il est possible d'effectuer du trafic de drogue pour le compte d'une organisation criminelle, de travailler avec la police ou de convoyer des marchandises pour le compte d'une corporation. Le jeu est constitué d'une cinquantaine de systèmes, pour la plupart situés dans les espaces coloniaux : Bretonia, Kusari, Liberty et Rhénanie. Le jeu se déroule au sein de ces systèmes, et il existe deux phases de jeu différentes : dans les bases, lorsque le vaisseau est à l'arrêt, et dans l'espace, où le joueur se retrouve majoritairement. Chaque phase a ses particularités.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Les joueurs aux commandes d’un vaisseau spatial peuvent commercer avec des marchant sur des planètes ou dans des stations spatiales, s’engager dans des combats avec d’autres vaisseaux ou récolter des ressources dans les champs d'astéroïdes. Les joueurs commencent le jeu avec un petit vaisseau dans le système solaire central de la maison Liberty, New-York. Au fur et à mesure de l’exploration de la région, de nouvelle aventures et systèmes solaire deviennent accessibles. Chaque système permet au joueur de s’enrichir au travers d’opportunités trouvées dans ceux-ci. Cet enrichissement permettra au joueur d’acheter de meilleures armes, de l'équipement et de remplacer son vaisseau par un autre avec des performances supérieures, ou d'une autre classe.

La progression dans les niveaux, qui débloquent la possibilité d'acheter certaines armes et certains vaisseaux, se fait alternativement en s'enrichissant ou en réussissant les missions du scénario principal. Celui-ci se termine en accordant au joueur le niveau 18 et à partir de ce point, seul l'enrichissement permet d'accéder à un niveau supérieur, le maximum étant le niveau 38.

Trame[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Au XXIIIe siècle, l'humanité, qui contrôle l'ensemble du système solaire, est engagée dans une grande guerre. La Coalition et l'Alliance, réunissant chacun une partie de l'humanité, s'affrontent pour la possession de la Terre. La Coalition a l'avantage et est proche de remporter le conflit. L'Alliance renonce donc à contrôler le système solaire et envoie depuis un des satellites de Jupiter 5 vaisseaux « dortoirs », destinés à transporter des colons vers le secteur de Sirius pour y établir une nouvelle civilisation humaine. Ces vaisseaux donneront leur nom aux colonies de Sirius, à l'exception du dernier, l'Hispania, qui, gravement touché dans la fuite du système solaire, dérive et s'arrête dans le système Omicron Alpha. Les passagers de ce vaisseau se sépareront et formeront les deux principaux groupes criminels de Sirius : les Parias et les Corsaires.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les événements du jeu se déroulent 800 ans après ceux du scénario préliminaire, décrit dans la cinématique d'ouverture de Freelancer.

Edison Trent est originaire de la planète Leeds, dans l'espace de Bretonia. Élevé par un équipementier de la planète, Richard Winston Tobias, ancien pilote des Forces Armées Bretoniennes, son rêve est d'explorer l'espace et de découvrir de nouveaux systèmes inexplorés. Il décide donc de partir pour rejoindre les systèmes frontaliers du secteur de Sirius, où il vit quelque temps. Trent acquiert une tonne de bore en l'achetant à un convoyeur peu scrupuleux qui, au lieu de transporter la marchandise, préfère la vendre à son profit. Trent trouve assez rapidement un acheteur potentiel pour son acquisition : Samus Lonnigan, représentant de l'entreprise Samura. Les deux personnages se donnent rendez-vous sur une station neutre baptisée Port Franc 7.

Cependant, alors que l'accord vient d'être conclu, la station est attaquée par un groupe inconnu et les rares survivants, dont font partie Trent et Lonnigan, sont amenés sur la planète Manhattan. Lonnigan, gravement blessé, est emmené à l'hôpital, et Trent décide d'attendre sa sortie pour réclamer l'argent que ce dernier lui doit. Entre-temps, il rencontre Jun'ko Zane, surnommée Juni, membre de la Force de Sécurité de Liberty, et accepte de remplir quelques missions pour elle afin de gagner un peu d'argent et d'avoir un nouveau vaisseau. Il travaille avec King, Capitaine de la FSL. Sa première mission est de dénicher une base de pirates. Mais à peine Trent décolle-t-il, que le RNC Donau (prononcer 'Donaô'), qui transporte l'Amiral Sulzsky, venu voir la présidente Jacobi pour des négociations, est attaqué et détruit par l'Ordre. après avoir abattu les agresseurs, Trent reprend sa mission, et peu après, la base pirate est anéantie. Après quelques petits boulots, Trent est contacté par Juni. Elle lui demande d'aller avec King capturer Sean Ascroft, un contrebandier d'artefact, dans le système Colorado. Arrivé sur la plate-forme de lancement, il tombe sur Lonnigan, qui semble confus et paranoïaque. Deux hommes l'endorment avec des fléchettes hypodermiques et mettent Trent K.O. Ce dernier est réveillé par Juni à coup de gifles. En partant dans le système Colorado, le freelancer apprend que Liberty a placé ses cuirassés à toutes les portes de saut du systèmes New York. Après quelques scan de vaisseaux, il intercepte un suspect, qui n'est pas Sean Ascroft. Ce dernier a déjoué une embuscade près de la station de Pueblo, et est sur le point de la faire exploser. Trent et King interviennent juste à temps. La station de Pueblo a réussi à placer un traceur sur l'un des vaisseaux d'Ascroft, et les deux pilotes, avec des renforts, parviennent à le capturer et reçoivent l'ordre de le ramener sur le cuirassé Missouri, le vaisseau amiral de la Flotte de Lyberty. En arrivant dans le Système New York, ils se font attaquer par des complices de Sean Ascroft qui tentent de le libérer, en vain.

Une fois le contrebandier aux mains de la FSL, Juni demande à Trent de l'aider. Il apparaît qu'Ascroft a des sympathisants au sein des hautes sphères de Liberty, et l'un d'entre eux lui transmet des informations. Juni veut prouver la présence de ce traître en organisant une mission bidon de transport d'artefacts vers une station de recherche de la Flotte de Liberty, la base Willard, situé dans le système Californie. Avant de la rejoindre sur la planète Californie Mineure pour la mission, Trent à une autre surprise : Lonnigan s'évade de l'hôpital, prétendant être recherché par des agents du gouvernement de Liberty. Il l'enjoint de s'enfuir également, prétextant avoir une dette envers lui. Cependant, il refuse de payer l'argent qu'il doit à Trent. Peu après, Lonnigan est tué, alors qu'il tentait de rejoindre l'espace rhénan. La mission de Juni réussit : ils sont violemment attaqués, et ne doivent leur peau qu'aux renforts qui sont intervenus. Juni tente de contacter son supérieur, mais apprend qu'il est en prison. Alors qu'elle et Trent retournent sur la planète Californie Mineure pour rencontrer Marcus Walker, un capitaine de la Flotte de Liberty et ami de Juni, ils se font attaquer sans sommation par des vaisseaux de l'Armée de Rhénanie. Quand ils rejoignent Walker, celui-ci semble surpris par une demande d'inspection de la part du haut commandement. C'est alors qu'ils reçoivent un appel de détresse de la base Willard, qui est attaquée par une petite flotte rhénane. Trent, Juni, et le groupe d'intervention de Walker foncent sauver la station et mettent un terme à l'attaque. Juni informe Trent qu'elle doit appeler ses contacts afin de comprendre ce qui se passe. Quand Trent la rejoint à sa demande, il apprend que Sean Ascroft a disparu, et que les gardiens prétendent n'avoir jamais entendu parler de lui. Walker est également porté disparu... depuis cinq ans. Alors que Juni le laisse seul afin d'aller se préparer, Trent rencontre un autre rescapé de Port Franc 7, qui lui avoue que c'est de sa faute si la station a été attaquée: les responsables étant à la recherche d'un artefact alien, que l'homme a en sa possession. Ce dernier est assassiné par un policier, sous les yeux de Trent. Le policier prétexte avoir agi de la sorte à cause de l'illégalité du trafic d'artefacts extraterrestres. Zane tente de s'interposer et, par légitime défense, tue le policier. Trent récupère l'artefact, mais lui et Zane sont contraints de s'échapper de Liberty. Ils ne parviennent à se mettre en sécurité que grâce à Walker et à King. Ils retrouvent un vieil ami, Van Pielt, qui leur indique une personne en mesure de les aider, le Professeur Quintaine; mais toute la Flotte de Liberty leur tombe dessus, et Van Pielt se sacrifie pour leur permettre de s'échapper. Ils font route vers Bretonnia, Juni partant à la recherche de Quintaine, et Trent retournant chez Tobias, sur Leeds. Tobias donne à Trent de quoi changer de vaisseau afin de passer inaperçu.

Sitôt que Juni a une piste, ils se mettent en route. Quintaine reste introuvable, cependant son assistante, le Pr Sinclaire, se trouve sur une planète reculée, Sprague. Mais en arrivant sur Sprague, des vaisseaux rhénans dotée d'une technologie de camouflage révolutionnaire les attaquent. Plus tard, d'autres vaisseaux rhénans détruisent le site de recherche du Pr Sinclaire et c'est de justesse qu'ils s'en sortent, notamment grâce à l'aide de deux déserteurs rhénans qui les escortent jusqu'à Leeds. Pendant que Sinclaire tente de traduire les inscriptions sur l'artefact, Trent part ramener Quintaine, finalement retrouvé sur une base éloignée, et les Rhénans leur tombent dessus. Ils s'en sortent encore une fois de justesse, mais ne peuvent plus rester sur Bretonnia. Quintaine propose alors d'aller cher Kress, un agent de l'Ordre qui lui avait proposé un abri. Pendant leur fuite ils rencontrent une opposition Rhénane de plus en plus forte, allant même jusqu'à affronter une flotte tout entière, avec l'aide d'un groupe de combat dépêché par Kress. Une fois en sécurité, Quintaine annonce que pour finir ses traductions, il lui faut un autre artefact appelé le "Tome de Prothéus", qui se trouve à Kusari. Juni et Trent y vont et rencontrent l'agent de l'Ordre en place, Lord Hakkera, qui leur promet de faire son possible. Malheureusement, les artefacts de Kusari sont placés sous le contrôle exclusif du Gouverneur Tekagi, qui s'apprête à les livrer au Chancelier Rhénan Niemann. Les deux comparses s'allient alors avec les Dragons Sanguinaires, un groupe politico-militaire tentant de rétablir l'ancienne monarchie, renversée il y a des siècles par Samura, pour capturer le transport censé amener Tekagi et les artefacts en Rhénanie, avec l'aide d'Ozu, un des principaux lieutenant de l'organisation. La mission est réussie, mais il s'avère que ni Tekagi, ni le Tome, ne se trouvaient à bord. Par conséquent, la seule solution consiste à aller les trouver dans leur retraite fortifiée. C'est là que Trent rencontre les Nomades, sous les traits de Tekagi, qui est leur agent. À la fin, Trent récupère le Tome et Tekagi se fait tuer par Ozu qui se sacrifie.

Une fois revenus en sécurité à la base des Dragons Sanguinaires, Lord Hakkera l'envoie secourir son agent en Rhénanie, Von Clausen, une mission qui s'avère particulièrement difficile: en effet, le Chancelier Niemann vient de déclencher une guerre avec Kusari. Trent retrouve Von Clausen sans mal, mais ils ne peuvent repartir tout de suite. En effet, la Rhénanie est en train de construire des prototypes de cuirassés, qui s'avèrent être des vaisseaux Nomades. Ils y arrivent avec l'aide d'un groupe de rebelles, mais celui-ci se fait massacrer. C'est durant leur fuite qu'ils se font récupérer par l'Osiris, un ancien vaisseau Liberty volé par l'Ordre et disposant d'une technologie de camouflage similaire à la technologie rhénane, et que Trent rencontre Casper Orillion, le chef de l'Ordre, et ancien agent liberty. Celui-ci confie à Trent, Juni, et King la mission de sauver Barbara Jacobi, présidente de Lyberty, destituée par une Flotte de Liberty sous contrôle Nomade, en plein milieu d'une guerre dans les colonies. La mission est un succès, mais le groupe de loyaliste, mené par Walker, qui les avait aidé se fait également exterminer. Quintaine annonce avoir besoin d'une cellule énergétique Nomade pour pouvoir achever son travail. Une fois celle-ci récupérée et ramenée sur la base de l'Ordre, l'artefact peut être activé, et révèle la carte de l'empire des Dam-Kavosh qui s'étend à travers une bonne partie de l'Univers. Il s'avère que les Dam-Kavoshs avient créés les Nomades pour les servir et qu'ils utilisaient une technologie de téléportation interstellaire largement plus sophistiquée que celle mise au point par les humains, qui, une fois activée, renverrait les Nomades chez eux. Et c'est le rôle de l'artefact, que l'Ordre à bien l'intention d'utiliser pour vaincre les Aliens. Seulement la base de l'Ordre se fait attaquer, et Trent et ses alliés ne peuvent que repousser la flotte Nomade le temps de l'évacuation avant que la base ne soit détruite. Après un dernier rassemblement sur l'Osiris, tous les survivants mettent le cap sur une porte de saut Nomade, qui les conduit à une Sphère de Dyson, et à une cité spatiale Nomade. Trent active l'"Hyperporte de saut" et les Nomades sont renvoyés chez eux.

Quatre semaines plus tard, la guerre est terminée, Trent et Juni sont libres de toutes les charges qui pesaient sur eux depuis leur fuite de Liberty. Orillion reste dans l'ombre, et propose à Trent de devenir son agent sur Liberty. Le jeu continue alors, mais il n'y a plus de scénario.

Personnages[modifier | modifier le code]

Protagonistes[modifier | modifier le code]

  • Edison Trent (VF : Guillaume Lebon) est le héros et le principal protagoniste du jeu. Pilote free-lance, il est selon le scénario d'origine bretonienne. Dans le jeu libre, son indicatif est "Freelancer Alpha 1-1" lorsqu'il est contacté en dehors du scénario principal.
  • Jun'ko "Juni" Zane (VF : Hélène Vanura) est une pilote d'origine kusarienne travaillant pour la Force de Sécurité de Liberty (FSL) avec le grade de commandant, que l'on rencontre au début du jeu. Froide et autoritaire avec Trent, elle sera embarquée malgré elle dans ses péripéties. Ce personnage parodie clairement la femme habituelle des jeux vidéo, lors d'un passage où elle réveille Trent évanoui.
  • Michael King (VF : José Luccioni) est un capitaine de la FSL et participera avec Trent à ses deux premières missions. Il s'effacera par la suite mais réapparaîtra dans les dernières missions du jeu et y tiendra un rôle d'importance. Dans le jeu, son indicatif est Gamma 6.
  • Kasper Orillion (VF : Thierry Mercier) est le chef de l'organisation secrète appelée l'"Ordre" dont l'objectif principal est de défendre les colonies humaines de Sirius face aux Nomades. Cet ancien officier de l'armée de Liberty recrutera Trent, Juni et King dans sa lutte contre les extra-terrestres.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Lonnigan est un autre survivant de Port Franc 7. Malgré sa mort au tout début du scénario, il reste celui qui entraîne Trent dans l'aventure. C'est lui qui a acheté le bore à Trent mais qui ne le lui remboursera jamais (il est mort...) et explique le fait que Trent se retrouve à Manhattan avec seulement 500 crédits...
  • La présidente Barbara Jacobi est la dirigeante de Liberty. Elle est apparemment menacée pour d'obscures raisons par les représentants de la Rhénanie. Elle essaie de coordonner les efforts contre la mystérieuse vague touchant Sirius.
  • Le gouverneur Tekagi est un haut dignitaire de Kusari instaurant peu à peu une dictature vouée aux intérêts des sociétés du pays. Il est menacé par des groupes révolutionnaires.
  • Le chancelier Niemann est le dirigeant de Rhénanie. Il semble être très intéressé par les artefacts. Les actions de son armée et sa diplomatie sèment peu à peu la discorde dans Sirius, alors que son pays se retrouve sous sa dictature, étant lui-même contrôlé par les Nomades.
  • Sean Ashcroft est un contrebandier dangereux et très bien protégé. Ses cargaisons de prédilections sont les artefacts, mais malgré ce lien avec l'intrigue, il reste un personnage secondaire.
  • Marcus Walker est un Capitaine de la Flotte de Liberty et commande un croiseur. Il est à la tête d'un groupe de loyaliste dévouée à la protection de la Présidente de Liberty.

Univers[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule dans le secteur de l'étoile Sirius, imaginé de façon que plusieurs planètes existent dans la cinquantaine de systèmes stellaires du secteur et puissent être terraformées. La plupart des planètes sont nommées d'après des villes ou des îles terriennes, et une partie des systèmes est nommée d'après le nom d'une ville ou d'un état.

Il existe quatre espaces « colonisés », entourés de systèmes divers : Bretonnia, Liberty, Rhénanie, Kusari.

Les systèmes séparant Liberty des autres espaces sont nommés Mondes Indépendants et sont nommés d'après de célèbres scientifiques ou explorateurs : Magellan, Cortez, Kepler, Galilée, Béring et Hudson. Les 4 systèmes entre Bretonia et Kusari sont des baptisés par un Tau suivi d'un numéro de 23 à 37. Les 5 systèmes entre Bretonia et Rhénanie sont baptisés Oméga et numérotés de 3 à 41. Les 3 systèmes entre Rhénanie et Kusari sont baptisés Sigma et numérotés de 13 à 19. Les 4 systèmes restants sont baptisés Omicron et numérotés de Alpha à Thêta.

Il existe également 2 systèmes inconnus et non habités par l'homme, ainsi que deux systèmes Omicron accessibles uniquement lors de la campagne et dont la localisation précise dans le secteur de Sirius est difficile : Omicron Mineur et Omicron Majeur.

Le déplacement intra-système se fait, dans la plupart des systèmes des colonies, par le moyen de routes commerciales à vitesse luminique permettant de rallier rapidement les planètes et stations. Le déplacement inter-système se fait au moyen de portes de saut. Cependant, il existe également un autre moyen de passer d'un système à l'autre : la brêche de saut. Fonctionnant sur le même principe que les portes, les brêches sont des phénomènes imprévisibles et moins sûrs, du moins théoriquement. Les systèmes non colonisés ne sont donc joignables qu'au moyen des brêches. La connaissance du réseau de brêches de saut est nécessaire aux factions criminelles pour leurs affaires et pour échapper aux poursuites.

En dehors des êtres humains, qui essaiment dans tout le secteur de Sirius, deux races extraterrestres apparaissent ou sont citées dans le jeu : les Dom'Kavosh, une ancienne civilisation ayant fondé un empire dans l'ensemble du secteur, dont les vestiges sont visibles sur certaines planètes, et disparus dans des circonstances inconnues; et leurs serviteurs, les Nomades, créatures bleues capables de contrôler l'esprit et les machines des humains.

Factions[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses factions humaines. La plupart sont affiliées à un gouvernement des espaces colonisés, appelé "Maison".

Liberty est l'espace américain remarquable par une grande prospérité économique. Cette Maison se compose de cinq systèmes : New York, Texas, Californie, Colorado et Alaska, système placé secret par la flotte de Liberty. Liberty est une république dirigée par la Présidente Jacobi dont le Secrétaire d'État est James Ballenshine. L'organisation de ce système dénonce clairement la folle privatisation des États-Unis : même la police est une société privée ! Elle fait trimer les prisonniers et engrange ainsi ses bénéfices... On voit également le même non-respect environnemental que dans Bretonia.

Bretonia est l'espace britannique remarquable par son industrialisation sauvage au détriment de l'espace, qui n'est pas sans rappeler l'ère industrielle. Le régime est une monarchie constitutionnelle dirigée par la Reine Carina, dont le Ministre des Affaires Étrangères est Lord Arnold Benson Quigley. Cette Maison se compose de six systèmes : Nouveau Londres, Cambridge, Manchester, Leeds, Édimbourg et Dublin. Le nom Bretonia est dérivé de Grande-Bretagne, île principale du Royaume-Uni.

Rhénanie est l'espace allemand, elle est remarquable pour sa très puissante armée, souvent engagée dans les principaux conflits de Sirius, mais après le scénario principal anéantie. Cette Maison se compose de 5 systèmes : Nouveau Berlin, Francfort, Hambourg, Stuttgart et Dresde. La Rhénanie est une république fédérale dirigée par le Chancelier Niemann (jusqu'à sa mort vers la fin du scénario) avec Karl Ettinger, puis Gunther Obst, comme Ministre des Affaires Étrangères. Le nom Rhénanie vient directement du nom de la région allemande Rhénanie, qui tire elle-même son nom du fleuve Rhin.

Kusari est l'espace japonais, est remarquable pour la réussite de ces corporations, les keiretsu, extrêmement prospères partout dans Sirius. Cette Maison se compose officiellement de 5 systèmes : Nouveau Tokyo, Honshu, Shikoku, Kyushu et Hokkaido; mais deux systèmes supplémentaires peuvent être considérés comme kusariens malgré leur absence de reconnaissance officielle : Chugoku et Tohoku. Cet espace est une monarchie absolue dirigée par le Shôgun Edo, avec le Gouverneur Tekagi comme membre de son gouvernement.

En dehors des Maison, la plupart des factions sont des organisations criminelles. Certaines d'entre elles sont associée à une maison en particulier tandis que d'autres s'étendent un peu partout dans Sirius. Enfin, il existe aussi des factions libres, la plus connue étant les Zoneurs, qui établissent des Ports Francs, stations neutres libre d'accès pour tous.

Développement[modifier | modifier le code]

Freelancer est perçu par une majorité de la communauté comme un jeu incomplet dont le développement n'a pas abouti. Cet avis est motivé par la découverte de nombreuses lacunes d'optimisation, en particulier en multijoueurs, ainsi que la présence d'équipements qui sont inaccessibles au joueur sans modification du jeu.

Aujourd'hui, de nombreux mods sont disponibles afin de compléter ces lacunes. Genesis, Discovery et Crossfire sont parmi les plus utilisés, 15 ans après la sortie officielle du jeu original. Plus de 50 mods ont été développés, certains par des studios mais la majorité par les joueurs eux-même.

Accueil[modifier | modifier le code]

Avis de certaines revues sur Freelancer
Magazine Note
Eurogamer
8 / 10[1]
GameSpy
83 / 100[2]
GameSpot
8.3 / 10[3]
IGN
9.2 / 10[4]
Jeux vidéo Magazine
17 / 20[5]
GameCritics.com
6.0 / 10[6]
PC Zone
8.4 / 10[7]
Compilations de plusieurs avis
Compilation Note
Metacritic
85 / 100[8]
GameRankings
85,0 %[9]
Prix reçus par le jeu
Game Critics Awards 1999:
Best of Show, Best PC Game,
Best Simulation, Outstanding
Achievement in Graphics[10]
IGN's Game of the Month[11]

La première démonstration publique de Freelancer, en 1999, fut bien accueillie par l'industrie du jeu vidéo, ce qui permit au jeu de remporter quatre Game Critics Awards à l'Electronic Entertainment Expo 1999, dont celui du « meilleur jeu de l'exposition ». Les premières démos et previews ont particulièrement intéressé les journalistes, qui avaient pour la plupart des doutes sur les ambitieuses promesses de Chris Roberts[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rob Fahey, « Freelancer », Eurogamer, (consulté le 23 novembre 2007)
  2. (en) Allen "Delsyn" Rausch, « Freelancer Review », GameSpy, (consulté le 13 juin 2007)
  3. (en) Stefan "Desslock" Janicki, « Freelancer PC Review », GameSpot, (consulté le 13 juin 2007)
  4. (en) Ivan "Deez" Sulic, « Freelancer Review », IGN, (consulté le 13 juin 2007)
  5. Florian Viel, Test - Freelancer, mai 2003, Jeux vidéo Magazine no 32, p. 56-59.
  6. (en) Matt Weise, « Freelancer »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), GameCritics.com, (consulté le 22 novembre 2007)
  7. (en) Paul Presley, « Review: Freelancer », PC Zone, (consulté le 22 novembre 2007)
  8. (en) « Freelancer (pc: 2003): Reviews », Metacritic (consulté le 26 octobre 2007)
  9. (en) « Freelancer Reviews », GameRankings (consulté le 26 octobre 2007)
  10. (en) « Freelancer gagne le prix Electronic Entertainment Expo's Best of Show », Microsoft, (consulté le 22 novembre 2007)
  11. (en) Steve Butts, « Game of the Month: mars 2003 », IGN, (consulté le 23 novembre 2007)
  12. (en) « Premières impressions sur Freelancer », GameSpot, (consulté le 22 novembre 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Médias externes[modifier | modifier le code]