Freedom fries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Menu dans une cafétéria en 2004

Freedom fries (frites de la liberté) est le nom qui, pour certains[Qui ?] de la droite américaine, a remplacé French fries qui désigne habituellement les frites aux États-Unis, pendant le refroidissement des relations diplomatiques franco-américaines qui a suivi la décision d'entreprendre une guerre en Irak. Ce renommage témoignait d'un franc ressentiment anti-français aux États-Unis d'Amérique.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le monde débattait alors sur la nécessité d'intervenir en Irak. L'affaire des freedom fries illustra le sentiment d'hostilité à l'égard des Français aux États-Unis. Au cours du débat international sur la décision d'attaquer l'Irak en 2003, la France avait exprimé son opposition auprès des Nations Unies. La position de la France fut très mal accueillie aux États-Unis. Des politiques et médias incitèrent alors leurs citoyens à boycotter les produits français, et à renommer ceux dont le nom était lié à la France. D'autres renommages comme celui de French Kiss (nom du baiser amoureux aux États-Unis) par exemple[1] furent limités aux satiristes politiques.

L'ambassade de France aux États-Unis se contenta de faire remarquer que les frites ne sont pas d'origine française mais belge[citation nécessaire]. Une fois la crise passée[C'est-à-dire ?] et en raison du progrès du scepticisme relatif au bien-fondé de la guerre[réf. nécessaire], les relations se sont réchauffées et l'emploi de freedom fries s'est effacé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :